Pour ce 3ème pays du jour et qui clôture le mois de mai, on part en Ethiopie. Située sur la Corne de l’Afrique, c’est un pays enclavé et aride, traversé par la vallée du grand rift. Avec des découvertes archéologiques remontant à plus de 3 millions d’années, cette région est riche d’une culture ancestrale. Lalibela, avec ses églises chrétiennes monolithiques des XIIe-XIIIe siècles, compte parmi les sites importants du pays. Aksoum abrite les ruines d’une ancienne ville et des obélisques, des tombeaux, des châteaux ainsi que l’église Sainte-Marie-de-Sion. Après quelques recherches, j’ai trouvé dans un de mes livres de cuisine (Éthiopie : Recettes et traditions de la corne de l’Afrique) des salades. J’ai été pas mal intrigué par leur simplicité. Peu d’ingrédients, assaisonnement beaucoup moins complexe que nos vinaigrettes. Du coup, mon cœur balançait entre deux recettes … Je vous propose les deux !! J’ai été bluffé par le citron. L’assaisonnement est fait uniquement avec du jus de citron et juste un peu de miel pour celle à la tomate. Et la combinaison avec les autres ingrédients donne des salades hyper fraiches et très parfumées. J’en ai encore une dizaine à tester 😉 je les ai servis en complément de saucisses et merguez grillées, on a vraiment apprécié. Mon fils a même mélangé les deux salades et on a pris exemple sur lui !! lol 😉

Le tour du monde avec “Cuisiner pour la paix” dont Sophie est la Présidente, représente 205 pays en un an. Du 1er janvier au 31 mai, ce sont 52 pays qui ont été représentés par la conception d’une recette, publiée le jour de la fête du pays. En 5 mois, 52 recettes … Il reste pour les 7 mois suivants : 153 recettes. J’ai commencé à préparer ce tour du monde en mai 2020 avec l’espoir d’avoir assez avancé dans mes recherches, cuisine et programmation d’articles au 1er janvier 21 afin de pouvoir publier à chaque fête durant toute l’année .. J’étais pas trop mal.. Un peu trop prétentieux peut-être de ma part, de vouloir faire ce tour en une seule année. Disons que j’avais fait abstraction de tous les imprévus de la vie … Mais ils vous rattrapent vite ! Famille, problème de capacité de stockage sur le serveur de mon blog, le boulot et j’en passe … ont fait que là, à ce jour.. Je viens de publier ma dernière recette pour le tour pour cette année. Attention, je stoppe à aujourd’hui les publications sur mon blog, car ce serait de la folie de ma part de vouloir continuer en sachant que je n’ai plus d’avance du tout. Et publier 18 pays en juin, 37 en juillet, etc. … Vous voyez le boulot que cela représente. En fait, ce n’est pas 8 mois avant qu’il faut s’y prendre, mais 2 ans. C’est vrai que ce tour, je m’y suis vraiment prise au jeu. J’adore faire les recherches, cuisiner les plats, découvrir de nouveaux parfums … et pour en faire des articles encore plus intéressants pour vous, vous raconter un petit bout de chaque pays. Mais voilà, ça prend du temps.. Donc, je vais à partir d’aujourd’hui, repartir dans les “coulisses”, continuer mes recherches, ma cuisine, mes articles pour les 7 mois restants, mais je ne les programmerais qu’à partir du 1er juin 2022. Un an pour faire 153 pays.. On y crois !!  :) Puis, j’ai aussi pas mal de pays des 5 premiers mois où je n’ai cuisiné pas une, mais trois ou quatre recettes que j’ai stockées sur mon ordinateur en attente de future publication !!! Alors si j’ai du temps, il n’est pas dit que je ne revienne pas de temps en temps sur les 5 premiers mois en 2022. J’espère que vous avez aimé me suivre sur cette première partie du Tour du monde culinaire. Je reprends une vie moins speedée et bien sûr, je vous retrouve sur mon blog pour des recettes plus classique, on va dire, chaque mois :) Merci ma Sophie pour tout <3


Quantité : 6 personnes   –   Préparation : 30 mn   –   Repos : 1 h   –   Cuisson : 15 mn

Salades éthiopiennes   –   Prix de revient : 1.05 € par pers (au 28 mai 2021)

Ingrédients :

Salade de boulghour

  • 250 gr de boulghour
  • 2 échalotesSalade de boulghour et salade de tomates Ethiopiennes presentation
  • 100 gr raisins blonds secs
  • 10 cl de jus de citron
  • Sel

Salade de tomates

  • 1 salade laitue ou romaine
  • 2 piment vert
  • 2 échalotes
  • 2 gousses d’ail
  • 2 citron vert
  • 1 c. à soupe de miel
  • 6 tomates bien mûres

Salade de boulghour et salade de tomates Ethiopiennes finPréparation :

Pour la salade de boulghour

Mettre les raisins secs dans le l’eau très chaude et les laisser gonfler les raisins secs pendant une heure.

Mettre une marmite d’eau salée à bouillir et faire cuire le boulgour le temps indiqué sur le paquet. Egoutter et réserver dans un saladier au frais.

Eplucher les échalotes et les émincer assez finement. Les rajouter dans le saladier avec les raisins gonflés et égouttés. Verser le jus de citron, saler, bien mélanger et remettre au frais jusqu’au moment du service.


Salade de boulghour et salade de tomates Ethiopiennes fin2Pour la salade de tomates

Laver les tomates, ôter le pédoncule, les éplucher (ou pas) et les couper en cubes. Les mettre au fur et à mesure dans le saladier avec le jus qu’elles rendent.

Eplucher les gousses d’ail et les échalotes et les hacher. Mettre dans le saladier.

Laver le piment et le couper en tout petits morceaux. Ajouter dans le saladier. Bien mélanger le tout. Ajouter le jus des deux citrons verts, le miel, saler et poivrer. Mélanger bien et réserver au frais.

Laver la salade et la couper en morceau.


Salade de boulghour et salade de tomates Ethiopiennes fin3Au moment de servir, faire un lit de salade dans l’assiette et ajouter la salade de tomates par-dessus.

Au moment de se mettre à table, mélanger le tout.

Bon appétit !!!

በምግቡ ተደሰት – “bemigibu tedeseti”


Salade de boulghour et salade de tomates Ethiopiennes slider


globe ethiopiePaysdrapeau ethiopie  : Ethiopie

Continent : Afrique (de l’Est)

Fête nationale : 28 mai 1991

.

.

armoirie ethiopieDevise : carte ethiopie Pas de devise officielle

Langues officielles : Amharique

Gentilé : Ethiopien

Capitale : Addis-Abeba

Source : Wikipédia


Le saviez-vous ? 

Jamais colonisée, l’Ethiopie est un cas unique sur le continent africain.

Longtemps perçu comme le pays de toutes les calamités, l’Ethiopie a du mal à montrer une autre image. Et pourtant, ses vestiges architecturaux très anciens, ses hauts plateaux, ses lacs, ses volcans, une faune et une flore particulièrement riches… le tout sous un des climats les plus agréables d’Afrique, pourraient faire de ce pays une destination touristique de premier plan.

Lalibela est une ville de la région Amhara, dans le nord de l’Éthiopie. Elle est connue pour ses églises uniques, taillées dans la roche, qui datent des XIIe et XIIIe siècles et constituent des sites de pèlerinage pour les chrétiens coptes. Creusés à même la roche, les monolithes souterrains comprennent l’immense Bete Medhane Alem et l’église en forme de croix Bete Giyorgis. Nombre de ces églises sont reliées par des tunnels et des tranchées, et certaines sont ornées de bas-reliefs et de fresques colorées à l’intérieur.

eglise st georges de Lalibela

Aksoum ou Axoum est une ville septentrionale d’Éthiopie, dans la province du Tigré. C’est l’un des centres religieux de l’Église éthiopienne orthodoxe. Aksoum a été le centre de l’Empire aksoumite entre le Iᵉʳ et le VIᵉ siècle de notre ère.

Une cité antique oubliée depuis plus de 1.000 ans vient de refaire surface. Et elle a révélé des vestiges d’une importance cruciale pour les archéologues. La cité est en effet le fruit d’une des civilisations antiques les plus influentes d’Afrique, celle de l’empire d’Aksoum. Influentes mais aussi énigmatiques avec ses obélisques.

On sait aujourd’hui que le royaume d’Aksoum a dominé l’est de l’Afrique et l’ouest de l’Arabie de 80 avant J.-C à 825 après J.-C et qu’il constituait l’une des principales puissances de l’époque. Grâce à sa position à proximité de la mer Rouge et de la route commerciale vers l’Inde, l’empire entretenait des relations commerciales étroites avec d’autres puissances y compris Rome.

Pourtant, cette civilisation demeure aujourd’hui très peu documentée. “Les gens connaissent largement l’Egypte antique, la Grèce antique et la Rome antique… mais ils ne savent pas que la civilisation aksoumite a été l’une des civilisations les plus puissantes au monde et l’une des plus précoces“, a expliqué à LiveScience, Michael Harrower, archéologue de la Johns Hopkins University de Baltimor.


Toutes les recettes pour la fête nationale de l’Ethiopie sur “Cuisiner pour la paix”

(cliquez sur l’oiseau !!)

Cuisiner pour la paix


 

© 2021, Natly. All rights reserved.

6 commentaires sur Salade de boulghour et salade de tomates Ethiopiennes

  1. C’était un sacré challenge, surtout en cumulant tes diverses activités + les nouvelles qui viennent se greffer mais il faut retenir que tu t’es fait plaisir en réalisant le début de ce rêve qui n’a pas donné son dernier mot.
    Belle journée. Bizh. Viviane

    • Tout à fait !! Je suis toujours dans ma cuisine à mitonner mes plats et surtout mes pâtisseries pour tous les pays qui restent et bien sûr, je peux pas m’empecher d’en refaire aussi !! .. Pour le moment, je stocke car je ne peux pas faire de nouveaux articles, je suis à bloc avec le dernier qui va se publier demain … Le passage de mon blog sur le nouveau serveur est pour le 9 dans la nuit !! j’ai peurrrrrrrr !! mdr ..
      Bisous

  2. Coucou la plus belle,
    Quel plaisir de découvrir toutes ces merveilles du côté de ta cuisine, c’est toujours un plaisir de découvrir toutes ces merveilles.

  3. Merci pour tout ce que tu apportes de nouveau, d’intéressant et de gourmand dans ton tour du monde ma Natly. J’attends avec impatience la suite l’an prochain. Gros gros bisous ma belle et merci de tout coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge