Catégorie : Plats Uniques

Blancs de poulet au miel, gorgonzola et noix

Blancs de poulet au miel, gorgonzola et noix slider

On est le 3 et on se retrouve comme chaque mois pour la publication de « Recette autour d’un ingrédient » instauré par Samar, du blog Mes inspirations culinaires et Soulef, du blog Amour de cuisine. Ce mois-ci, c’est Jackie “La cuisine de Jackie”, la marraine et elle nous a choisi comme ingrédient : Le miel.

Le miel est un ingrédient que j’aime bien en cuisine. Dans les pâtisseries, les plats.. j’avais l’embarras du choix. Dans cette recette, le miel se mari à la perfection avec le gorgonzola. Il vient lui apporter de la douceur tout en ne dénaturant pas son goût. 

 Une recette que j’ai prise chez Lilie, La cuisine maison et pourquoi pas moi ? depuis de nombreuses années et que j’ai déjà cuisiné quelques fois, un plat unique facile à faire et qui régale (en principe) tout le monde.

(suite…)

Blancs de poulet, sauce à la bière

Blancs de poulet, sauce à la bière slider

Je suis fan de la cuisine à la bière. Je trouve que la bière apporte beaucoup de légèreté dans les plat en sauce ainsi que dans les desserts.

Lors d’un défi, j’avais repéré cette recette chez Jacqueline « Les recettes de Jacre« . Un bon plat qui mijote doucement tout en ayant une cuisson assez rapide. Un plat facile à réaliser avec de bons légumes qui accompagnent le poulet. La sauce est bien onctueuse et délicieusement parfumée tout en étant légère … le pouvoir de la bière !! lol 

Un plat que nous avons adoré à refaire sans hésitation et que je vous conseille de tester 🙂

Ce mois-ci, le blog de Jacqueline est à l’honneur, je propose donc cette recette dans le cadre du jeu de Sonia : Tests de recettes entre blogueur sur le thème «Blog à l’honneur ».

(suite…)

One pot pasta Thaï, gambas et poulet

One pot pasta Thaï, gambas et poulet slider

Ce plat de pâtes est une explosion de saveur en bouche. C’est un « One pot » .. tout dans la même marmite, donc c’est à la fois rapide, on économise la vaisselle et on se régale vite 🙂 

Quand Viviane « Quoi qu’on mange? » l’avait publié, il y a plus de deux ans, j’avais craqué dessus et je l’avais fait dans la foulée. Surtout que je venais de recevoir un colis d’épices de mon partenaire « David Vanille » avec l’épice parfaite pour sublimer ces pâtes.  Des pâtes « spaghettis« , des gambas, du poulet, des carottes, le tout enrobés dans une délicieuse sauce bien crémeuse à la fois douce avec le lait de coco et bien relevé avec les épices … n’hésitez pas, foncez !! 

Depuis tout ce temps, je ne l’avais pas publié et là, Nessa du joli et gourmand blog  » Baking with Nessa  » notre marraine de ce mois sur Cmum, me fait ressortir mes recettes du fond du tiroir pour vous régaler avec son super thème Pâte a ti et Pâte a ta.

Il reste encore une bonne semaine pour nous rejoindre sur ce thème. 

(suite…)

Hokkien Mee – Malaisie

Hokkien Mee – Malaisie slider

Pour la Malaisie, j’ai choisi un plat de nouilles/gambas qui a plusieurs versions selon les régions. 

À Penang, une petite région de l’ouest de la Malaisie qui comprend l’île de Palau Pinang, le hokkien mee est servi comme une soupe composée de nouilles aux œufs et vermicelles de riz dans un bouillon de crevettes et de fruits de mer.

Au sud de la Malaisie à Singapour, le hokkien mee est un plat de nouilles frites avec des fruits de mer auquel on ajoute du porc ou d’autres viandes hachées.

Et à Kuala Lumpur, capitale de la Malaisie, le plat ressemble à celui de Penang, mais il ne s’agit pas d’un bouillon mais d’un mélange de nouilles aux œufs et au riz avec des crevettes et une sauce à base de soja. C’est cette version traditionnelle que je vous présente aujourd’hui. 

Le hokkien mee est un plat très versatile, mais délicieux, où que vous le trouviez ! Nous avons beaucoup aimé. 

La Malaisie est un pays d’Asie du Sud-Est occupant une partie de la péninsule Malaise et de l’île de Bornéo. Elle est réputée pour ses plages, ses forêts tropicales et ses influences culturelles malaises, chinoises, indiennes et européennes. Kuala Lumpur, la capitale, abrite des bâtiments coloniaux, des quartiers commerçants tels que Bukit Bintang et des gratte-ciel comme les emblématiques tours jumelles Petronas de 451 mètres de haut.

On se retrouve de suite à Trinité et Tobago pour le dernier pays du jour et du mois. 

(suite…)

Bœuf à la coréenne, nouilles Udon

Bœuf à la coréenne, nouilles Udon slider

Bon 15 août à tous 🙂 Aujourd’hui, nous avons 3 fêtes nationales. Je commence par la Corée du Sud où je vous propose un plat de nouilles Udon à la viande hachée de bœuf bien parfumé. 

Il est simple et rapide à cuisiner, pour les amateurs de saveur asiatique, c’est un plat qui peut se cuisiner le soir quand on est pressé et régaler la tablée. 

La Corée du Sud, un pays d’Asie de l’Est, occupe la moitié sud de la péninsule de Corée. Elle partage l’une des frontières les plus fortement militarisées du monde avec la Corée du Nord. Elle est également connue pour sa campagne vallonnée et verdoyante parsemée de cerisiers et de temples bouddhistes datant de plusieurs siècles, ainsi que pour les villages de pêcheurs de sa côte, ses îles subtropicales et ses villes high-tech comme Séoul, sa capitale.

La Première République a été fondée le 15 août 1948 après le transfert du gouvernement militaire de l’armée des États-Unis qui gouvernait la Corée du Sud depuis la fin du règne japonais en 1945.

A tout de suite pour la république du Congo (Brazaville). 

(suite…)

Mtewem en sauce rouge – Algérie

Mtewem en sauce rouge - Algérie slider

Aujourd’hui, 4 pays ont leur fête nationale. Je commence par l’Algérie que je salue avec cette délicieuse recette que j’ai été prendre sur le joli blog de Soulef au doux nom d’ « Amour de cuisine« .

Je suis fan depuis toujours de cette cuisine pleine d’épices, de saveurs, de soleil. Mon choix s’est porté sur cette recette parmi une dizaine que j’avais sélectionné, car j’avais tous les ingrédients.

Le mtewem ou tajine mtewem (مثوم, en arabe) est un plat algérien, et plus précisément algérois, fait à base de boulettes de viande hachée, de morceaux de poulet ou de viande d’agneau et d’amandes. Sa sauce est préparée avec un oignon râpé et beaucoup d’ail, comme son nom l’indique (« mtewem » veut dire « avec de l’ail »).

C’est un plat traditionnel qui est très consommé lors du mois de ramadan et qu’on prépare souvent quand on reçoit des invités à Alger. Avec le couscous, c’est également un plat incontournable des mariages de l’Algérois.

Les ménagères remplacent parfois les amandes par des pois chiches. Les recettes diffèrent d’une maison à une autre et sont transmises de génération en génération. Il peut être préparé avec de la sauce blanche ou rouge.

Ici, Soulef l’a réalisé avec beaucoup de pois-chiches, quelques amandes qui viennent en décoration sur les assiettes et en sauce rouge (la préférée de son mari). Après lui avoir demandé quel type de viande elle avait utilisé dans sa recette, je suis partie comme elle, sur du bœuf pour tout le plat et en sauce rouge aussi 🙂  Verdict : Un régal !! .

Nous avons adoré ce mélange d’épices, de viande en morceaux et en boulettes, deux textures différentes pour un seul plat.  Avec les pois-chiches et accompagné de pain, c’est un plat qui se suffit à lui-même. Ne pas oublier les amandes (ce que j’ai fait sur les photos, je les ai mise juste au moment de manger), cela apporte vraiment un plus. J’ai lu sur d’autres recettes que l’on pouvait mettre une amande entière dans le cœur de chaque boulette ! à faire pour la prochaine fois. 

Je vous retrouve dans quelques instants pour le second pays du jour. (suite…)

Kniddelen – Luxembourg

Kniddelen - Luxembourg slider

La fête nationale luxembourgeoise (en luxembourgeois : Lëtzebuerger Nationalfeierdag) est célébrée le 23 juin de chaque année. Elle marque traditionnellement la célébration de l’anniversaire du souverain, quel que soit son jour de naissance. Le Luxembourg est une démocratie représentative et une monarchie constitutionnelle avec un grand-duc pour chef d’État, faisant du pays le seul grand-duché encore existant en tant qu’État souverain au monde. Son économie dynamique en fait un des pays les plus riches et des plus prospères du monde, avec le produit intérieur brut par habitant le plus élevé du monde selon le Fonds monétaire international (FMI) en 2014. Bon avec tout ça, qu’est qu‘on attend pour aller y vivre ? :D

Pour m’associer à « Cuisiner pour la paix », j’ai craqué sur ce plat de pâtes que j’ai découvert chez Salomé du blog « Cookerei » et j’ai drôlement bien fait, car qu’est ce que c’est bon !!! Les kniddelen sont des sortes de gnocchi, très simple à faire, assez rapide, une petite heure en tout et vraiment, mais vraiment, c’est hyper délicieux. 

C’est un plat qui rentre dans ma liste des plats à prévoir régulièrement. Comme Salomé, je vous déconseille vivement de vous servir des lardons tout prêts du commerce et de préférer acheter un bon morceau de lard fumé (ou pas) chez votre boucher. Ça fait vraiment toute la différence dans le plat. Pour la forme des kniddelen, je me suis appliquée du mieux que je pouvais, ils ne sont pas parfaits mais je ne savais pas trop la taille et la forme.. puis dès que ça atterri dans l’eau, ça se déforme ! lol .. mais ça y ressemble pas mal quand même 🙂

On se retrouve le 25 pour 3 pays, la Croatie, le Mozambique et la Slovénie :)

(suite…)

Khinkali Géorgien

Khinkali géorgien slider

En tout début d’année, Marion du super blog « Marmotte… cuisine dilettante » a publié cette recette de Khinkali, de gros raviolis de Géorgie. Je suis son blog, du moins ses deux blogs depuis pas mal de temps, j’aime beaucoup sa cuisine. Quand j’ai vu cette spécialité géorgienne, je me suis dit qu’il fallait que je les fasse, même si j’avais déjà fait une autre recette pour la Géorgie que je devais poster aujourd’hui, mais ces gros raviolis m’ont vraiment fait de l’œil. Donc, c’est ces derniers que je vais vous présenter pour leur fête nationale en compagnie de Sophie pour « Cuisiner pour la paix », l’autre sera pour une autre fois !! :D

Après avoir lu attentivement l’article de Marion et regardé les vidéos qu’elle nous propose, je me suis lancée dans l’aventure en mobilisant l’aide de mon mari, à deux, ça va bien plus vite 🙂 . J’ai suivi la recette, j’ai ajouté quelques ingrédients en plus dans la farce selon les vidéos et j’ai choisi la cuisson au four. Marion les a faits en trois cuissons différentes,  je vous invite à aller voir son article ICI

Là où il faut vraiment prendre le coup, c’est le pliage. C’est à l’air simple, mais … pas si simple finalement !!! Je crois que pour bien les réussir, il faut étaler la pâte pas trop fine, car elle se déchire au pliage, les faire un peu gros pour avoir plus de pâte à manipuler pour faire les plies (un diamètre de 15 à 18 cm). 

En principe, il faut plier 18 fois. Le seul que j’ai réussi à faire à la perfection, c’est le dernier !! lol .. Le plus gros qu’on voir sur la photo. Les autres ne sont pas très très réussis, mais l’essentiel, c’est que ce soit bon. C’est aussi pour ça que je n’ai pas tenté la cuisson à l’eau, car ma pâte avait percé sur certains et j’ai eu peur que la farce parte dans l’eau. 

Ces khinkali sont vraiment délicieux accompagné de la sauce aux champignons. J’ai aussi ajouté une sauce à la menthe toute simple, c’était parfait :) La prochaine, je teste la cuisson à l’eau, je l’ai servirai uniquement avec du poivre et ensuite celle à la friteuse. Je ferais plus de pâte pour les étaler sur plus d’épaissseur et faire des raviolis plus gros. Cela fera l’objet d’un autre article. Merci Marion pour la grosse inspiration que tu m’as donnée ;)

Je vous retrouve le 28 mai pour les 3 derniers pays du mois. On ira en Azerbaïdjan, aux Bermudes et en Ethiopie. 

(suite…)

Boulettes de bœuf aux fèves et citron

Boulettes de bœuf aux fèves et citron slider

Nous nous retrouvons pour célébrer deux pays ce jour. On commence par l’Israël. La date change chaque année se situant entre avril et mai, selon un calendrier lunaire et non solaire comme le nôtre. 

J’ai feuilleté le livre « Jerusalem » du célèbre chef Yotam Ottolenghi et de Sali Tamimi. Ces deux chefs ont tous les deux grandi à Jérusalem. L’un dans la partie israélienne et l’autre dans la partie palestinienne. Ils se rencontrent à l’âge adulte à Londres et deviennent amis. C’est avec ce livre qu’ils nous font découvrir leur passion pour cette ville au travers de la gastronomie riche, savoureuse et chargée d’histoire. 

Une cuisine pleine de senteurs, d’herbes fraiches, de recettes simples mais extrêmement parfumées qui nous emportent dans un plaisir gustatif intensif. J’ai choisi ce plat car j’avais des fèves surgelées depuis un moment, je venais d’acheter tout un tas d’herbes fraiches et la façon de réaliser les boulettes m’a mis l’eau à la bouche. Les deux textures de fèves apportent à la fois du moelleux et du croquant, ce plat est une explosion de saveurs. Un délice à chaque bouchée. 

Je n’avais pas l’épice « Baharat » qui d’ailleurs veut dire épice en arabe, mais j’ai trouvé à la fin du livre la recette pour la faire maison. Ayant toutes les épices de David Vanille, je me suis empressée de la faire. C’est un régal pour assaisonner viande et poisson grillés. Je vous l’ai noté, c’est très simple. 

Je vous retrouve dans peu de temps en Tanzani. 

(suite…)

Pörkölt – Ragoût de porc hongrois

Pörkölt – Ragoût de porc hongrois slider

Je vous propose pour saluer ce 23ème pays de ce tour du monde en compagnie de « Cuisiner pour la paix », un bon ragoût hongrois. 

La caractéristique de ce pörkölt est son goût prononcé de paprika et la grande taille des morceaux de viandes. Pour le paprika, je vous conseille de goûter la sauce au cours de la cuisson et au besoin d’en rajouter, selon votre goût.

C’est un plat qui est souvent accompagné de crème sûre. La crème aigre en France, la crème sure au Canada francophone ou dans certains pays européens, la crème acidulée en Suisse francophone, est un produit laitier riche en graisses, obtenu par la fermentation de la crème avec certaines bactéries produisant de l’acide lactique. La population microbiologique, de culture introduite après pasteurisation ou naturelle si la crème est laissée crue, aigrit et épaissit la crème. Quoique seulement légèrement aigre, son nom provient de l’acide lactique qu’elle contient.

Je n’ai pas eu le temps d’en faire cette fois, mais c’est très simple. Il suffit de mélanger 20 cl de crème fleurette entière avec le jus d’un citron, du sel et du poivre (on peut aussi ajouter 1 c. à café de vinaigre de vin blanc). La préparation épaissie, le mettre au frais et c‘est prêt. Dans cette recette, j’ai vu plusieurs fois, qu’on peut en rajouter une bonne cuillère à soupe à la fin de la cuisson et de bien mélanger. 

Pour l’accompagnement, traditionnellement, on sert le pörkölt sur des Nokedlis (pâtes hongroises) ou des Spätzle (pâtes alsaciennes). J’ai trouvé ces dernières pour accompagner mon plat. Mais j’ai vu sur le net que la confection des Nokedlis avait l’air très simple, j’en ferai prochainement. 

Au final, c’est un bon plat réconfortant comme on les aime à la maison. Longuement mijoté, ils nous a bien régalé. 

Je vous retrouve pour le 17 en Irlande ! 

(suite…)

Freekeh au Poulet- Koweït

Freekeh au Poulet- Koweït slider

Aujourd’hui, c’est la fête nationale au Koweït. 18ème pays pour « Cuisiner pour la paix » dont je vous rappelle le principe dixit Sophie. 

« Cuisiner pour la paix » est une main tendue vers les habitants des autres pays du monde comme un salut amical, il s’agit de faire une recette de chez eux le jour de leur fête nationale. Il n’y a pas d’autre considération que leur humanité dans ce geste. « 1 fête nationale = 1 plat de ce pays ».

Quand j’ai fait mon dessert de ce pays, il y a deux ans, j’avais aussi cuisiné ce plat. J’aime bien essayer de faire un repas complet ! Ce n’est pas toujours évident, des fois, j’associe deux ou trois pays sur un repas. Enfin, je fais ma tambouille et je collectionne les recettes en attente de publication ;)

Pour ce plat, j’étais très curieuse de goûter le « Freekeh« .

Le Freekeh (surnommé blé vert) est une céréale cultivée dans le sud du Liban. Sa récolte est effectuée à la main avant que les grains arrivent à maturité. Il est séché sur des pierres au soleil pendant 24 heures, puis griller sur des branches de plantes ce qui permet une combustion rapide. A ce stade, les fèves sont nettoyées à la main et soumises à un nouveau séchage au soleil. Ce processus lent et ancien donne au freekeh une saveur grillée et fumée qui rappelle celle de la noisette.

Au Maghreb, le Freekeh est utilisé pour les soupes traditionnelles, telle la chorba algérienne. Cette céréale a gagné en popularité grâce à sa richesse en fibres diététiques et à son faible index glycémique. J’ai bien sûr testé une chorba avec ce qu’il me restait de mon paquet et j’avoue que ça change complétement des pâtes qu’on met d’habitude. C’est bien plus savoureux et nourrissant. 

Ce plat est très populaire au Koweït. Je vous le conseille vivement. J’ai trouvé cette céréale sur un site en ligne et les épices sont bien sûr de David Vanille :)

Le 27, je vous emmène en République Dominicaine pour le dernier pays du mois ! 

(suite…)

Hakk Kotletid – Estonie

Hakk Kotletid- Estonie slider

Pour ce 17ème pays de l’année : LEstonie :) pays qui me dit … Viens me rendre visite !! Je vous propose une recette .. très simple ! mais excellente qui constitue un très bon repas pour l’hiver. Les boulettes de viande sont très parfumées, bien moelleuses à l’intérieur. D’après ce que j’ai pu lire sur divers sites, c’est une recette que l’on retrouve dans toutes les familles comme nous … le pot-au-feu ! 

Les légumes simplement cuits à l’eau sont mis en valeur avec ce beurre pommade qui apporte un plus à l’ensemble du plat. Une recette que nous avons bien aimée et que j’ai apprécié faire un soir, car elle est assez rapide. En une heure, tout est prêt. 

Je vous retrouve demain au Koweït !

(suite…)