Les Polonais fêtent l’adoption de la constitution de 1791, c’était il y a 230 ans ! Moins révolutionnaire que celle dont se dotera la France quelques mois plus tard, la Constitution du 3 mai 1791 est un texte novateur perçu comme dangereux par les monarchies absolues voisines. Supprimée avec la Pologne elle-même en 1793 à la suite du partage du pays par ses voisins, la Constitution du 3 mai 1791 devint un symbole de l’indépendance du pays. Aujourd’hui, le 3 mai est célébré comme fête nationale en Pologne. La Pologne est un pays d’Europe de l’Est situé au bord de la mer Baltique qui est réputé pour son architecture médiévale et son patrimoine juif. Dans la ville de Cracovie, le château du Wawel datant du XIVe siècle s’élève au-dessus de la vieille ville médiévale abritant la halle aux draps, lieu de commerce de la Renaissance à Rynek Glówny (place du marché).

La cuisine polonaise a évolué au cours des siècles pour devenir très éclectique en raison de l’histoire de la Pologne. Cette cuisine présente de nombreuses similitudes avec d’autres pays slaves, en particulier les cuisines tchèque et slovaque. Toutefois, le trait caractéristique propre à la cuisine polonaise est la présence des plats sucrés consommés en plat principal (notamment l’été), comme par exemple les pierogi (ravioles) aux fruits (les classiques étant ceux aux myrtilles ou aux griottes) ou au fromage blanc sucré. Le dessert français “île flottante” est servi en Pologne (en une version un peu moins sucrée), en tant que l’entrée estivale zupa “nic” (la soupe “rien”) Un autre trait caractéristique de la cuisine polonaise est la présence de nombreux produits végétaux lacto-fermentés : concombres, betteraves, choux… Qui donnent des savoureuses préparations au goût légèrement acidulé.


Après avoir fait, il y a quelques années un délicieux sandwich, le Zapiekanka, j’ai choisi pour ce jour une recette hyper facile à faire !! Oui, première fois pour le tour que je fais si simple, mais en faisant des recherches, je suis tombée à maintes reprises sur cette recette qui est très souvent sur les tables dans les foyers polonais. Une recette de tradition, un peu comme notre entrecôte/frites ! Ces côtes sont simples à préparer, bien sûr. Ce qui différencie un peu la recette, c’est l’accompagnement. Elles sont généralement servies avec des pommes de terre bouillies, un beurre persillé, des oignons caramélisés et de la compote de pommes maison. “Nouille” comme je suis des fois, j’ai complètement oublié de mettre les oignons et la compote dans l’assiette pour les photos ! et je m’en rends compte quelques mois après en faisant mon article ! Le pire, c’est que je les avais préparés la veille pour prendre de l’avance, je les ai mis sur la table au moment de servir.. Mais dans la précipitation du “on a faim !” … j’ai oublié sur la photo. Pensez-y si vous faites la recette car je vous garantie que c’est rudement bon avec !! On a beaucoup aimé cet accompagnement sucré/salé et la côte de porc qui est bien croustillante tout en restant moelleuse à l’intérieur. Une recette simple parfaite pour les repas rapides. Je vous retrouve le 14 mai pour le prochain pays. 

(Aujourd’hui, dernier jour du mois de février.. le temps passe super vite ! .. le temps lui ne change pas.. après quelques jours d’un soleil timide, nous revoici avec pluie et froid.. )


Quantité : 3 personnes   –   Préparation : 15 mn   –   Cuisson : 15 mn

Plat polonais  –   Prix de revient : 2.07 € par pers (au 3 mai 2021)

Ingrédients :

Accompagnement

  • 6 belles pommes de terre
  • 150 gr de beurre
  • Persil
  • Sel et poivre
  • 1 gros oignons
  • 2 pommes (fruits)
  • Sucre

Kotlety Schabowy, porc pané polonais etape1

Préparation :

Eplucher les pommes, les couper en morceaux et les faire cuire dans une casserole avec du sucre pour en faire une compote. Réserver cette compote au frais.

Eplucher l’oignon, le couper en petits cubes et le faire dorer à feu doux dans une poêle avec un peu de beurre. Ajouter à mi-cuisson, un peu de sucre pour les faire caraméliser, puis les réserver. Eplucher les pommes de terre, les laisser entières et les faire cuire à la vapeur.


Kotlety Schabowy, porc pané polonais etape2Ôter l’os des côtes de porc et les passer sous l’eau pour enlever les petits morceaux d’os. Bien les sécher.

Le déposer sur une planche et les aplatir avec un rouleau à pâtisserie ou autre. Les saler et poivrer de chaque côté.


Kotlety Schabowy, porc pané polonais etape3Préparer 3 assiettes creuses et mettre dans une de la farine, une autre de la chapelure et la dernière l’œuf fouetté avec une c. à soupe d’eau.

Mettre de l’huile à chauffer dans une poêle.

Passer les côtes dans la farine en la faisant bien adhérer avec les mains. Les passer dans l’œuf et en dernier dans la chapelure. Bien les enrober en appuyant avec les mains.

Les faire cuire pendant 5 à 7 mn environ de chaque côté sur feu moyen. Les déposer sur un papier absorbant.


Kotlety Schabowy, porc pané polonais etape4Pendant cette cuisson, mettre le beurre dans un petit saladier et le faire fondre au micro-onde. Une fois le beurre fondu, ajouter 1 ou 2 c. à soupe de persil ciselé. Mélanger et réserver.


Kotlety Schabowy, porc pané polonais finServir tout juste sorti du feu accompagné des pommes de terre vapeur arrosées de beurre persillé, d’une cuillère d’oignons caramélisés et d’une cuillère de compote de pommes.

Bon appétit !!!

« Smacz’nego »

Source : Hiloved

 

 


Kotlety Schabowy, porc pané polonais slider


globe polognedrapeau polognePays  : Pologne

Continent : Europe

Fête nationale : 3 Mai 1791 (constitution polonaise)

.

armoirie pologneDevise : Bóg, Honor i Ojczyzna (non officielle) « Dieu, honneur et patrie »carte pologne

Langues officielles : Polonais

Gentilé : Polonais

Capitale : Varsovie

Source : Wikipédia


Le saviez-vous ? 

La Pologne, pays magnifique pays au passé mouvementé :

  • La Pologne fait partie de l’Union Européenne depuis 2004. Mais pas de la zone euro ! Actuellement, nous sommes 28 pays au sein de l’UE. Il faut penser à changer ses euros en Zloty, la monnaie polonaise.
  • Le machisme est encore bien présent ! L’homme ne doit pas pleurer, doit protéger sa femme, doit prendre une pinte au bar (et non une demie avec un sirop !).
  • Les polonais parlent très bien plusieurs langues !  La plupart des polonais parlent très bien l’anglais, l’espagnol, le russe, l’italien, même le français ! Et évidemment, le polonais.
  • Le pourcentage des étrangers en Pologne est le plus bas d’Europe : 0,1% de la population, soit 50 000 ressortissants étrangers
  • La Pologne possède la forêt primaire la plus ancienne d’Europe : Bialowieza, ou de Belojev. Agée de plus de 10 000 ans, elle est cependant menacée de déforestation par le gouvernement polonais, agissant contre l’avis de l’UE.
  •  Manger dans un bar Mlecnzy (bar à lait). C’est comme des petits restaurants où l’on peut manger de la cuisine traditionnelle. Au départ, les produits servis étaient surtout à base de lait. Il en reste beaucoup moins qu’à l’époque du régime communiste.
  • La vie est moins chère ! En restaurant (5€), en restaurant gastronomique (10€), une pinte de bière (2€), la vie est globalement moitié moins chère qu’en France. Il faut en profiter tant qu’ils n’intègrent pas la zone €uro !
  • Nicolas Copernic, astronome reconnu, était polonais ! Oui, lui-même qui a découvert que c’est la Terre qui tournait autours du Soleil et non l’inverse, comme le prétendant l’église à l’époque. On parle même de révolution Copernicienne.
  • Il y a une rue portant le prénom de Winnie l’Ourson ! Petit retour en enfance
  • Lorsqu’il commence à faire un peu frio frio en Pologne, du type -15 degrés, on commence à allumer des sortes de feux de camps dans les rues (des braseros), un peu de chaleur fait pas de mal !

La vibrante capitale de Pologne

Varsovie est la ville la plus curieuse, audieuse et cosmopolite de Pologne. Vaste et étendue, coupée en deux par un fleuve, malmenée par l’Histoire, la ville à la sirène concentre à haute dose l’énergie, la joie et la foi en l’avenir du pays.

  • Si Varsovie n’est pas franchement en haut du classement des villes qui font rêver. On la compare toujours à Cracovie. Ou à Berlin. En moins bien presque à chaque fois.
  • La ville a été polonaise, prusienne, russe et presque française avec Napoléon. C’est une ville d’occupation et d’insurrections : En 1831, 1861, le ghetto en 1943 et Varsovie en 1944.
  • Détruite à 85%, Varsovie a du se réinventer une identité forcée par le socialisme, une histoire de construction massive, de larges boulevards, d’affiches de propagande et de néons multicolores.
  • Depuis la chute du Mur, elle a embrassé la modernité avec enthousiasme, se réinventant à nouveau, tout en essayant de se raccrocher aux restes de la ville « d’avant ».
  • Varsovie a l’une des skylines les plus impressionnantes d’Europe, les studios indépendants du jeu The Witcher, des groupes inspirés de rock punk ou de jazz. Et puis des expats qui participent au maelstrom.
  • Varsovie n’a rien à voir selon qu’on se tient sur les pavés de la Vieille Ville, dans l’ombre du Palais de la culture et des sciences (PKiN) ou adossé à la vieille brique du quartier de Praga.
  • Varsovie est à la fois un centre de pouvoir, une ville étudiante, un eldorado pour jeunes ambitieux ou désœuvrés, une ville de multi-million dollar business et de marché noir, une ville de paillette et de suie.
  • Une ville où on peut boire des bières dans des endroits absolument improbables et insolites, à Praga comme dans le centre à Śródmieście, danser dans des clubs hyper classes comme dans une beach party, manger des pâtisseries délicates dans une salon de thé ou se mettre du jus de viande plein le menton dans des auberges bruyantes.

Accordez lui un peu de temps, une oreille et un œil patient, Varsovie nécessite une attention particulière pour pouvoir, en retour, vous faire vibrer.


Toutes les recettes pour la fête nationale de la Pologne sur “Cuisiner pour la paix”

(cliquez sur l’oiseau !!)

Cuisiner pour la paix


Je profite de cette recette pour participer au Défi de Stephane choisi par son jury sur Recette.de “Tour d’Europe en cuisine


 

 

© 2021, Natly. All rights reserved.

8 commentaires sur Kotlety Schabowy, porc panés polonais

  1. J’aime bien les côtes de porc panées alors aucun doute que je me régalerais à déguster cette assiette d’autant que, tout comme Sofia, je salive devant les pommes de terre 🙂
    Bonne journée. Bizh. Viviane

    • On a bien apprécié aussi, ça fait penser au Porc pané Ton-Katsu, recette japonaise que j’aime bien aussi avec la chapelure Panko.
      Bisous, bonne soirée

  2. Coucou la plus belle,
    tu vas rire mais je n’arrive pas à détacher mes yeux des pommes de terre. Elles sont magnifiques et ça se voit qu’elles sont terriblement bonnes.

    • Elles sont belles mes patates hein ?!!! mdr … je te confirme, c’était franchement très bon.

  3. Une ville de paillettes et de suie, c’est joli comme expression. Tu trouves que c’est machiste de protéger sa femme ? Moi non, je trouve ça normal comme quand on est une femme de protéger aussi son mari. Il y a une phrase que j’aime bien, une phrase qui vient du désert : la femme s’épanouit à l’ombre de l’homme. C’est à dire qu’il prend le soleil pour permettre à la femme de rester à l’ombre. Je trouve ça plein d’amour et de respect. Mais je sais que cette phrase ne fait pas que des émules…lol. Gros bisous et merci Natly

    • Oui, elle peut-être mal interprêter cette phrase mais moi, je suis comme toi.. je la trouve belle et plein d’amour.
      Bisous, à bientôt.

Répondre à Natly Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge