Étiquette : riz

Dirty rice façon Cajun – Louisiane

Dirty rice façon Cajun - Louisiane slider

Le Jour de l’Indépendance, également appelé 4 juillet (en anglais : Independence Day, July 4 ou Fourth of July), est la fête nationale des États-Unis commémorant la Déclaration d’indépendance du 4 juillet 1776, vis-à-vis de la Grande-Bretagne. Ce jour est l’occasion de fêtes et de cérémonies célébrant l’histoire du pays, son gouvernement et ses traditions. Se déroulent notamment des feux d’artifice, des défilés (appelés « parades »), des barbecues, des pique-nique, des matchs de baseball, etc.

Pour cette occasion, c’est en Louisiane qu’on part se régaler avec ce plat. Le « Dirty rice » (“riz sale” en français) est un plat populaire qui tire son nom des foies de volaille et de la viande inclus dans le plat, donnant ainsi au riz sa couleur “sale”. Selon les ménages, on y retrouve du bœuf haché ou du bacon fumé ou des saucisses fumées … Pour ma part, j’ai choisi de cuisiner le plat de Jamie Oliver que j’ai trouvé dans son livre de cuisine « L’Amérique », une bible :) D’après les versions que j’ai lu, il faut hacher finement toutes les viandes (saucisses, foies etc…), le Naked chef préfère les couper en petits morceaux. 

Le Dirty rice est un des plats phares de la cuisine de la Louisiane, un grand nombre de plats traditionnels du Sud des Etats-Unis trouvent leurs racines dans la cuisine des esclaves. À l’époque des esclaves, les meilleures parties du poulet nourrissaient les propriétaires des plantations. On laissait aux esclaves les parties moins désirables (les entrailles). Combiné avec du riz, qui était bon marché et copieux, et on a un repas assez consistant pour nourrir une famille.   (suite…)

Tomates farcies au riz, carré frais et jambon

Tomates farcies au riz, carré frais et jambon slider

Je profite de la pleine saison des tomates pour les farcir à toutes les farces ;) J’adore ça ! Après les avoir testé farcies aux perles et pesto ou farcies au thon, blé et feta, j’ai choisi le riz avec du fromage frais et du jambon. 

Comme toujours, j’ai un peu trop fait de farce. Du coup, j’ai ajouté 3 moitiés de poivrons pour terminer ma farce. C’est aussi super bon ! Un plat simple à faire et qu’on peut manger aussi bien chaud que froid, d’ailleurs pour ma part, j’ai préféré froid.

Pour ces deux mois d’été, avec Viviane « Quoi qu’on mange?« , on vous propose de nous faire des petits farcis ! « En cuisine pour les farces de l’été » !! .. Allez voir notre thème sur Compile moi un Menu qui se termine le 25 août à minuit. Vous avez bien le temps de nous rejoindre quand vous voulez :

(suite…)

Dos de cabillaud, écailles de courgettes

Dos de cabillaud, écailles de courgettes slider

Je cuisine souvent du poisson et je me rends compte que je ne publie pas beaucoup les recettes, il va falloir que je m’y mette !  Pour ma participation au jeu Recette autour d’un ingrédient, instauré par Samar du blog Mes inspirations culinaires et Soulef du blog Amour de cuisine, Pauline du blog LAKIWIZINE a choisi comme ingrédient « Le poisson blanc« . 

Un poisson que j’adore cuisiner à toutes les sauces c’est le cabillaud. La saison des courgettes étant arrivée, j’ai eu envie de vous proposer cette recette que j’aime bien faire quand je veux un plat pas prise de tête, mais plein de saveur. 

Le basilic, le piment de Noria qui est un piment assez doux concassé et le citron parfument à la perfection la chair de ce poisson. Un plat que je vous conseille vivement 🙂 .. en plus, il peut aussi se déguster froid. Il m’arrive de le cuisiner de la même façon tard le soir quand il fait assez chaud et de le mettre au frais. Le lendemain, j’en fais une bonne salade 🙂 Là, je vous présente la version chaude. 

(suite…)

Riz épicé aux crevettes – Jordanie

Riz épicé aux crevettes slider

C’est au tour de la Jordanie de fêter son indépendance au terme du mandat britannique en 1946. J’ai été fouillé dans mes nombreux livres de cuisine, et j’en ai trouvé un sur les spécialités de Jordanie. Oui, je sais !! J’ai tellement de livres que je ne sais même plus ce que j’ai !! lol … 

Bon dans ce livre, j’ai trouvé quelques recettes qui me plaisaient bien dont celle-ci. Mon choix s’est porté dessus, car j’avais tous les ingrédients et c’est une recette rapide à faire pour le soir. 

Vous savez bien que c’est mon cheval de bataille, vous proposer des recettes rapides et bonnes à cuisiner en peu de temps. Ce plat est délicieux avec toutes les épices qui le relèvent bien. Il nous a beaucoup fait pensé à une paella très simplifié. Un plat que je pourrais faire de temps en temps et qui rejoint ma liste ;) Je vous retrouve le 26 pour la suite. 

(suite…)

Poulet DG du Cameroun

Poulet DG du Cameroun slider

Aujourd’hui, nous avons deux pays qui célèbrent leur fête nationale. Quand il y a plusieurs pays par jour, j’ai décidé de les publier par ordre alphabétique !! lol … 

Donc, je commence par le Cameroun. Il doit son nom à celui du río dos Camarões (rivière des Crevettes) donné à l’estuaire du Wouri par les Portugais dès le xve siècle. Les crevettes de type « gambas » et d’autres espèces plus petites sont, en effet, très abondantes dans les haut-fond autour de Douala. 

Mais bien que j’adore les gambas, j’ai choisi sur une autre recette, car encore une fois, le nom m’a plu !! Cette recette date des années 80 et « DG » vient de « Directeur Général ». Le poulet Directeur Général porte ce nom, car à l’origine, il était réservé à des personnes d’une certaine importance sociale (directeurs généraux, personnalités …). 

C’est un ragoût de poulet (frit) servi avec un cocktail de frites de plantains, de légumes (carottes, poivrons, haricots verts …) et de divers aromates (herbes, cube…). C’est une recette simple, ne demandant que peu d’ingrédients exotiques. Aujourd’hui, c’est une douceur qui est complètement démocratisée, d’autant plus que les ingrédients entrant dans sa composition sont accessibles à tous. 

Il fait désormais parti des plats traditionnels du Cameroun. La première fois que j’ai cuisiné des bananes plantains, on n’avait pas trop aimé. J’ai recidivé dans cette recette et là, on a vraiment adoré. Ça apporte une légère note de sucré et ça se marie à la perfection avec l’ensemble du plat. Une recette que nous avons beaucoup apprécié. Je vous dis à tout à l’heure pour le deuxième pays. 

(suite…)

Dolmadakia me kima, Feuilles de vigne farcies à la viande

Dolmadakia me kima, Feuilles de vigne farcies à la viande slide

La dernière fois que j’en ai mangé, ça remonte à mon adolescence !! J’en ai toujours gardé un délicieux souvenir. Quand je me suis lancée dans ce tour du monde, je savais que je ferais cette recette pour saluer les Grecs en ce jour de fête nationale. J’ai trouvé des feuilles de vigne en bocal, et j’ai cherché une recette sur le net. Alors là, j’avoue qu’il y en a un bon paquet ! 

Chacun à sa farce, sa méthode pour les cuire, de les déguster chaudes ou froides. Après avoir fait un tri dans mes trouvailles et en essayant de rassembler mes souvenirs j’avais deux versions que j’avais déjà gouté. Celles qui se mangent froides, en principe, elles sont farcies avec du riz, des herbes, des pignons et se servent à l’apéro. Celles qui se mangent chaudes accompagner d’une sauce au citron. Ces dernières sont farcies à la viande avec riz et herbes. Je suis partie sur les chaudes pour avoir une chance que mon fils les mange. Je tenterais les froides, une autre fois.. Quand j’aurais du temps car .. C’est très long à faire, surtout à les rouler. 

En tout cas, je suis fière de moi, car je les ai vraiment bien réussies. J’ai retrouvé ce bon goût caractéristique et légèrement acidulé des feuilles de vigne. Et mes zhoms ont adoré, surtout mon ado si réticent des fois quand il ne connaît pas du tout ! Mais comme il apprend le Grec depuis 2 ans et se passionne pour l’histoire de ce pays, il se devait de tester une spécialité de la Grèce ! Je les ai préparé la veille après-midi et une fois mise dans la marmite, je les ai simplement placé au frais.

Le lendemain, je n’ai eu qu’à rajouter l’huile, le bouillon cube et l’eau puis à les cuire, ainsi qu’à préparer la sauce. Il faut en prévoir environ 10 à 15 par personne en plat principal, selon leur grosseur et l’appétit. Les servir arroser de la sauce au citron, c’est divin !!  Si l’aventure vous tente, voici la recette. J’ai fait un mix de trois recettes, mais la base principale vient de chez « Recette d’une crétoise« . On se retrouve le 26 pour le dernier pays du mois.

(Nous sommes le 8 janvier … Et tombe la neige …. lol !!)

(suite…)

Ecrevisses aux poivrons – Hongrie

Ecrevisses aux poivrons Hongrie slider

Nous fêtons le 15 mars l’insurrection hongroise de 1848 contre la domination des Habsbourg. Ce jour-là les hongrois portent des cocardes par signe de solidarité. Il y a des festivités dans le quartier de château : exposition artisanale, dans folklorique, musique Tsigane, défiler les Hussards, etc.. Pour saluer les Hongrois, j’ai trouvé dans un de mes livres de recettes sur la cuisine du monde, ce délicieux plat. Simple à réaliser, il nous a étonnés par son parfum et sa légèreté. Dans la recette initiale, il faut mettre 400 gr de queues d’écrevisses. J’avais un paquet au congélateur de 200 gr et quand j’ai voulu en reprendre un autre.. Je me suis dit .. Le prix à doublé ! Remarquez, c’est normal. On est à 10 jours des fêtes … Mais c’est de l’abus. Du coup, j’ai complété le poids avec des petites crevettes et c’était très bon. Pour les yaourts, il me restait des yaourts bulgares que j’avais utilisé pour faire les crêpes. Il faut prendre des yaourts brassés, oncteux. Parfumé avec le cumin de mon partenaire David Vanille, c’est un plat qui nous a vraiment régalé. Je vous retrouve le 17 pour la suite du tour du monde. 

(Nous sommes le 15 décembre.. L’hiver s’est bien installé, mais l’ambiance Noël est plutôt morose dehors ! Allez, on se motive :) J’ai trouvé mes repas pour les fêtes, mes cadeaux … Je suis presque dans la place !! lol)

(suite…)

Blancs de poulet à la mélasse de grenade, noix et riz persan

Blancs de poulet à la mélasse de grenade, noix et riz persan slider

Pour saluer les Iraniens à l’occasion de leur fête nationale en ce jour, je vous propose une recette qui ne vient pas d’un quelconque site sur Internet, ni d’un livre, mais tout simplement d’une amie anglaise d’une de mes collègues de boulot qui a vécu pendant un temps en Iran. Cette recette, j’en ai souvent entendu parlé au travail.. Et à force, ça m’a donné envie de cuisiner ce plat. Donc, Maggy m’a fait passer la recette par mail en anglais. Il m’a fallu d’abord trouver la mélasse de grenade qui est vraiment l’ingrédient phare de la recette. Dans ce plat, on a un savant mélange épicé de sucré/salé, légèrement acidulé, ce qui le rend vraiment unique en goût. Au départ, la couleur a surpris mes zhoms, mais une fois qu’on y a goûté, on revient souvent pour se remettre une cuillère de sauce ! C’est un plat plein de saveur, il peut être servi avec du riz blanc, mais Maggy le sert avec un riz persan qui amène encore d’autres saveurs et en fait un ensemble délicieux. Pour les noix, en principe on ne mets que des cerneaux de noix, je pensais en avoir mais du coup, je me suis rabattue sur les noix de cajou ! Je n’arriverais pas à vous décrire le goût. Je pense qu’il faut le déguster pour s’en rendre compte. Entre le mélange des épices, la mélasse, les noix grillées mixées, le riz bien safrané, les grains de grenade qui lui apporte de la fraîcheur… Je suis contente de l’avoir cuisiné, c’est une très belle découverte dans ce tour du monde. Côté épice, dans la boutique de mon partenaire David Vanille, je me suis servie du Curcuma, de la Noix de muscade que j’ai râpé, de la Cannelle en poudre, de Filaments de Safran, de Bâton de cannelle, de Poivre noir du Timor en grains que j’ai moulu pour le poulet et de gousses de cardamome. Des épices d’exceptions qui parfument à merveille ce plat. Merci encore David pour ta confiance 🙂

L’Iran est une République islamique du Golfe persique (arabique) riche de nombreux sites historiques datant de l’Empire persique. D’importantes ruines en marbre caractérisent la ville de Persépolis, capitale de l’Empire fondée par Darius I au VIe siècle avant J.-C. La capitale moderne, Téhéran, abrite l’opulent palais du Golestan, résidence de la dynastie Kadjar (1794–1925), ainsi que des monuments plus modernes comme la tour Milad, haute de 435 m. L’Iran est situé en Asie, entre l’Irak, à l’ouest, et l’Afghanistan et le Pakistan, à l’est. Le pays dispose en outre de deux façades maritimes, sur la mer Caspienne, au nord, et sur le golfe Persique et le golfe d’Oman, au sud. On se retrouve le 15/02 🙂

(Aujourd’hui, samedi 12 septembre 2020… il fait beau et on profite de la terrasse en écrivant ce 9ème article du tour du monde ! )

(suite…)

Biryani au poulet

Biryani au poulet slider

Et voici le 2ème pays qui fête son indépendance ce jour, l’Inde, 5ème pays de l’année. Un pays haut en couleur avec une gastronomie culinaire immense. J’ai choisi pour l’honorer une recette de Biryani. J’en ai souvent entendu parlé et ce plat me faisait très envie. C’est un plat qui je vous l’avoue est long à préparer, je m’y suis prise la veille pour le faire en deux étapes. Le biryani a été importé au sous-continent indien par les voyageurs musulmans et les marchands. Il constituait un plat festif à la cour des empereurs moghols. En Inde, les biryanis les plus populaires sont souvent issus des communautés musulmanes. La version de Dindigul est la seule issue d’une communauté hindoue, les Naidus d’Andhra Pradesh. Les épices et les condiments utilisés dans le biryani sont, sans s’y limiter : le ghee (beurre clarifié) ou du simple beurre, le cumin, la noix de muscade, le macis, le poivre, le clou de girofle, la cardamome, la cannelle, la feuille de laurier, la coriandre, la feuille de menthe, le gingembre, l’oignon et l’ail. Les variétés plus élaborées comprennent du safran. Dans le nord de l’Inde, au Pakistan et au Bangladesh, le biryani contient de la viande. L’ingrédient principal qui accompagne les épices est la viande de bœuf, de poulet, de chevreau ou d’agneau. On y ajoute parfois des fruits secs. Dans le sud de l’Inde, des versions végétariennes y incorporent des pois, des haricots, du chou-fleur, du potiron ou d’autres légumes. Dans le Kerala, le biryani contient souvent des crevettes. La cuisson à la vapeur (dum pukht), dans une marmite scellée, permet aux épices de conserver leur saveur. Quand j’ai cherché une recette, je me suis tournée vers le blog d’Anne « Papilles et pupilles » où je savais que je trouverais mon bonheur. Effectivement, on n’a pas été déçu du tout ! Ce plat est une bombe de saveur, de parfum.. Il a embaumé la maison pendant tout un week-end et au niveau gustatif … Un pur bonheur ! On ferme les yeux et on voyage. Pour accentuer le goût de ce plat au travers des épices, j’ai choisi celles de mon partenaire David Vanille. Ses épices sont excellentes et je vous conseille fortement d’aller y jeter un œil. Vous trouverez dans la liste des ingredients tous les liens de ses épices 😉 Il y a beaucoup d’ingrédients dans cette recette,  surtout en épices. La préparation est longue mais je vous ai vraiment fait un étape par étape et si vous vous y prenez la veille, vous verrez que c’est un plat que vous allez vous régaler à cuisiner et surtout à manger ! On se retrouve le 31 janvier pour le dernier pays du mois. 

(Aujourd’hui, nous sommes le 30 août 2020… Je m’active pour programmer un maximum de recettes !!  J’ai quand même mes recettes de cuisiner jusqu’à fin mars 2021 !! J’adore faire ce tour du monde, je m’éclate à chercher les recettes, les cuisiner, découvrir les spécialités des différents pays 🙂  )

(suite…)

Harira végétarienne

Harira végétarienne slider

Je crois que cet hiver, je n’ai pas publié une seule soupe !! Mais c’est vrai que l’hiver n’ayant pas été bien froid, cela ne m’est pas venu à l’esprit d’en faire .. Sauf, celle-ci !! Je l’ai découverte chez Christine du blog : Pause Nature, en octobre. Un blog végétarien où il fait bon se balader même si on n’est pas végétarien. J’aime bien de temps en temps faire des repas sans viande, cela ne me manque pas si je n’en mange pas. Mais quand on a deux carnivores à la maison, c’est très difficile d’essayer d’espacer les repas avec la viande. Cette Harira, ils l’ont adoré la première fois que je l’ai cuisiné. Et depuis, je l’ai faite 3 fois et notamment ce dimanche, car le temps est vraiment « pourri » (pluie, vent, froid), elle nous a bien réchauffée. En plus, l’avantage de cette soupe, c’est qu’on a tout dans les placards. Elle est bien parfumée, elle nous fait voyager les papilles et elle n’est pas onéreuse du tout. Je la cuisine pour avoir 6 à 8 assiettes, ça nous fait deux repas du soir.. Demain, on va encore se régaler. Christine la fait un peu plus épaisse que moi, mais nous, on préfère qu’il y ait un peu plus de liquide. On peut ajuster la quantité d’eau au fur et à mesure de la cuisson. Du coup, j’ai réservé sa publication pour le “Challenge alimentaire, Fin De Mois Difficile“ d’ Isabelle du joli blog « Simplement Cenwen » . Chaque 15 du mois avec un petit groupe de copines (qu’on ne demande qu’à agrandir.. venez les filles nous rejoindre !! ), on publie une recette à moins de 1 € 50 la part, en dessous de 1 € c’est encore mieux. Cette soupe revient à 0.62 € pour une assiette bien pleine, soit 3 € 72 le tout.  Allez, on part en cuisine.. 

(suite…)

Galettes de riz, poireaux à la crème et œuf au plat

Galettes de riz, poireaux à la crème et œufs au plat slider

Aujourd’hui, je vous propose une recette que l’on peut classer dans « Anti-gaspi« .. Mais rien ne vous empêche de la faire sans avoir de reste :) J’avais un reste de riz blanc, comme souvent d’ailleurs et 3 poireaux qui dépérissaient dans le bac à légumes, car en ce moment, j’ai plus envie de faire de soupe. Puis, je me suis souvenue d’une recette que j’avais vue chez Nadji « Saveurs et gourmandises » où il était question de reste de riz et de poireaux. Cette recette de Yotam Ottolenghi (il va falloir que je m’achète un ou deux livres de ce Chef)  est très simple à réaliser, il faut juste un peu de méthode pour tout manger ensemble chaud ! Les saveurs se marient à merveille. Les galettes de riz sont parfumées au safran, mais le goût reste léger. Que l’ on mange un morceau de galette accompagné de poireaux à la crème ou trempé dans le jaune d’oeuf, on a l’impression de manger deux plats différents ! Une recette que nous avons beaucoup aimée. Que du bonheur en bouche. 

Nadji tient ce blog depuis très longtemps, et j’adore toujours autant me balader et lui « chiper » des recettes. Sa cuisine ressemble assez souvent à la mienne, à mes goûts, à mes envies :) Merci Nadji pour toutes tes belles idées et j’en profite pour te mettre à l’honneur sur le « Défi sur vote » de Bellah. 

(suite…)

Butternut farcie à ma façon

Butternut farcie à ma façon slider

Je vous retrouve ce soir avec une recette de Butternut à ma façon. C’est une courge que j’adore. Je l’attends chaque année avec impatience et je peux vous dire que chaque fois que je vais au course, je reviens avec 2 ou 3 !! Je stocke 😀 comme dit mon mari ! Cette fois, j’avais envie de les faire farcies. Toujours pareil, je pars en spéléologie dans mon frigo et je trouve deux escalopes de poulet que j’avais prelevé sur des blancs de poulet la veille et du jambon qui était proche de passer l’arme à gauche 😉 … Des graines de courges, la fameuse huile de courge de Sweet Pumpkin (attention, je ne suis pas sponsorisé mais je suis fan de leur huile), du miel, des raisins.. je crois que je suis parée pour vous livrer une recette que nous avons vraiment adoré. A faire, refaire sans hésitation. J’en profite pour la proposer au défi de Bellah  sur sa page Facebook  Bella’s Family Cook  pour le défi de Caroline Vital Ballestrem  « Fruits et légumes sucrés ou salés d’automne ».

(suite…)