Catégorie : Haché

Bœuf à la coréenne, nouilles Udon

Bœuf à la coréenne, nouilles Udon slider

Bon 15 août à tous 🙂 Aujourd’hui, nous avons 3 fêtes nationales. Je commence par la Corée du Sud où je vous propose un plat de nouilles Udon à la viande hachée de bœuf bien parfumé. 

Il est simple et rapide à cuisiner, pour les amateurs de saveur asiatique, c’est un plat qui peut se cuisiner le soir quand on est pressé et régaler la tablée. 

La Corée du Sud, un pays d’Asie de l’Est, occupe la moitié sud de la péninsule de Corée. Elle partage l’une des frontières les plus fortement militarisées du monde avec la Corée du Nord. Elle est également connue pour sa campagne vallonnée et verdoyante parsemée de cerisiers et de temples bouddhistes datant de plusieurs siècles, ainsi que pour les villages de pêcheurs de sa côte, ses îles subtropicales et ses villes high-tech comme Séoul, sa capitale.

La Première République a été fondée le 15 août 1948 après le transfert du gouvernement militaire de l’armée des États-Unis qui gouvernait la Corée du Sud depuis la fin du règne japonais en 1945.

A tout de suite pour la république du Congo (Brazaville). 

(suite…)

Mtewem en sauce rouge – Algérie

Mtewem en sauce rouge - Algérie slider

Aujourd’hui, 4 pays ont leur fête nationale. Je commence par l’Algérie que je salue avec cette délicieuse recette que j’ai été prendre sur le joli blog de Soulef au doux nom d’ « Amour de cuisine« .

Je suis fan depuis toujours de cette cuisine pleine d’épices, de saveurs, de soleil. Mon choix s’est porté sur cette recette parmi une dizaine que j’avais sélectionné, car j’avais tous les ingrédients.

Le mtewem ou tajine mtewem (مثوم, en arabe) est un plat algérien, et plus précisément algérois, fait à base de boulettes de viande hachée, de morceaux de poulet ou de viande d’agneau et d’amandes. Sa sauce est préparée avec un oignon râpé et beaucoup d’ail, comme son nom l’indique (« mtewem » veut dire « avec de l’ail »).

C’est un plat traditionnel qui est très consommé lors du mois de ramadan et qu’on prépare souvent quand on reçoit des invités à Alger. Avec le couscous, c’est également un plat incontournable des mariages de l’Algérois.

Les ménagères remplacent parfois les amandes par des pois chiches. Les recettes diffèrent d’une maison à une autre et sont transmises de génération en génération. Il peut être préparé avec de la sauce blanche ou rouge.

Ici, Soulef l’a réalisé avec beaucoup de pois-chiches, quelques amandes qui viennent en décoration sur les assiettes et en sauce rouge (la préférée de son mari). Après lui avoir demandé quel type de viande elle avait utilisé dans sa recette, je suis partie comme elle, sur du bœuf pour tout le plat et en sauce rouge aussi 🙂  Verdict : Un régal !! .

Nous avons adoré ce mélange d’épices, de viande en morceaux et en boulettes, deux textures différentes pour un seul plat.  Avec les pois-chiches et accompagné de pain, c’est un plat qui se suffit à lui-même. Ne pas oublier les amandes (ce que j’ai fait sur les photos, je les ai mise juste au moment de manger), cela apporte vraiment un plus. J’ai lu sur d’autres recettes que l’on pouvait mettre une amande entière dans le cœur de chaque boulette ! à faire pour la prochaine fois. 

Je vous retrouve dans quelques instants pour le second pays du jour. (suite…)

Khinkali Géorgien

Khinkali géorgien slider

En tout début d’année, Marion du super blog « Marmotte… cuisine dilettante » a publié cette recette de Khinkali, de gros raviolis de Géorgie. Je suis son blog, du moins ses deux blogs depuis pas mal de temps, j’aime beaucoup sa cuisine. Quand j’ai vu cette spécialité géorgienne, je me suis dit qu’il fallait que je les fasse, même si j’avais déjà fait une autre recette pour la Géorgie que je devais poster aujourd’hui, mais ces gros raviolis m’ont vraiment fait de l’œil. Donc, c’est ces derniers que je vais vous présenter pour leur fête nationale en compagnie de Sophie pour « Cuisiner pour la paix », l’autre sera pour une autre fois !! :D

Après avoir lu attentivement l’article de Marion et regardé les vidéos qu’elle nous propose, je me suis lancée dans l’aventure en mobilisant l’aide de mon mari, à deux, ça va bien plus vite 🙂 . J’ai suivi la recette, j’ai ajouté quelques ingrédients en plus dans la farce selon les vidéos et j’ai choisi la cuisson au four. Marion les a faits en trois cuissons différentes,  je vous invite à aller voir son article ICI

Là où il faut vraiment prendre le coup, c’est le pliage. C’est à l’air simple, mais … pas si simple finalement !!! Je crois que pour bien les réussir, il faut étaler la pâte pas trop fine, car elle se déchire au pliage, les faire un peu gros pour avoir plus de pâte à manipuler pour faire les plies (un diamètre de 15 à 18 cm). 

En principe, il faut plier 18 fois. Le seul que j’ai réussi à faire à la perfection, c’est le dernier !! lol .. Le plus gros qu’on voir sur la photo. Les autres ne sont pas très très réussis, mais l’essentiel, c’est que ce soit bon. C’est aussi pour ça que je n’ai pas tenté la cuisson à l’eau, car ma pâte avait percé sur certains et j’ai eu peur que la farce parte dans l’eau. 

Ces khinkali sont vraiment délicieux accompagné de la sauce aux champignons. J’ai aussi ajouté une sauce à la menthe toute simple, c’était parfait :) La prochaine, je teste la cuisson à l’eau, je l’ai servirai uniquement avec du poivre et ensuite celle à la friteuse. Je ferais plus de pâte pour les étaler sur plus d’épaissseur et faire des raviolis plus gros. Cela fera l’objet d’un autre article. Merci Marion pour la grosse inspiration que tu m’as donnée ;)

Je vous retrouve le 28 mai pour les 3 derniers pays du mois. On ira en Azerbaïdjan, aux Bermudes et en Ethiopie. 

(suite…)

Boulettes de bœuf aux fèves et citron

Boulettes de bœuf aux fèves et citron slider

Nous nous retrouvons pour célébrer deux pays ce jour. On commence par l’Israël. La date change chaque année se situant entre avril et mai, selon un calendrier lunaire et non solaire comme le nôtre. 

J’ai feuilleté le livre « Jerusalem » du célèbre chef Yotam Ottolenghi et de Sali Tamimi. Ces deux chefs ont tous les deux grandi à Jérusalem. L’un dans la partie israélienne et l’autre dans la partie palestinienne. Ils se rencontrent à l’âge adulte à Londres et deviennent amis. C’est avec ce livre qu’ils nous font découvrir leur passion pour cette ville au travers de la gastronomie riche, savoureuse et chargée d’histoire. 

Une cuisine pleine de senteurs, d’herbes fraiches, de recettes simples mais extrêmement parfumées qui nous emportent dans un plaisir gustatif intensif. J’ai choisi ce plat car j’avais des fèves surgelées depuis un moment, je venais d’acheter tout un tas d’herbes fraiches et la façon de réaliser les boulettes m’a mis l’eau à la bouche. Les deux textures de fèves apportent à la fois du moelleux et du croquant, ce plat est une explosion de saveurs. Un délice à chaque bouchée. 

Je n’avais pas l’épice « Baharat » qui d’ailleurs veut dire épice en arabe, mais j’ai trouvé à la fin du livre la recette pour la faire maison. Ayant toutes les épices de David Vanille, je me suis empressée de la faire. C’est un régal pour assaisonner viande et poisson grillés. Je vous l’ai noté, c’est très simple. 

Je vous retrouve dans peu de temps en Tanzani. 

(suite…)

Hakk Kotletid – Estonie

Hakk Kotletid- Estonie slider

Pour ce 17ème pays de l’année : LEstonie :) pays qui me dit … Viens me rendre visite !! Je vous propose une recette .. très simple ! mais excellente qui constitue un très bon repas pour l’hiver. Les boulettes de viande sont très parfumées, bien moelleuses à l’intérieur. D’après ce que j’ai pu lire sur divers sites, c’est une recette que l’on retrouve dans toutes les familles comme nous … le pot-au-feu ! 

Les légumes simplement cuits à l’eau sont mis en valeur avec ce beurre pommade qui apporte un plus à l’ensemble du plat. Une recette que nous avons bien aimée et que j’ai apprécié faire un soir, car elle est assez rapide. En une heure, tout est prêt. 

Je vous retrouve demain au Koweït !

(suite…)

Gratin de pommes de terre en millefeuilles farcies

Gratin de pommes de terre en millefeuilles farcies slider

C’est avec ce délicieux gratin que je salue aujourd’hui les Libyens pour leur fête nationale. 12e pays de l’année, depuis 2011. La date a changé : en Libye, la fête nationale a lieu le 17 février, date de la chute de Mouammar Kadafi. Avant cette date, la fête nationale célébrait son avènement, le 1er septembre 1969.

Pour en revenir à ce gratin, il est fait avec des ingrédients de base. Simple, mais avec de bonnes épices et le plus, une l’omelette que l’on met dans les couches. Ça apporte un bon moelleux aux pommes de terre, les herbes parfument la viande. Un gratin qui fond en bouche et change de ceux que l’on a l’habitude de préparer. Une recette trouvée chez Nadji « Saveurs et gourmandises« , un blog que je visite depuis des années et qui a, à mon grand bonheur, beaucoup de recettes du monde.

Demain, on part en Gambie :)

(suite…)

Ragù alla bolognese – Italie Bologne

Ragù alla bolognese - Italie Bologne slider

La sauce bolognaise, tout le monde connaît, nous avons chacun notre petite recette. Mais connaissez-vous la vraie recette ? Celle qui vient de Bologne et plus exactement de la région de l’Emilia-Romana. 

Mon arrière-grand-mère faisait très souvent cette sauce pour nous faire des lasagnes, mais aussi un bon plat de spaghetti ! Malheureusement, elle ne l’a pas noté dans son carnet de recettes et je n’en ai qu’un vague souvenir quand elle la cuisinait devant moi. La seule chose que j’ai bien retenue, car cela s’appliquait à pas mal de ses recettes, c’est qu’il fallait acheter des pièces de viande et la hacher soit même, ce que je fais depuis que je suis bien équipée. Du coup, je suis partie à la recherche sur le net et je l’ai trouvé sur le site de La gastronomie d’Italie. Elle est inscrite sur l’Académie Italienne de la Cuisine

Une sauce qui a embaumé la maison et nous a vraiment régalés. Elle est à la fois douce et parfumée, la viande est bien présente et ne baigne pas dans une grande quantité de sauce tomate. Il y a juste la quantité qu’il faut. Cela faisait un moment que je voulais faire la recette d’origine pour retrouver ce délicieux souvenir d’enfance et merci à Giulia du blog « Un déjeuner en Provence » pour son super thème « La pasta comme en Italie » qui m’a permis de me lancer enfin. 🙂

(suite…)

Hamburger à la fourme d’Ambert et champignons

Hamburger à la fourme d’Ambert et champignons slider

Pour ma deuxième participation à notre Battle « Croque/Burger » sur Compile moi un menu en compagnie de Viviane « Quoi qu’on mange?« , j’ai choisi le hamburger. Comme ça pas de jaloux !!! Puis aussi, on adore les deux 🙂 C’est une cuisine facile faite maison qui régale tout le monde en peu de temps ! 

Cette fois, je l’ai fait comme j’en avais envie. Ni mon mari, ni mon fils n’en ont voulu. Ils ont préféré se faire le classique. Tant pis pour eux, moi, je me suis vraiment régalée avec. Le mariage, champignons/échalotte avec la viande et la fourme d’Ambert est un vrai plaisir en bouche. Je n’ai mis aucune sauce et pourtant, il n’était pas étouffant du tout. J’ai même trouvé que l’on sentait mieux le goût de chaque ingrédient. (C’est pour ça qu’ils n’en voulaient pas.. car PAS de sauce!! mdr).

J’ai accompagné ces burgers avec des potatoes au four. La recette que je fais très très souvent et qui est vraiment notre préférée. Je l’avais chipé à mon mari et au fil du temps, je l’ai amélioré à ma sauce, jusqu’à ce que je trouve, l’accord parfait. Elles sont très moelleuses à l’intérieur, bien croustillantes à l’extérieur et surtout un goût … je ne vous en dis pas plus, il faut les tester !! Et pour cela, je vous fais même un deuxième article avec la recette 🙂

(suite…)

Tourte épicée à la viande hachée et brocolis

Tourte épicée à la viande hachée et brocolis slider

L’heure de l’ingrédient du mois a sonné !! Et aujourd’hui, c’est Annyvonne du blog Les délices de Thithoad, la marraine de la 82 ème édition de « Recette autour d’un ingrédient » instauré par Samar, du blog Mes inspirations culinaires et Soulef, du blog Amour de cuisine. Ce fameux ingrédient est le Brocoli.

Chez nous, on adore. J’ai la chance d’avoir un ado qui depuis tout petit m’en réclame très régulièrement. C’est vraiment son légume préféré. Du coup, le choix de la recette que j’allais publier n’était pas simple. Soupes et veloutés, ça ne me disait rien pour le thème. Puis j’ai pensé à cette tourte que j’ai déjà cuisinée deux fois. 

Une tourte très complète, le brocoli est bien mis en valeur. L’ensemble est parfumé à la juste dose avec les épices sans pour autant couvrir le goût de la viande et du brocoli. Accompagné d’une salade verte, c’est un très bon repas pour le soir. 

(suite…)

Dolmadakia me kima, Feuilles de vigne farcies à la viande

Dolmadakia me kima, Feuilles de vigne farcies à la viande slide

La dernière fois que j’en ai mangé, ça remonte à mon adolescence !! J’en ai toujours gardé un délicieux souvenir. Quand je me suis lancée dans ce tour du monde, je savais que je ferais cette recette pour saluer les Grecs en ce jour de fête nationale. J’ai trouvé des feuilles de vigne en bocal, et j’ai cherché une recette sur le net. Alors là, j’avoue qu’il y en a un bon paquet ! 

Chacun à sa farce, sa méthode pour les cuire, de les déguster chaudes ou froides. Après avoir fait un tri dans mes trouvailles et en essayant de rassembler mes souvenirs j’avais deux versions que j’avais déjà gouté. Celles qui se mangent froides, en principe, elles sont farcies avec du riz, des herbes, des pignons et se servent à l’apéro. Celles qui se mangent chaudes accompagner d’une sauce au citron. Ces dernières sont farcies à la viande avec riz et herbes. Je suis partie sur les chaudes pour avoir une chance que mon fils les mange. Je tenterais les froides, une autre fois.. Quand j’aurais du temps car .. C’est très long à faire, surtout à les rouler. 

En tout cas, je suis fière de moi, car je les ai vraiment bien réussies. J’ai retrouvé ce bon goût caractéristique et légèrement acidulé des feuilles de vigne. Et mes zhoms ont adoré, surtout mon ado si réticent des fois quand il ne connaît pas du tout ! Mais comme il apprend le Grec depuis 2 ans et se passionne pour l’histoire de ce pays, il se devait de tester une spécialité de la Grèce ! Je les ai préparé la veille après-midi et une fois mise dans la marmite, je les ai simplement placé au frais.

Le lendemain, je n’ai eu qu’à rajouter l’huile, le bouillon cube et l’eau puis à les cuire, ainsi qu’à préparer la sauce. Il faut en prévoir environ 10 à 15 par personne en plat principal, selon leur grosseur et l’appétit. Les servir arroser de la sauce au citron, c’est divin !!  Si l’aventure vous tente, voici la recette. J’ai fait un mix de trois recettes, mais la base principale vient de chez « Recette d’une crétoise« . On se retrouve le 26 pour le dernier pays du mois.

(Nous sommes le 8 janvier … Et tombe la neige …. lol !!)

(suite…)

Pakistani aloo keema

Pakistani aloo keema slider

La cuisine pakistanaise est un mélange de diverses traditions culinaires régionales d’Asie du Sud. Elle est très similaire à la cuisine indienne du Nord, mais intègre des influences d’Asie centrale et du Moyen-Orient notable et celle-ci est plus orientée vers la viande. La fusion avec la cuisine Mughlai est la plus populaire dans la plupart des restaurants pakistanais. Après plusieurs recherche, j’ai eu envie de préparer ce curry de bœuf qui est le plat de base pakistanais. L’aloo keema est préparé à partir de viande hachée (aka keema), d’épices (de mon partenaire David Vanille) et de pommes de terre dans une sauce dite « sèche « , car hormis la purée de tomates, elle n’a pas jus. C’est un plat très parfumé que nous avons beaucoup aimé. Je l’ai servi avec un riz basmati, il a fait des heureux :) À chaque fois, je suis toujours épatée de voir que la pomme de terre se marie si bien avec le riz !! lol En principe, on utilise dans ce plat de l’oignon jaune, j’ai pris un rouge car c’était mon seul rescapé !! C’est donc avec ce plat que j’accompagne les Pakistanais pour leur fête nationale ce jour :) On se retrouve le 25 pour le pays suivant ! 

(Au jour où je rédige cet article, nous sommes le 2 janvier :) .. Une nouvelle année commence … )

(suite…)

Pljeskavica – le hamburger des Balkans

Pljeskavica - le hamburger des Balkans slider

La Serbie est un pays pour lequel j’ai déjà cuisiné 5 recettes. L’Ajvar, la Shopska salata, les punjene paprike, les vanilice ou le gratin de crêpes aux noix. Des recettes populaires que nous avons vraiment aimé et que je refais de temps en temps. J’avais mis ce hamburger des Balkans de côté, en me disant que je trouverais bien une occasion de le cuisiner et de le publier. Elle est toute trouvée aujourd’hui car nous fêtons ensemble la fête nationale des Serbes. C’est avec plaisir que j’ai donc cuisiné Le pljeskavica (пљескавица, prononcez « plièskavitsa ») est une sorte de hamburger épicé, très populaire dans les pays d’ancienne Yougoslavie. Il donne même lieu à des concours gastronomiques en Serbie, il peut être cuisiné de manière différente d’un pays à l’autre et notamment à la façon d’un burger comme dans cette recette serbe. La Serbie revendique son invention et notamment la ville de Leskovac dont il est la spécialité. Le pljeskavica signifie “frapper, aplatir”. C’est une grillade plus large et longue, dont les rebords sont affinés, aplatis, en étant frappés à la main. Dans les restaurants serbes, le pljeskavica est servi comme un hamburger épais et épicé, accompagné d’oignons, de tomates, de chou, de frites. Sans oublier le piment qui est extrêmement fort et se conjugue à des sauces comme le ajvar, la mayonnaise, le ketchup ou la moutarde ou souvent les trois et pour les puristes, une sauce au kajmak. En principe, on ajoute également du veau haché mais je l’avais oublié dans mes achats ! On peut préparer la viande la veille et cuisiner les steaks le lendemain midi. C’est ce que j’ai fait en choisissant de les servir, un samedi midi où je n’avais que peu de temp. J’ai fait des burger express avec une tranche de cheddar (du vrai), une tranche de tomate, de la salade et une sauce au yaourt avec de la moutarde et de la ciboulette, accompagné de frites. Une façon de manger des burger qui est bien plus savoureuse que le steak haché classique. L’eau gazeuse apporte beaucoup de moelleux à la viande, je dirais presque un soupçon de légèreté et le Paprika de mon partenaire David vanille les parfume à la perfection. On se retrouve le 16/02 pour la recette suivante 😉

(Nous sommes le 19 septembre 2020, 10ème recette que j’écris.. je garde le rythme pour l’instant 😉 ) 

(suite…)

Gratin de pommes de terre aux épinards, coulis de tomates à la viande hachée

Gratin de pommes de terre aux épinards, coulis de tomates à la viande hachée slider

À la maison, tout le monde adore les épinards et je cherche toujours des recettes pour les accommoder. Pour le jeu Tests de recettes entre blogueur, sur le thème des « Gratins », Sonia nous a attribué deux blogs et comme je n’ai jamais su faire un choix entre blogueuses, j’ai décidé de faire un plat pour chacune. Après le gratin de pâtes de Virginie, voici le délicieux gratin d’Emmanuelle « Aux délices de Manue« . Il est très complet avec les épinards, les pommes de terre, la viande hachée et les merguez. C’est un gratin bien goûteux que nous avons beaucoup aimé. 

(suite…)

Boulettes de bœuf à la raclette et lard

Boulettes de bœuf à la raclette et lard slider

Encore une recette de boulettes ! Je vous l’avais dit que j’adorais rouler les petites boulettes ;) J’en ai encore quelques-unes à publier pour notre marraine, Claudine du blog « La cuisine de Gut » sur le jeu Compile moi un menu que je gère avec Viviane « Quoi qu’on mange?« . Cette recette est simplement trop bonne. J’ai piqué l’idée à Suncica du magnifique blog « Mes folies culinaires« . Sa spécialité, c’est les gâteaux et quand on voit ce qu’elle fait, c’est à se mettre à genoux devant ! .. Et je ne peux que baver, car je suis bien « infoutue » de refaire ses recettes. Mais de temps en temps, elle sort une recette salée et là, c’est dans mes cordes !! J’avais mis ces boulettes de boeuf de côté depuis un moment et l’occasion se présente pour la cuisiner et vous la partager. Une viande bien préparée, parfumée avec de bonnes épices, on glisse à l’intérieur des morceaux de raclette et en les entoure de belles tranches de lard pour un résultat crousti-fondant. Je les ai servies avec une simple salade verte, car elles se suffisent à elle-même. 3 par personnes en font un très bon repas. Je vous laisse avec la recette et vous rappelle que vous pouvez encore nous rejoindre sur « Oups ! … la boulette !!! » jusquau 25 minuit et bouletter autant que vous voulez !  ;)

(suite…)

Gratin de courgettes, sauce béchamel au Kiri®

Gratin de courgettes, sauce béchamel au Kiri slider

J’ai joué de malchance avec cette recette pour ma participation au thème des « Courgettes » pour le jeu de Sonia sur sa page “Test de recettes entre blogueurs“. Je m’y suis prise il y a une semaine et j’ai trouvé cette recette sur le blog de Lic « Aussi délicieux qu’un gâteau« . J’avais tous les ingrédients, je me suis donc lancée un soir pour préparer ce gratin tel que Lic nous le présente. Nous avons bien aimé malgré le fait que mon mari me dise que les courgettes auraient mérité d’être un peu revenues dans une poêle avant de les mettre dans le plat. Je prends la carte de mon appareil photo pour les transférer sur mon ordi et là … pas de photos !! 🙁 J’avais du mal enclencher  la carte dans l’appareil !! Bon, ce n’est pas grave, je ne vais pas me laisser abattre, il n’y a plus qu’à recommencer, car la fin du mois arrive. Je vérifie que j’ai encore une boite de thon dans mon cellier, de quoi faire une béchamel. Il me manquait juste les Kiri et les courgettes. Le jeudi soir en sortant du boulot, je passe vite à l’épicerie et me voilà rentrée à la maison pour refaire mon gratin. Je prépare les courgettes, cette fois en tenant compte des remarques de mon mari, je vais chercher ma boite de thon et là !!! Plus de thon ! Je fouille partout, perds un temps précieux pour finalement comprendre que c’était mon mari qui s’en été servi le midi pour faire une salade… Sniff!! J’aurais dû planquer la boite de thon !! .. du coup, mon plat étant presque fini.. il me fallait trouver autre chose. Je vais dans le congel pour chercher une alternative au thon et je ne trouve pas la moindre petite miette de poisson, mais un sachet de viande hachée. Voilà comment le délicieux gratin de Lic a atterri en version carnivore chez moi 😉 Que le gratin soit au thon ou à la viande hachée, nous avons bien aimé les deux et  on sent bien le goût de Kiri dans la béchamel, ça la rend crémeuse. J’avoue que le fait d’avoir fait revenir mes courgettes à apporté un plus au plat, j’ai un peu épicé ma viande, car c’est plus fade que le thon. La recette originale de Lic se trouve ICI 🙂 Merci Lic et excuse moi pour ce retard…

(suite…)