Étiquette : recettes

Krantz cake – Israël

Krantz cake - Israël slider

La commémoration annuelle de l’indépendance de l’état d’Israël est célébrée depuis 1949 entre le 3 et le 6 Iyar, une date qui tombe au mois d’avril ou de mai du calendrier grégorien. Fête nationale israélienne, sa dimension religieuse est débattue, et son observance donc très variable d’une communauté à une autre. Bien que la déclaration d’indépendance de l’état d’Israël ait été proclamée le 5 Iyar de l’année 1948, sa commémoration annuelle n’a lieu à la même date que dans le cas où celle-ci tombe un mercredi. En effet, pour éviter que le Jour du Souvenir ou que le Jour de l’Indépendance ne tombe un jour de sabbat, il a été décrété que, les années où le 5 Iyar tomberait un vendredi ou un samedi, la fête serait célébrée le jeudi précédent (le 3 ou le 4 Iyar) tandis que, les années où le 5 Iyar tomberait un lundi, la fête serait célébrée le lendemain mardi 6. Du coup, je m’en suis référée à un calendrier trouvé sur le net qui nous dit que c’est bien le 15 avril pour l’année 2021 🙂 . 

Pour fêter ce pays, j’avais envie depuis très longtemps de faire la fameuse brioche “Krantz” de Yotam Ottolenghi, un chef et auteur anglo-israélien. N’ayant pas encore son livre de cuisine “Jérusalem”, j’ai cherché la recette sur le net et j’ai eu envie de faire celle que Samar “Mes inspirations culinaires” a publié en 2015, je savais que je ne serais pas déçu 🙂 . Cette brioche n’a pas fait plus de deux petits-dejeuner !! Mes hommes ont adoré. Elle a une très belle mie, le chocolat avec les noix de pécan lui apporte un bon goût et un bon croquant. Je me suis autant regalée à la cuisiner qu’à la dévorer :) C’est sûr que je la referais de temps en temps et que j’ai fais des allusions sur le fait que j’aimerais bien avoir ses livres ;) On verra si les oreilles ont été attentive :D Je vous dit au 17 pour le pays suivant… je pense que cela va être un mois de douceur 😉

(Nous sommes déjà le 31 janvier, je ne vois plus les jours passer … Surtout que chaque 1er trimestre, je suis overbookée au boulot avec les arrêtés de compte. Il fait toujours aussi froid et pluvieux dehors.). 

(suite…)

Céleri, rémoulade verte

Céleri, rémoulade verte slider

Cela faisait très longtemps que j’avais envie de faire du céleri rémoulade. Une petite salade que nous aimons beaucoup à la maison. Mais je n’avais plus de robots avec une râpe et à la main, mes épaules ne suivent plus en ce moment. Me voyant souvent galérer pour certaines recettes, mon mari m’a offert à Noël, le coffret spécial râpe pour mon Kiki :D Du coup, dès que j’ai trouvé (enfin quelques mois après hein? …) un beau céleri rave, je me suis empressée de faire la recette que j’avais repérée chez Nathalie “Délice et saveur de Nath“. Je l’ai appelé rémoulade verte, car le rendu est vraiment vert, mais ça ne se voit pas trop sur les photos !! Je pense que le persil a bien coloré la sauce. L’essentiel étant que nous nous soyons vraiment régalés :)  Avec cette recette, je participe au thème “Découverte d’un blog” sur le groupe “Test de recettes entre blogueurs” de Sonia, en cuisinant une recette d’un des deux blogs qui me sont attribués. Mais bien sûr, je reviens bientôt avec une recette du deuxième blog 😉

(suite…)

Zaalouk d’aubergines marocain

Zaalouk d’aubergines slider

Aujourd’hui, je vous propose une délicieuse recette venant du Maroc. Elle est hors du “Tour du monde” mais je la propose au défi que je gère quotidiennement avec ma copine Viviane “Quoi qu’on mange?“. Ce mois-ci, c’est Kenza du blog “Cake au citron” qui nous accompagne pour la deuxième fois, en tant que marraine de Cmum et elle a choisi un super thème “Ramadan au Maghreb“. J’aime beaucoup la cuisine maghrébine. Elle est plein d’épices, de parfums, de soleil … Elle nous emporte toujours en voyage. J’ai trouvé cette recette sur un de mes livres de cuisine et j’ai été séduite par sa facilité de réalisation et les épices qui laissaient à penser que ce plat embaumerait la maison. Ce caviar d’aubergine se sert souvent sur du pain, pour farcir des minis Matlouâ (recette que j’ai déjà faite ici). Il peut se manger chaud ou froid, en entrée ou en accompagnement. À vous de voir. Nous, on a adoré le manger chaud en accompagnement d’une grillade d’agneau et de graine de couscous et le soir, on l’a fini froid sur du pain de campagne. On a adoré les deux versions !! 

Venez nous rejoindre sur le défi de Kenza pour nous proposer vos idées de recette pour le Ramadan :) Un clic sur le logo juste là, à droite dans la colonne ;)

(suite…)

Pommes de terre à la bière

Pommes de terre à la bière slider

Aujourd’hui, on fête la “Patate” à l’occasion de la 88e Bataille Food. Michèle du blog “Croquant, fondant, gourmand” en est l’heureuse marraine et elle a raison en nous proposant son thème “Pas de saison pour la pomme de terre”. Elle a la part belle l’hiver dans nos mijotés, soupes, purées, gratin .. l‘été dans nos salades, en frites. La patate est toujours là ;) Du coup, j’ai voulu proposer une recette 100 % patate pour la mettre en lumière. C’est en fait un accompagnement que je fais assez souvent depuis ..(ben, j’ai regardé…) : 2013 !! J’avais trouvé à l’époque cette recette chez Jenna qui n’est autre que la créatrice de ce défi culinaire. J’aime beaucoup la rapidité de préparation et surtout, le goût ! Elles sont idéales pour accompagner un BBQ. Cette façon de les cuire au four rend la pomme de terre moelleuse, hyper fondante avec un goût de malte assez subtil. La qualité de la bière change le goût, bien sûr. Au plus, elle a du caractère, meilleures seront les pommes de terre. Pour ma part, j’utilise pour ce plat de la bière ambrée et plus particulièrement quand j’en trouve de la “Grimbergen” avec ses notes dominantes de réglisse et de caramel ainsi que son arrière goût de malt torréfié. Elle est parfaite pour cette cuisson. Ces pommes de terre au four accompagnent une volaille rôtie, une viande, un poisson grillé, une bonne salade verte bien assaisonnée pour un repas végé.  Je les cuit souvent comme ça aussi, pour les faire en salade. J’ai utilisé cette fois la variété “Blue belle” qui est très fondante tout en ayant de la tenue. J’aime bien aussi utiliser des rattes, dans ce cas, j’adapte le temps de cuisson.  

(suite…)

Tieb de daurade – Sénégal

Tieb de Daurade slider

Le tour du monde avec “Cuisiner pour la paix” continu en ce mois d’avril avec 9 pays qui fêtent leur indépendance. Aujourd’hui, c’est le Sénégal qu’on met à l’honneur. La cuisine sénégalaise est souvent décrite comme l’une des plus riche et la plus variée d’Afrique de l’Ouest. J’ai déjà cuisiné et publié le Poulet Yassa qui est une pure merveille et cette fois, j’ai eu envie de cuisiner le fameux Tieb. Il existe deux sortes de thieb. Le premier est le thiéboudiènethiéboudienne (Parfois orthographié tieb bou dien et souvent abrégé en tieb [qui est d’ailleurs une erreur. Il est appelé par les locaux « tiep ».]) ou encore ceebu jën (littéralement en wolof « riz au poisson »). Le second est le thiebouyappe, constitué avec le même thieb, mais en remplaçant le poisson par de la viande. Il s’agit des plats les plus célèbres de la cuisine sénégalaise, le plat national. C’est une préparation à base de poisson frais (souvent du thiof), de poisson séché, de yet (mollusque faisandé au goût prononcé) et de riz (riz wolof), cuits avec des légumes (manioc, citrouille, chou, carotte, navet, aubergine…), du persil, de la purée de tomates, des piments, de l’ail et des oignons. En faisant des recherches, j’ai trouvé des dizaines de façons de le cuisiner. Mais souvent impossible, car je n’avais pas les marmites assez grandes. Puis aussi des ingrédients introuvables pour moi, comme le poisson fumé et le yet. Je ne me suis pas découragée, j’ai fait un mixe de 5 recettes (dont 3 trouvées sur des forums avec des astuces pour remplacer les ingrédients) et j’ai abouti à ma version. Une version qui je pense est bien proche de la recette sénégalaise, car hormis la façon de cuire le poisson et les 2 ingrédients, je n’ai rien changé. Ce plat nous a vraiment régalés, il nous a emporté aussi un peu les papilles mais c’était quand même super bon. Un plat un peu honereux mais qui vaut le coup de le faire au moins une fois. Je vous retrouve dans quelques jours, le 15 pour la recette suivante. 

(J’écris cette recette pour la programmer, nous sommes le 23 janvier… Pour faire un petit point sur l’avancement du tour, j’ai cuisiné toutes les recettes jusqu’à fin avril et il m’en reste donc 9 à programmer avec celle-ci. Ce qui me fait en gros 3 mois d’avance. Sachant que mai, c’est 13 pays, juin : 18 pays… Faut que j’augmente ma cadence-là !!!! Je vous laisse avec la recette et je pars à la recherche des recettes suivantes.. que vais-je cuisiner ?)

(suite…)

Mini-feuilletés aux graines de pavot

Mini-feuilletés aux graines de pavot slider

Ces mini feuilletés sont hyper bluffants ! Cela fait quelques années que je les réalise pour des apéros et à chaque fois, je suis épatée du resultat. La pâte est très vite faite, très peu travaillée et pourtant, à la cuisson, elle “feuillete” bien 🙂 Je change souvent le saupoudrage du dessus. Des graines de sésame, de courge, du poivre et du sel, du gruyère, du parmesan ou des épices diverses et variées. Pour cette fois, je les ai fait avec des graines de pavot pour coller au thème de notre nouvelle marraine Dephine du super blog : Oh, la gourmande… qui a choisi comme ingrédient : “Les graines de pavot” pour le défi mensuel « Recette autour d’un ingrédient » instauré par Samar, du blog Mes inspirations culinaires et Soulef, du blog Amour de cuisine. Les beaux jours arrivent et même si on ne peut pas partager de bons moments avec nos familles et amis, rien ne  nous interdit de se faire plaisir au sein du foyer en se préparant de temps en temps un bon apéro dinatoire 🙂 Continuons à nous proteger pour sortir de ce marasme au plus !! 

(suite…)

Kebab reshmi de poulet et chutney de menthe

Kebab reshmi de poulet et chutney de menthe slider

Dernier pays de ce mois qui fête son indépendance aujourd’hui, 30ème pays depuis le 1er janvier.  Le Bangladesh, situé à l’est de l’Inde, dans le golfe du Bengale, est un pays d’Asie du Sud caractérisé par ses terres verdoyantes et ses nombreux cours d’eau. Côté cuisine, le riz constitue l’aliment de base et il est consommé avec différents currys. Des plats sublimes qui manifestent de fortes saveurs aromatiques. J’avais envie d’un plat coloré, épicé, plein de saveur et j’ai jeté mon dévolu sur cette recette. Ce kebab reshmi (ou rahsmi, je ne sais pas trop..) a eu un succès fou auprès de la gente masculine. Ils lui ont décerné la première place de tous les plats que j’ai cuisiné pour le tour. Et en le mangeant, ils m’ont déjà dit que je devais en refaire et doubler les quantité !! C’est vrai qu’il est excellent, le fait de laisser le poulet mariner pendant 24 h rend la viande hyper moelleuse. Elle s’imprègne bien de tous les parfums : curry, gingembre et menthe ont la part belle ainsi que le chutney à la menthe, indispensable pour sublimer l’ensemble de la recette. Et pour tout vous dire, elle est super facile à réaliser. Du moment qu’on pense la veille à préparer la viande en marinade, le lendemain, ça nous prend juste 20 mn de cuisson. Un plat que l’on sert sur des pains “naan”. Je n’a pas pris de le temps de les faire maison, j’en avais trouvé des petits dans une petite épicerie et ils étaient bien bon. Mon fils a adoré et ça m’a étonné, car il n’est pas fan du tout de l’épice de curry. J’ai utilisé dans cette recette, un des curry que m’a envoyé mon partenaire David Vanille, le curry du Kerala. Il est vraiment excellent, c’est un des meilleurs que j’ai goûté jusqu’à maintenant. Bien parfumé, mais parfaitement équilibré, peu piquant.. Il a su réconcilier mon fils avec cette épice. En regardant la composition, je pense savoir pourquoi.. par rapport à celui du Ceylan que j’ai l’habitude de prendre, il n’y a pas de cardamome dedans et c’est une des rares épices que mon fils n’aime pas du tout ! J’ai bien noté le nom pour en reprendre vite :) Je vous retrouve le 4 avril pour entamer un nouveau mois de recettes du tour du monde. Il y aura 9 pays à l’honneur. 

(Nous sommes le 16 janvier, je sens que je commence à prendre du retard sur la réalisation des recettes en cuisine et la programmation des articles … Ces trois premiers mois sont très, très chargés au boulot entre bilan, budget… Et j’en passe, sans compter tous les à-côtés à gérer de la vie personnelle, il faudrait que je me clone 2 fois !! Je vous ferais un topo dans le prochain article.. Un bilan sur les 9 mois restants ! … déformation professionnelle, je fais toujours des bilans sur tout !! lol )

(suite…)

Dolmadakia me kima, Feuilles de vigne farcies à la viande

Dolmadakia me kima, Feuilles de vigne farcies à la viande slide

La dernière fois que j’en ai mangé, ça remonte à mon adolescence !! J’en ai toujours gardé un délicieux souvenir. Quand je me suis lancée dans ce tour du monde, je savais que je ferais cette recette pour saluer les Grecs en ce jour de fête nationale. J’ai trouvé des feuilles de vigne en bocal, et j’ai cherché une recette sur le net. Alors là, j’avoue qu’il y en a un bon paquet ! Chacun à sa farce, sa méthode pour les cuire, de les déguster chaudes ou froides. Après avoir fait un tri dans mes trouvailles et en essayant de rassembler mes souvenirs j’avais deux versions que j’avais déjà gouté. Celles qui se mangent froides, en principe, elles sont farcies avec du riz, des herbes, des pignons et se servent à l’apéro. Celles qui se mangent chaudes accompagner d’une sauce au citron. Ces dernières sont farcies à la viande avec riz et herbes. Je suis partie sur les chaudes pour avoir une chance que mon fils les mange. Je tenterais les froides, une autre fois.. Quand j’aurais du temps car .. C’est très long à faire, surtout à les rouler. En tout cas, je suis fière de moi, car je les ai vraiment bien réussies. J’ai retrouvé ce bon goût caractéristique et légèrement acidulé des feuilles de vigne. Et mes zhoms ont adoré, surtout mon ado si réticent des fois quand il ne connaît pas du tout ! Mais comme il apprend le Grec depuis 2 ans et se passionne pour l’histoire de ce pays, il se devait de tester une spécialité de ce pays ! Je les ai préparé la veille après-midi et une fois mise dans la marmite, je les ai simplement placé au frais. Le lendemain, je n’ai eu qu’à rajouter l’huile, le bouillon cube et l’eau puis à les cuire, ainsi qu’à préparer la sauce. Il faut en prévoir environ 10 à 15 par personne en plat principal, selon leur grosseur et l’appétit. Les servir arroser de la sauce au citron, c’est divin !!  Si l’aventure vous tente, voici la recette. J’ai fait un mix de trois recettes, mais la base principale vient de chez “Recette d’une crétoise“. On se retrouve le 26 pour le dernier pays du mois.

(Nous sommes le 8 janvier … Et tombe la neige …. lol !!)

(suite…)

Pakistani aloo keema

Pakistani aloo keema slider

La cuisine pakistanaise est un mélange de diverses traditions culinaires régionales d’Asie du Sud. Elle est très similaire à la cuisine indienne du Nord, mais intègre des influences d’Asie centrale et du Moyen-Orient notable et celle-ci est plus orientée vers la viande. La fusion avec la cuisine Mughlai est la plus populaire dans la plupart des restaurants pakistanais. Après plusieurs recherche, j’ai eu envie de préparer ce curry de bœuf qui est le plat de base pakistanais. L’aloo keema est préparé à partir de viande hachée (aka keema), d’épices (de mon partenaire David Vanille) et de pommes de terre dans une sauce dite “sèche “, car hormis la purée de tomates, elle n’a pas jus. C’est un plat très parfumé que nous avons beaucoup aimé. Je l’ai servi avec un riz basmati, il a fait des heureux :) À chaque fois, je suis toujours épatée de voir que la pomme de terre se marie si bien avec le riz !! lol En principe, on utilise dans ce plat de l’oignon jaune, j’ai pris un rouge car c’était mon seul rescapé !! C’est donc avec ce plat que j’accompagne les Pakistanais pour leur fête nationale ce jour :) On se retrouve le 25 pour le pays suivant ! 

(Au jour où je rédige cet article, nous sommes le 2 janvier :) .. Une nouvelle année commence … )

(suite…)

Pain de la nature, Pain du Veld – Namibie

Pain de la nature, pain du Veld Namibie slider

Pour accompagner les Namibiens pour leur fête de l’indépendance en ce 21 mars, je suis littéralement tombée sous le charme de ce Veld Bread, traduit par “Pain de la nature – Pain du Veld”. Le Veldt est un pain namibien très dense. En faisant mes recherches sur ce pays pour trouver une recette, je suis tombée à plusieurs reprises sur cette recette. Son histoire m’a plu et j’ai eu envie de le tester. Bien sûr, toutes les recettes étaient en anglais. J’ai donc demandé à mon fils de m’aider et au fil de la traduction, mon fils m’a dit “Fais le, il va me plaire” !! Je peux vous dire qu’il lui plaît vraiment, car depuis le mois d’août de l’année dernière où je l’ai testé pour la première fois, à aujourd’hui, j’en ai fait 8 !! Un par mois. Il se régale le matin au petit-dejeuner et comme il me dit “Il tient bien au corps !” 2 ou 3 tranches que l’on toaste le matin, puis on étale une couche de beurre qui fond et rentre dedans… Miammm !! Un vrai régal. Il se compose de farine de blé, de lait, de sel, de sucre et d’épices réchauffantes comme la cannelle, le gingembre et le clou de girofle. Des épices de mon partenaire David Vanille qui m’accompagne depuis le début de ce tour et bien avant d’ailleurs :) Comme il s’agit d’un pain rapide, la miche ne lève pas beaucoup et conserve un aspect rustique. Il est plein d’imperfection lorsqu’il cuit mais il a un goût divin. Ce qui est aussi assez rigolo, c’est que lors de la cuisson, il ne ressort jamais pareil. J’en ai fait pas mal depuis et un coup, il ne lève pas du tout et est extrèment dense (je vous ai mis les photos en bas de l’article), un coup il éclate tout le long, comme s’il se déchirait en poussant comme celui que je vous présente aujourd’hui … Mais de quelques façons qu’il ressort du four… Il a toujours ce même goût 🙂 Je vous incite vraiment à tester ce pain pour le petit-déjeuner, il est vraiment parfait. Voici son histoire : 

“Nous nous rendons sur les plateaux sablonneux et poussiéreux d’Afrique australe, où se trouve le Veldt – de grandes étendues sauvages, souvent peuplées de buissons et d’arbres épars. C’est là aussi que l’on trouve des lions qui rôdent, des oiseaux charognards qui tournent en rond et un pain du Veldt bien consistant, ce qui signifie en gros le pain de la nature. Selon le World Cookbook for Students, ce pain rapide a été créé par les colons européens pour se nourrir d’ingrédients familiers dans un pays inconnu et de trouver le moyen d’assouvir leur faim . Comme il est levé avec de la levure chimique, il n’y a pas de temps de pousse – il suffit de le mettre au four (ou sur un feu de camp) et de le manger. Pas de chichis, pas d’histoires. Des épices comme le gingembre, la cannelle et le clou de girofle donnent à ce pain de blé dense et robuste une belle saveur. Tout comme le soda bread irlandais, le pain Veldt est meilleur lorsqu’il est chaud et arrosé de beurre. Alors allez-y, installez votre campement près d’un coucher de soleil namibien et savourez une tranche”.

Pour la petite histoire, j’ai desespèrement cherché une recette en français au départ. M. Google ne m’en a toujours que proposer des Anglaises… et ce soir, en écrivant cet article et en faisant une recherche sur le Veld … Je tombe sur la recette de Sophie qui l’a publié il y a 6 ans pour “Cuisiner pour la paix” mais elle ne l’a pas noté sur la liste des recettes du pays !! Ce qui m’a trompé car je pensais que ce pain n’avait pas été fait !! lol 

(Aujourd’hui, nous sommes le 30 décembre ! Avant dernier jour de cette année que je qualifierais de “Bizarre”… on ne va pas être mécontent de dire aurevoir à 2020 .. même si 2021 va commencer sous les mêmes hospices… Moi, je me dépayse en cuisinant et en écrivant tous mes articles 🙂 ) 

(suite…)

Pennes à la sauce arrabbiata

Pennes à la sauce arrabbiata slidera

Le jour de la fête nationale au Vatican n’est pas fixe. La date change en effet à chaque nouveau pape puisqu’elle correspond au jour de la messe d’inauguration du nouveau pontife. Actuellement, la fête nationale dans le plus petit état du monde a lieu en mars… Et c’est aujourd’hui, le 19 mars ! La superficie du Vatican représente un cinquième de celle de la Principauté de Monaco : le Vatican peut être qualifié de micro-État. Il est enserré dans des murailles imposées par l’article 5 des accords du Latran, entièrement enclavé dans la ville de Rome, dans le territoire italien. Cette enclave comprend notamment la place Saint-Pierre, la basilique Saint-Pierre, le Palais apostolique, les musées du Vatican et des jardins ainsi que la pleine propriété sur plusieurs bâtiments situés hors de la Cité vaticane. La gastronomie culinaire du Vatican n’est autre que celle de l’Italie. J’ai longtemps cherché pour trouver des spécificité mais rien de bien particulier. Du coup, pour les accompagner dans cette fête, j’ai cherché des spécialités de Rome et je me suis rappelée d’une recette que nous faisait mon arrière-grand-mère, les pâtes à l’arrabbiata. Elle les cuisinait quand nous arrivions à l’improviste et qu’elle nous gardait pour manger. En bonne italienne, elle avait toujours dans sa cuisine, des pâtes, des tomates, du piment et de l’ail. Il n’en faut pas plus pour se régaler d’un bon plat de pasta ! Ce qui est le plus important dans ce plat, c’est le fromage et le piment. J‘ai utilisé un piment vert mais il n’était vraiment pas fort. J’ai donc rajouté une bonne cuillère à café de piment de Cayenne pour relevé la sauce car c’est la particularité de cette sauce, elle doit être pimentée mais mangeable aussi, à vous de jauger la quantité 🙂 et pour le fromage, pensez à utiliser du Pecorino, on en trouve maintenant râpé en sachet faute de le trouver au rayon fromager. C’est ce fromage (et pas le parmesan) qui va donner toute la saveur à la sauce arrabbiata et réhausser les différents parfums. Un plat qui a enthousiasmé mes hommes, grands amateurs de pâtes relevées 🙂  

Je vous dis au 21 pour le prochain pays. 

(Noël est déjà fini, nous sommes le 26 décembre. J’ai fait une petite pause de 2 jours pour profiter pleinement de mes hommes et comme je l’avais prédit, nous sommes sous la neige depuis le 25 après-midi !! On reste au chaud avec un bon chocolat chaud :) ) 

(suite…)

Bier Koekjes, Biscuits à la bière – Aruba

Bier Koekjes - Biscuits à la bière slider

Le 18 mars 1948, la Couronne néerlandaise accepte le principe de l’autodétermination pour Aruba. Les Antilles néerlandaises prennent leur autonomie le 29 décembre 1954 et Aruba fait partie de cet ensemble constitué des îles Sous-le-Vent (ArubaBonaire et Curaçao situées près de la côte du Venezuela) et des îles du Vent (Saint-Martin, Saba et Saint-Eustache situées à l’est de Porto Rico). Une constitution est établie en avril 1955. Désormais, le royaume des Pays-Bas est constitué de deux entités de droit égal que sont les Pays-Bas et les Antilles néerlandaises. Pour commémorer l’accord de 1948, la date du 18 mars est choisie comme fête de l’île (on ne peut dire fête nationale, puisqu’il ne s’agit pas d’une nation.). Depuis le 18 mars 1976, c’est le « jour du drapeau », date à laquelle sont adoptés en même temps le drapeau et l’hymne « Aruba Dushi Tera » (qui signifie « Aruba, terre précieuse »). Pour cette occasion, j’ai cherché très longtemps pour trouver une recette qui me plairait et qui ne soit pas déjà publiée et finalement, je suis tombée sur ces biscuits “Bier Koekjes en Néerlandais” qui sont servis lors de la pause café/thé. Un héritage néerlandais très populaire sur l’île dans les familles. Ici, ces biscuits ont réussi à passer l’étape des 36 h … Mais pas des 48 h ! Mes gourmands sont trop gourmand !! J’ai choisi d’utiliser une bière que j’aime beaucoup.. Une bière blonde au goût puissant et typé qui compte parmis les bières les plus fortes au monde ! Elle a un goût prononcé et malté avec des arômes de caramel et une touche un peu mielleuse. J’avoue bien aimé en boire une de temps en temps avec modération bien sûr et à l’ombre !! lol  J’en ai du coup sacrifié une pour vraiment bien parfumer mes biscuits  et je dois dire qu’ils avaient un super goût. Je n’ai par contre, pas trop mis de cannelle dans le sucre. Juste pour qu’on la sente, mais qu’elle ne prenne pas le dessus sur le goût de la bière car la cannelle Cassia de mon partenaire David Vanille est vraiment excellente et très très parfumée, il faut la doser avec parcimonie. Des biscuits à refaire ! Mes hommes ont tellement aimé qu’ils me demandent souvent quand je vais les refaire … On se retrouve le 19 pour la suite du tour du monde :)

(23 décembre et premier jour de mes vacances ! Je ne serais pas étonnée qu’il neige cette année à Noël, car le plafond est vraiment bas et il fait un froid de “gueux” !! Ce n’est pas grave, toutes les courses sont faites, les cadeaux aussi.. On hiberne pendant 10 jours :) )

J’en profite aussi pour offrir ces biscuits à Cmum !! Le jeu que je gère quotidiennement avec ma cops Viviane “Quoi qu’on mange?” 🙂 Le thème que nous avons choisi pour le mois de Mars est “Cuisinons à la bière” en référence à la St Patrick, le 17 mars ! Ma recette d’hier pour l’Irlande ne contenait pas de bière mais par contre celle-ci oui et pas qu’un peu 😉 

(suite…)

White soda scones – Irlande

White soda scones – Irlande slider

La Saint Patrick est une fête populaire, d’origine irlandaise qui permet aux irlandais de célébrer leur Histoire et leur culture. Celle-ci se déroule le 17 mars de chaque année. Déclarée fériée depuis 1903, cette journée est avant tout un événement festif et patriotique, qui célèbre l’Irlande à travers toutes ses facettes. Elle tient son nom “Saint Patrick”, d’un écossais, du nom de Maewyn Succat, qui sera bien plus tard désigné sous le nom de “Saint Patrick”. Cet homme du Vème siècle est connu pour avoir converti l’île d’Irlande au christianisme. Un tour de force pour l’époque, et qui a véritablement façonné l’Irlande d’aujourd’hui (le pays est de nos jours majoritairement catholique). La légende veut d’ailleurs qu’il ait utilisé le trèfle irlandais à 3 feuilles pour expliquer le concept de Sainte Trinité aux Seigneurs du Royaume d’Irlande en vue de les convertir (voilà pourquoi le trèfle est un symbole cher à l’Irlande !)

Pour cette occasion, j’ai réalisé des petits scones typiquement irlandais avec du lait aigre que d’ailleurs, je n’ai pas trouvé. Mais dans la recette de mon livre de cuisine, ils disent de le faire maison en ajoutant du vinaigre blanc dans le lait. Ces scones n’ont rien avoir avec ceux que l’on connaît. C’est plus une version biscuit. Ils sont plus petits et beaucoup plus secs, mais tout aussi délicieux. Les Irlandais les dégustent très souvent à l’heure du thé/café. Ils les beurrent et ajoutent un peu de marmelade avant de n’en faire qu’une bouchée !! :) On se retrouve le 18 mars pour le prochain pays qui sera le 25ème !!  

(19 décembre ! Plus que 5 jours avant Noël :) … et les vacances !! yes !  Ça va faire du bien de se retrouver en mode cocooning pendant cette période bien particulière.. où l’on se protège de l’exterieur malgré nous !)

(suite…)

Croziflette à la tomme du Limousin

Croziflette à la tomme du Limousin slider

Après quelques jours où nous avons eu l’impression que l’hiver commençait à faiblir et que les beaux jours arrivaient, nous revoici avec un temps pourri !! Il fait bien froid, ça gèle le matin, les soirées sont très fraiches et il pleut. Quoi de plus réconfortant que de se faire un bon gratin qui va réchauffer nos âmes … J’ai jeté mon dévolu sur la Croziflette de ma copine Viviane “Quoi qu’on mange?“. Un bon plat de pâtes, des Crozets spécifiques à la Savoie et un très bon fromage bien fondant. En principe, on met du reblochon ou du fromage à raclette, mais Viviane avait choisi de la tomme de Savoie, moi, je suis partie sur la tomme du Limousin. Vous saviez qu’en Limousin nous avons de très nombreux et excellents fromages? Celui-ci fait parti de mes favoris depuis que je suis ici. Chaque tomme produite est unique. C’est un fromage à pâte pressée au lait « cru » . Le long affinage leur donne un goût délicieux. Avec des formes différentes, une taille plus ou moins grande, plus ou moins souple, le savoir-faire de chaque producteur leur permet de se revêtir, d’une croûte fleurie, lavée ou frottée. Et ce fromage a été parfait pour ce gratin, regardez les photos :) Nous nous sommes vraiment régalés. Ce mois-ci, c’est l’anniversaire de Viviane. Pour l’occasion et lui souhaiter encore une fois un “Joyeux anniversaire”, je participe au thème “Anniversaire des blogueurs” sur le groupe “Test de recettes entre blogueurs” en cuisinant une de ses recettes <3

(suite…)

Tartelette banane Mauricienne

Tartelettes banane Mauricienne slider

Aujourd’hui, on célèbre la fête de l’indépendance avec les Mauriciens. Pour l’occasion, je suis allée chercher une belle recette chez Kristel, une Mauricienne d’origine qui gère le magnifique blog : “L’atelier de Kristel“. Ce n’est pas la première fois que je me régale à cuisiner ses recettes. J’ai déjà fait pour un challenge, il y a plus de 5 ans son délicieux “poulet frit“, récemment j’ai testé ses pâtes fusili “roussis” de sa tante Sinda. Une recette simple, rapide que je mettrais dans quelque temps et là, pour ce tour, j’ai craqué sur ces sublimes tartelettes banane. Pour mes grands amateurs de dessert à la banane, ils ont vraiment été sous le charme. Non seulement, elles sont esthétiquement jolies, mais le goût est divin. La pâte est .. comment dire .. Hyper friable ! On a l’impression de croquer dans du sable.. J’ai vraiment adoré cette texture, mais attention, il faut manipuler les tartelettes avec délicatesse sous peine de la casser en deux, voire en 15 (expérience faite par mon fils!!). J’ai parfumé ce dessert avec le rhum arrangé que j’ai fait. David vanille m’avait envoyé des gousses de vanille sèche que j’ai plongées dans une bouteille avec d’autres ingrédients.. Et je peux vous dire, que je dois me retenir pour ne pas en goûter une petite “lichette” quand je m’en sers pour la cuisine !! Si vous avez envie de vous dépayser, allez visiter le blog de Kristel :) Et allons faire un tour sur l’île ensemble :) Maurice est un pays insulaire de l’océan Indien connu pour ses plages, ses lagons et ses récifs. Ses terres montagneuses comportent quant à elles le parc national des gorges de Rivière Noire, qui abrite des forêts tropicales, des cascades, des sentiers de randonnée et des animaux comme le renard volant. Port-Louis, la capitale, abrite l’hippodrome du Champ de Mars, la maison coloniale Eureka et le jardin botanique Sir Seewoosagur Ramgoolam, qui date du XVIIIe siècle.. 

De quoi nous faire rêver d’horizon lointain <3 Je vous donne rendez-vous le 15 pour la prochaine recette du monde. 

(Nous sommes de 5 décembre 2020, on vient de terminer la décoration de la maison. Sapin, crèche.. tous ce petit monde est en place pour passer un mois avec nous !! lol .. je me pose un peu et j’en profite pour programmer cet article 🙂 ) 

(suite…)

Défiler vers le haut