Catégorie : Viandes

Filet mignon de porc, sauce Brie de Meaux

Filet mignon de porc, sauce Brie de Meaux slider

Un bon Brie de Meaux au lait cru (les meilleurs), un beau filet mignon de porc, un légume et/ou un féculent et voici un délicieux plat simple et assez rapide à réaliser.  Il est parfait pour un repas du soir.

Une recette de Michelle « Plaisirs de la maison » que j’ai déjà réalisé deux fois à la demande de mes gourmands de fromage !! Cette sauce est divinement bonne 🙂

Je propose donc ce plat pour le jeu de Sonia : Tests de recettes entre blogueur, qui met chaque mois les blogueurs dont c’est l’anniversaire à l’honneur. Joyeux anniversaire Michelle 🙂

(suite…)

Croque-Monsieur au « Cul noir » et Brebis

Croque-Monsieur au « Cul noir » et Brebis slider

Un titre peut-être curieux pour ceux qui ne sont pas du Limousin ou ne connaissent pas du tout !! lol  Je vous explique après 😉

Ce mois-ci, c’est Line du blog Line Lisbonne et Cie notre marraine de Compile moi un menu que je gère quotidiennement avec Viviane « Quoi qu’on mange? ». Elle nous a choisi comme thème,   « Du marché … à l’assiette« . Des produits que l’on achète frais sur les marchés, direct aux producteurs, dans les épiceries de quartiers etc …

Cette recette de croque-monsieur est de Claudine « La cuisine de Gut« . Des croque-monsieur façon Ducasse avec du jambon Rostello (que je ne connais pas!). J’ai eu envie de les faire avec les produits que je trouve par chez moi. Pour cela, nous avons en Corrèze de très bons marchés et particulièrement, les marchés de Pays.

Ces marchés sont la véritable vitrine de notre Corrèze, ils privilégient le contact direct entre le producteur et le consommateur. Ils se déroulent majoritairement le soir, à partir de  18h, jusqu’à tard  !! Ils sont très festifs car non seulement, on achète nos produits à bon prix mais en plus, les stands ont des barbecues. On peut faire cuire et manger directement sur place.

De grandes tables sont installées un peu partout pour en profiter en famille, entre amis. La musique et les danses accompagnent cette belle balade 🙂 Je vous mets deux liens en bas pour vous donner une idée ! Si vous venez en vacances en Corrèze, il ne faut surtout pas les manquer. 

Donc, je reviens à mes croque-monsieur. Le jambon blanc, c’est du Cul noir et j’ai pris chez un petit producteur de la tomme de brebis. 

Le porc Cul Noir Limousin, après avoir échappé de peu à l’extinction en raison de sa croissance lente et de sa capacité à déposer beaucoup de gras, parvient aujourd’hui à faire de ses défauts d’hier des atouts de qualité : il est apprécié pour sa chair ferme et persillée, et pour son gras abondant et fondant idéal pour l’utilisation en cuisine ou pour les charcuteries.

Il m’est arrivée une fois de rencontrer un cochon « Cul noir » sur la route. C’est une bête très imposante ! Il était au milieu de la route qui allait à Ségur le château en Corrèze, impassible. Il n’était pas du tout menaçant, mais il ne bougeait pas !! Au bout de 15 mn de tête à tête (voiture/cochon), il a enfin décidé de rentrer à la ferme (je vous mets une image plus bas) 😉

Nous nous sommes vraiment régalés, ça nous a fait un très bon repas pour un soir. Le fromage bien coulant, le jambon a un arrière goût de châtaigne, il est bien persillé et ces croque monsieur sont à la fois croustillants et moelleux avec la crème dessus.  Bien sûr, vous pouvez mettre du jambon blanc normal, à l’os et du boucher c’est tout aussi bien 🙂

Merci Claudine pour cette recette 🙂 et comme mes croque monsieur sont 100% Limousin, je les catégorise dans cette rubrique 🙂

(suite…)

Encornets farcis à la Provençale

Encornets farcis à la Provençale slider

J’adore les encornets. D’aussi loin que je me rappelle, ma mère en cuisinait souvent, elle avait pas mal de recettes différentes pour les mettre en valeur. Mais à l’époque les encornets ne valaient pas un bras comme maintenant car on n’en aurait pas mangé aussi souvent !!

J’ai halluciné sur le prix au kilo mais l’envie de cuisiner ces encornets farcis a été plus fort !  Puis il me fallait des frais pour avoir les nageoires et les pâtes, pour réussir la recette dans la tradition familiale 🙂 C’est vrai que de les prendre congelés est bien moins cher mais je n’aurais eu que les tubes … 

La farce est bien gouteuse, moelleuse et la sauce a toute son importance. Elle doit avoir ce bon goût de vin blanc et cognac, être assez pimentée sans pour autant emporter la bouche, il faut doser au fur et à mesure. Une recette que mes hommes ont beaucoup apprécié. 

J’en ai pris 8, ils étaient de bonne taille, un par personne a largement suffit. Du coup, j’ai congelé ce qu’il me restait pour nous régaler une prochaine fois. 

Ce mois-ci, Ginette, non blogueuse fête son anniversaire en compagnie de  Sonia pour le jeu : Tests de recettes entre blogueur. Elle nous demande de lui proposer une recette de notre région. J’ai donc choisi ma région de naissance, celle où j’ai vécu plus de 40 ans : la Provence (Marseille). Joyeux anniversaire Ginette 🙂

(suite…)

Bœuf à la coréenne, nouilles Udon

Bœuf à la coréenne, nouilles Udon slider

Bon 15 août à tous 🙂 Aujourd’hui, nous avons 3 fêtes nationales. Je commence par la Corée du Sud où je vous propose un plat de nouilles Udon à la viande hachée de bœuf bien parfumé. 

Il est simple et rapide à cuisiner, pour les amateurs de saveur asiatique, c’est un plat qui peut se cuisiner le soir quand on est pressé et régaler la tablée. 

La Corée du Sud, un pays d’Asie de l’Est, occupe la moitié sud de la péninsule de Corée. Elle partage l’une des frontières les plus fortement militarisées du monde avec la Corée du Nord. Elle est également connue pour sa campagne vallonnée et verdoyante parsemée de cerisiers et de temples bouddhistes datant de plusieurs siècles, ainsi que pour les villages de pêcheurs de sa côte, ses îles subtropicales et ses villes high-tech comme Séoul, sa capitale.

La Première République a été fondée le 15 août 1948 après le transfert du gouvernement militaire de l’armée des États-Unis qui gouvernait la Corée du Sud depuis la fin du règne japonais en 1945.

A tout de suite pour la république du Congo (Brazaville). 

(suite…)

Bangaou du Tchad

Bangaou du Tchad slider

Le Tchad est un pays d’Afrique centrale, sans accès à la mer, frontalier de la Libye au nord, du Soudan à l’est, de la République centrafricaine au sud, du Niger à l’ouest, du Nigeria à l’ouest-sud-ouest et du Cameroun au sud-sud-ouest.

J’ai découvert ce plat, le Bangaou qui est un ragout d’agneau et de patate douce. Un plat familial, bien parfumé que nous avons beaucoup aimé. On trouve tous les ingrédients facilement, il est simple à cuisiner. On peut le servir avec un petit ramequin de sauce harissa qui sera parfait avec la douceur des patates douces.

Je vous retrouve le 15 août pour 3 pays : La Corée du Sud, le Congo Brazaville et le Liechtenstein.

(suite…)

Nouilles Singapour

Nouilles Singapour slider

Vous savez que j’ai une addiction pour les recettes asiatiques 🙂 et surtout quand ce sont des plats qui se cuisinent en peu de temps et nous régalent. 

Pour Singapour, à chacune de mes recherches, je tombais inlassablement sur ses nouilles. Bien que le nom le laisserait croire, ce plat n’est pas originaire de Singapour ! Il a été inventé par des chefs de Hong Kong dans les années 1950 -1960, et nommé « de Singapour » pour donner un côté exotique. On trouve maintenant ce plat à Singapour bien sûr, mais aussi bien au delà de l’île

Je me suis finalement laissée tenter et je vous assure que ce plat vaut le détour. Composé de vermicelles de riz sautées avec du curry, des légumes, des œufs, de la viande et des crevettes, c’est excellent !! 

Les ingrédients peuvent changer, par exemple : porc laqué, saucisses chinoises, lard et n’importe quel légume au choix (haricots, pois, champignons, germes de soja,  carottes, châtaignes d’eau, …).

Singapour est une cité-État insulaire au large du sud de la Malaisie. Ce centre financier mondial est doté d’un climat tropical et d’une population multiculturelle. Son cœur colonial est centré sur le Padang, un terrain de criquet des années 1830 entouré aujourd’hui par d’imposants bâtiments comme le City Hall, orné de 18 colonnes corinthiennes.

Le quartier chinois de Singapour, qui remonte environ à 1820, comporte le temple rouge et or de la relique de la dent de Bouddha, qui contiendrait l’une des dents de Bouddha.

On se retrouve le 10 août à destination de l’Equateur. 

(suite…)

Carne mechada – Venezuela

Carne mechada - Venezuela slider

Quatrième et dernier pays du jour. On s’envole pour le Venezuela. C’est un pays de la côte nord de l’Amérique du Sud, aux attractions naturelles variées. Le long de sa côte caribéenne se trouvent des îles tropicales de villégiature, dont l’île Margarita et l’archipel de Los Roques. Au nord-ouest s’étend la cordillère des Andes, et la ville coloniale de Mérida, point de départ des visites du parc national Sierra Nevada. Caracas, la capitale, se situe au nord.

Le carne mechada  est un plat typique et très populaire au Venezuela, qui consiste à effilocher de la viande de boeuf cuite et de l’agrémenter dans une sauce à base de tomate et poivron. Il est généralement servi avec un Pabellon qui est un assortiment de riz, d’haricots noirs et de bananes plantains frites. Ou avec des Arepas qui sont des galettes de maïs .

Pour la viande, on utilise un morceau de poitrine de bœuf  (ou de la bavette ou de la hampe) qui s’effiloche parfaitement après une longue cuisson. J’ai opté pour un beau morceau de poitrine qui était à moins de 10 €/kg. C’est finalement un plat économique au vu de la quantité. On peut facilement servir 6 à 8 personnes. 

Cette façon de cuire la viande la rend bien moelleuse, la sauce est bien épicée, c’est très bon. J’ai ajusté la quantité des ingrédients pour la sauce car quand je l’ai cuisiné, j’ai trouvé qu’il en manquait, la recette ne prévoyait que 2 tomates et 100 gr de sauce tomate. Je l’ai servi simplement avec du riz. Je me suis promis de la refaire avec des arepas 🙂

Je vous retrouve demain avec cette fois 2 pays ! On partira au Malawi et au Comores. 

(suite…)

Mtewem en sauce rouge – Algérie

Mtewem en sauce rouge - Algérie slider

Aujourd’hui, 4 pays ont leur fête nationale. Je commence par l’Algérie que je salue avec cette délicieuse recette que j’ai été prendre sur le joli blog de Soulef au doux nom d’ « Amour de cuisine« .

Je suis fan depuis toujours de cette cuisine pleine d’épices, de saveurs, de soleil. Mon choix s’est porté sur cette recette parmi une dizaine que j’avais sélectionné, car j’avais tous les ingrédients.

Le mtewem ou tajine mtewem (مثوم, en arabe) est un plat algérien, et plus précisément algérois, fait à base de boulettes de viande hachée, de morceaux de poulet ou de viande d’agneau et d’amandes. Sa sauce est préparée avec un oignon râpé et beaucoup d’ail, comme son nom l’indique (« mtewem » veut dire « avec de l’ail »).

C’est un plat traditionnel qui est très consommé lors du mois de ramadan et qu’on prépare souvent quand on reçoit des invités à Alger. Avec le couscous, c’est également un plat incontournable des mariages de l’Algérois.

Les ménagères remplacent parfois les amandes par des pois chiches. Les recettes diffèrent d’une maison à une autre et sont transmises de génération en génération. Il peut être préparé avec de la sauce blanche ou rouge.

Ici, Soulef l’a réalisé avec beaucoup de pois-chiches, quelques amandes qui viennent en décoration sur les assiettes et en sauce rouge (la préférée de son mari). Après lui avoir demandé quel type de viande elle avait utilisé dans sa recette, je suis partie comme elle, sur du bœuf pour tout le plat et en sauce rouge aussi 🙂  Verdict : Un régal !! .

Nous avons adoré ce mélange d’épices, de viande en morceaux et en boulettes, deux textures différentes pour un seul plat.  Avec les pois-chiches et accompagné de pain, c’est un plat qui se suffit à lui-même. Ne pas oublier les amandes (ce que j’ai fait sur les photos, je les ai mise juste au moment de manger), cela apporte vraiment un plus. J’ai lu sur d’autres recettes que l’on pouvait mettre une amande entière dans le cœur de chaque boulette ! à faire pour la prochaine fois. 

Je vous retrouve dans quelques instants pour le second pays du jour. (suite…)

Porc aux petits pois – Madagascar

Porc aux petits pois slider

Et si je vous dis : « henakisoa sy petitis pois » ? Il s’agit simplement du nom de ce plat en malgache ! Aujourd’hui, c’est fête nationale à Madagascar pour fêter leur indépendance vis-à-vis de la France. 

Je ne pouvais pas, ne pas aller chez ma copine « Lova » qui tient le joli blog « Graine de faim Kely« . Lova est originaire de cette île et sur son blog, on se régale avec ses bons petits plats, ses pains, ses pâtisseries, elle a les mains en or !  J’en ai repéré quelques-uns, mais j’ai choisi celui-ci, car lorsque je l’ai cuisiné l’année dernière, on était en pleine saison des petit-pois et je dois dire que ce plat me faisait vraiment envie. 

C’est une excellente recette bien parfumée. Nous avons beaucoup aimé le gingembre frais avec le curry dans la sauce tomate. Les saveurs sont à la fois fraiches et légèrement piquantes. Un plat à refaire de temps en temps, car il est simple, assez rapide et j’en ai même oublié de faire des photos de la préparation !!  Merci ma belle « Lova » et revient vite sur ton blog ;)

Je vous retrouve demain à Djibouti. 

(suite…)

Kniddelen – Luxembourg

Kniddelen - Luxembourg slider

La fête nationale luxembourgeoise (en luxembourgeois : Lëtzebuerger Nationalfeierdag) est célébrée le 23 juin de chaque année. Elle marque traditionnellement la célébration de l’anniversaire du souverain, quel que soit son jour de naissance. Le Luxembourg est une démocratie représentative et une monarchie constitutionnelle avec un grand-duc pour chef d’État, faisant du pays le seul grand-duché encore existant en tant qu’État souverain au monde. Son économie dynamique en fait un des pays les plus riches et des plus prospères du monde, avec le produit intérieur brut par habitant le plus élevé du monde selon le Fonds monétaire international (FMI) en 2014. Bon avec tout ça, qu’est qu‘on attend pour aller y vivre ? :D

Pour m’associer à « Cuisiner pour la paix », j’ai craqué sur ce plat de pâtes que j’ai découvert chez Salomé du blog « Cookerei » et j’ai drôlement bien fait, car qu’est ce que c’est bon !!! Les kniddelen sont des sortes de gnocchi, très simple à faire, assez rapide, une petite heure en tout et vraiment, mais vraiment, c’est hyper délicieux. 

C’est un plat qui rentre dans ma liste des plats à prévoir régulièrement. Comme Salomé, je vous déconseille vivement de vous servir des lardons tout prêts du commerce et de préférer acheter un bon morceau de lard fumé (ou pas) chez votre boucher. Ça fait vraiment toute la différence dans le plat. Pour la forme des kniddelen, je me suis appliquée du mieux que je pouvais, ils ne sont pas parfaits mais je ne savais pas trop la taille et la forme.. puis dès que ça atterri dans l’eau, ça se déforme ! lol .. mais ça y ressemble pas mal quand même 🙂

On se retrouve le 25 pour 3 pays, la Croatie, le Mozambique et la Slovénie :)

(suite…)

Bœuf à la sauce coco et cacahuète – Tonga

Bœuf à la sauce coco et cacahuète - Tonga slider

Les îles Tonga constituent un archipel d’environ 170 îles disséminées dans l’océan Pacifique sud sur un espace de 400 km du nord au sud, et 100 km d’est en ouest. On distingue trois grands groupes : le groupe Tongatapu (au sud) ; le groupe Vava’u (au nord) et quelques iles éparses ; le groupe Ha’apai au centre est constitué d’une quarantaine d’îles. Découvertes par les navigateurs hollandais au début du XVIIe siècle puis par James Cook en 1773-1777. Elles sont unies en un royaume autogouverné depuis 1845, une monarchie constitutionnelle en 1862 avec un protectorat britannique jusqu’en 1970.

Nous souhaitons une bonne fête à tous les Tongiens à l’occasion de l’Emancipation day, et anniversaire de la proclamation de l’Indépendance du Royaume-Uni, en 1976. Pour accompagner ce pays avec « Cuisiner pour la paix », j’ai eu un peu de mal à trouver une recette qui me plaise, puis je suis tombée sur celle-ci. Elle est parfaite. Simple, rapide avec des ingrédients que l’on a facilement.

C’est un plat plein de saveur avec le curry et le gingembre qui se marient à merveille avec le lait de coco. Un plat que je referais très certainement, car il a été très apprécié à la maison. Je cuisine rarement du bœuf dans des plats épicés et c’est un tort car c’est excellent. La viande cuite de cette façon est vraiment très tendre.

A demain au Danemark.

(suite…)

Carpaccio de bœuf au parmesan de Venise

Carpaccio de bœuf au parmesan de Venise slider

Le carpaccio est aux beaux jours ce que la raclette est à l’hiver : une évidence !!! Pour représenter l’Italie, j’ai cherché un plat qui ne soit pas des pâtes et le carpaccio s’est imposé comme une évidence ;) À la maison, nous mangeons 1 fois par semaine de la viande rouge. L’été, on aime beaucoup se régaler avec une bonne assiette de carpaccio. Je prends toujours ma viande chez mon boucher spécialisé en viande locale du Limousin, bien sûr. Il me conseille toujours sur le morceau le plus tendre et savoureux qui se découpe à la fourchette, la tende de bœuf. 

Un morceau pas très onéreux, mais bien meilleur cru qu’un filet de bœuf. Le carpaccio peut s’accommoder de bien des façons selon les familles et je vous propose ma recette, celle que j’aime faire. Elle est simple. Il vous faut une très bonne huile d’olive, j’utilise toujours celle qui vient de la Fare les Oliviers dans le Sud, un bon citron, des baies roses qui apportent du goût, de la fleur de sel de Camargue bien sûr et du poivre mandarine. Sans oublier le parmesan !! Râpé ou en copeaux, on se le rajoute dans l’assiette à volonté. Mais connaissez-vous l’histoire du carpaccio ?

Le carpaccio est né en Italie, en 1950. Plus précisément dans les cuisines du Harry’s Bar, un établissement huppé de la cité des Doges, dont le chef Giuseppe Cipriani est reconnu pour sa cuisine. Le restaurant est spécialisé dans les grillades. Un jour, une comtesse arrive pour déjeuner : Amalia Nani Moncenigo. Son médecin de l’époque lui a fortement déconseillé de manger de la viande cuite et imposé de la déguster crue. La cliente demande donc au serveur un plat, mais de viande crue. À l’époque, les Tartares ne sont pas très répandus, mais cette demande spécifique va inspirer le chef.

Il décide de découper très finement des tranches de bœuf, tout en préparant un assaisonnement, à l’époque proche de la mayonnaise. Il faut ensuite trouver un nom à sa création. Alors Giuseppe Cipriani se souvient d’une exposition de Vittore Carpaccio, un peintre du 17e siècle, visitée quelques jours auparavant. L’artiste est connu pour ses rouges flamboyants. Inspiré par la couleur de la viande crue, il nomme son plat Carpaccio. 

Le nom est ensuite entré dans le langage courant pour désigner une préparation crue, finement découpée et assaisonnée. Il existe désormais des carpaccios de poissons ou encore de fruits. Attention à ne pas le confondre avec le ceviche, plat d’Amérique du Sud, où les produits sont découpés en cube et assaisonnés de manière différente ou encore avec le sashimi, les tranches de poisson découpées comme au Japon… 

Je propose cette recette à Cmum que je co-anime avec Viviane « Quoi qu’on mange? ». Ce mois-ci, Zika du blog La cuisine bônoise de Zika, nous a fait le plaisir d’accepter le rôle de marraine. Elle nous propose de lui cuisiner des plats d’été, simples, rapides et légers ! Pour « La cuisine de l’été« , je crois que ce carpaccio est parfait 🙂

On se retrouve le 4 au royaume de Tonga. 

(suite…)