Catégorie : Poitrine fraîche

Pljeskavica – le hamburger des Balkans

Pljeskavica - le hamburger des Balkans slider

La Serbie est un pays pour lequel j’ai déjà cuisiné 5 recettes. L’Ajvar, la Shopska salata, les punjene paprike, les vanilice ou le gratin de crêpes aux noix. Des recettes populaires que nous avons vraiment aimé et que je refais de temps en temps. J’avais mis ce hamburger des Balkans de côté, en me disant que je trouverais bien une occasion de le cuisiner et de le publier. Elle est toute trouvée aujourd’hui car nous fêtons ensemble la fête nationale des Serbes. C’est avec plaisir que j’ai donc cuisiné Le pljeskavica (пљескавица, prononcez « plièskavitsa ») est une sorte de hamburger épicé, très populaire dans les pays d’ancienne Yougoslavie. Il donne même lieu à des concours gastronomiques en Serbie, il peut être cuisiné de manière différente d’un pays à l’autre et notamment à la façon d’un burger comme dans cette recette serbe. La Serbie revendique son invention et notamment la ville de Leskovac dont il est la spécialité. Le pljeskavica signifie “frapper, aplatir”. C’est une grillade plus large et longue, dont les rebords sont affinés, aplatis, en étant frappés à la main. Dans les restaurants serbes, le pljeskavica est servi comme un hamburger épais et épicé, accompagné d’oignons, de tomates, de chou, de frites. Sans oublier le piment qui est extrêmement fort et se conjugue à des sauces comme le ajvar, la mayonnaise, le ketchup ou la moutarde ou souvent les trois et pour les puristes, une sauce au kajmak. En principe, on ajoute également du veau haché mais je l’avais oublié dans mes achats ! On peut préparer la viande la veille et cuisiner les steaks le lendemain midi. C’est ce que j’ai fait en choisissant de les servir, un samedi midi où je n’avais que peu de temp. J’ai fait des burger express avec une tranche de cheddar (du vrai), une tranche de tomate, de la salade et une sauce au yaourt avec de la moutarde et de la ciboulette, accompagné de frites. Une façon de manger des burger qui est bien plus savoureuse que le steak haché classique. L’eau gazeuse apporte beaucoup de moelleux à la viande, je dirais presque un soupçon de légèreté et le Paprika de mon partenaire David vanille les parfume à la perfection. On se retrouve le 16/02 pour la recette suivante 😉

(Nous sommes le 19 septembre 2020, 10ème recette que j’écris.. je garde le rythme pour l’instant 😉 ) 

(suite…)

Rillons de Vouvray

Rillons de Vouvray slider

Il y a quelques temps de ça, j’ai reçu la visite de ma sœur qui n’est pas venue les mains vides. Elle nous a ramené quelques spécialité de sa région, la région Centre. Parmi celles-ci, nous avons eu un gros coup de cœur pour les Rillons. C’est une spécialité de Vouvray pour être plus exacte à 10 km de Tours. Bien sûr par chez moi, on en trouve pas ! Alors, je me suis mise en tête de les faire maison. J’ai trouvé peu de recettes sur le net. J’en ai retenu 3 qui me semblait se rapprocher en visuel le plus de ce que nous avions goûté. Le soucis, c’est que dans les 3 recettes, aucune ne procédait de la même façon. Finalement, j’ai fait un mixte des 3 en suivant mon feeling. Et là !!! Exactement le même goût en meilleur !! .. ça existe ça comme concept ? lol … Ces petits lardons ont déjà un goût extraordinaire, là .. c’est le même goût mais en plus prononcé, en plus fin, bien meilleur … Les Rillons se servent le plus souvent en apéritif. On pose le plat sur la table et muni de petites piques, on grignote. C’est d’ailleurs comme ça que nous les avons dégusté la première fois. Mon mari avait très envie depuis quelques jours d’une salade frisée avec des œufs durs, de l’ail et des lardons. Donc, c’est le repas que j’ai fait mais les lardons se sont transformés en Rillons… on a jamais mangé une salade frisée aussi bonne !! Je suis vraiment fan. C’est une recette un peu onéreuse car il vous faut une belle pièce de poitrine de porc fraîche de chez le boucher que vous découperez vous-même (attention 1 kg de poitrine crue équivaut à peu près à 700 gr cuit), un vin mousseux de Vouvray et pas d’ailleurs sinon le goût sera totalement changé. Puis ne pas oublier le fameux arôme Patrelle pour obtenir la couleur dorée qui caractérise les Rillons MAIS je n’en ai pas mis !! … car dans une de ces 3 recettes, la personne disait que l’on peut parfaitement le remplacer par de la chicorée en poudre, c’est beaucoup plus sain et ça ne prends pas du tout le goût, ça colore uniquement et c’est tout à fait vrai !! … Avec cette quantité, on peut préparer une salade pour 4 personnes ou en apéro pour 6 à 8 personnes. Dernier petit mot, j’en vois venir qui vont me dire “C’est hyper gras ton truc” … C’est vrai !!! Mais c’est pas hyper gras, c’est aussi gras que des lardons classique et à la base ce n’est pas une recette light  !! Une fois de temps en temps, on peux se faire plaisir et … Le Gras, c’est la Vie !!!! 😉 

Cette recette, je la dédie à mon amie Marie-Christine “L’alchimie des mets” pour son jeu culinaire “Nos régions ont du goût“. Et comme par hasard, la région que nous devons visiter culinairement ce mois-ci est la Région Centre 😉  Non, je plaisante.. je savais en août qu’elle serait la prochaine région et c’est pour cela que je m’étais mise en tête de cuisiner ces Rillons pour vous les faire découvrir… si vous ne connaissez pas bien sûr 🙂

(suite…)