Catégorie : Traditions

Sauté de veau corse aux olives et panzetta

Sauté de veau corse aux olives et panzetta slider

C’est décidé, je reste dans les recettes de mes origines pour proposer ma deuxième participation à Yolande Les petits plats de Patchouka” qui en tant que marraine du jeu « Compile moi un menu » que je co-anime avec Viviane « Quoi qu’on mange?« , nous propose de replonger dans la cuisine de nos régions et plus particulièrement dans les vraies recettes d’antan. Après la ratatouille pour honorer ma Provence, aujourd’hui, je vous propose une recette Corse. La Corse, terre de mon père et de mon cœur. Ce sauté de veau, je l’ai toujours vu le cuisiner. Il était un grand fan de la charcuterie Corse. Le figatellu, le lonzo et la panzetta trônaient régulièrement chez nous, car il allait souvent s’approvisionner à la petite épicerie corse qu’il y avait pas loin du Vieux-Port. Je ne suis pas sa fille pour rien, car même en étant à 600 km de Marseille, j’ai trouvé le moyen de pouvoir avoir cette bonne charcuterie, le brocciu et tant d’autres bons produits Corse. 😉  Non, non .. je ne vous dirais pas !! 😉 Que celui qui n’a jamais mangé un bon figatellu grillé à la cheminée se lève !! lol … Pour en revenir à ce sauté de veau, il est vraiment primordial pour le faire d’avoir la Panzetta corse ou Panzetta di Corsica qui est une poitrine de porc, salée, poivrée, fumée puis séchée. Attention les tranches de lard fumé que l’on trouve ici, non strictement rien avoir en goût ! Ne tentez même pas, car vous me diriez « Oui, c’est un bon sauté, mais sans plus…  » La Panzetta fait toute la différence. Il est facile d’en trouver sur le net si vous n’êtes pas dans le Sud ou en Corse. C’est un plat plein de soleil, de saveur que j’accompagne de pommes de terre vapeur et quand c’est la saison, de châtaigne que je fais cuire dans de l’eau et ensuite griller.  Je remercie Yolande pour ce joli thème qui m’a replongé dans mes souvenirs, ce sera ma dernière recette, faute de temps. 

Il vous reste encore 3 jours pour venir nous proposer vos recettes, vous trouverez les informations dans la colonne de droite. 

(suite…)

Ratatouille provençale – Recette familiale

Ratatouille provençale – recette familiale slider

La ratatouille est le plat provençal par excellence. Il existe autant de façons de la préparer que de famille, je pense !! Dans ma famille, il y a deux versions. Celle que je vous présente aujourd’hui, est la recette de mon grand-père, de mon père, de mon oncle … Celle où on prend le temps de cuire chaque légume d’été séparément pour avoir une cuisson parfaite et où on retrouve le bon goût de chaque légume indépendamment. Ensuite, il y a la version plus rapide, celle que faisait ma mère. On cuit tous les légumes ensembles. C’est vrai que c’est un gain de temps, mais pour ma part, je l’aime moins, car la cuisson des légumes n’est pas homogène (courgettes trop cuites ou poivrons pas assez) et je trouve que les saveurs de chaque légume se mélangent trop. La seule chose qu’il faut retenir, c’est que dans la ratatouille, il y a des courgettes, des aubergines, des poivrons, de la tomate, de l’ail, de l’oignon et des herbes de Provence ou Basilic et rien d’autres !!  

Pour l’anecdote, je me rappelle des corvées d’épluchage quand j’étais plus jeune chez mes grands-parents. Les légumes étaient tous du jardin et quand mon grand-père faisait la ratatouille, ce n’était pas en petite quantité, car il faisait des bocaux pour l’hiver. Il nous disait : « Si on ne cuit pas les légumes au fur et à mesure, le temps qu’on est tout épluché, les aubergines auront noirci, les courgettes seront ratatinées et de toute façon, ça décuple les saveurs surtout quand on en fait des conserves » !! Donc vous l’aurez compris, chacun ses goûts et ses versions pour la ratatouille !! Et puis, entre nous.. J’ai chronometré… 1 heure et demi pour tout faire, cuisson comprise, c’est pas si long finalement 😉 L’été, je la fais bien 4 ou 5 fois. Je la parfume avec des herbes de Provence ou du basilic, c’est selon ce que j’ai sous la main. J’aime l’accompagner de graines de semoule et de viande ou poisson grillé. Pour cette fois, j’avais de belles tranches de jambon du boucher que j’ai fait griller sur une plaque. On l’aime chaude ou froide. Souvent, le soir, je la sors du frigidaire et on la déguste simplement sur des tranches de pain ou en sandwich. Quand il m’en reste de trop, j’en fais une omelette.. il y a toujours 36 façons de se régaler avec ! Une recette parfaite pour les végétariens

Ce mois-ci, avec Viviane « Quoi qu’on mange?« , nous accueillons sur notre jeu « Compile moi un menu« , une nouvelle marraine. Yolande du super blog « Les petits plats de Patchouka » nous propose de replonger dans la cuisine de nos régions. Mais attention, elle veut des recettes traditionnelles et aucune revisite. Je pense que ma ratatouille est parfaite pour ma première participation et faire vivre ma Provence si chère à mon coeur. Si j’ai assez de temps dans le mois, je reviendrais avec une recette Corse pour saluer les origines de mon père et une du Limousin, ma région d’adoption ! 

Si vous avez envie de nous faire découvrir vos recettes traditionnelles, le défi est ouvert jusqu’au 25 septembre minuit. Vous cliquez sur le logo dans la colonne de droite ;)

(suite…)

Biscuits façon spéculoos

Biscuits façon spéculoos slider

Cela faisait un petit moment que je voulais tester les épices à spéculoos de mon partenaire, David Vanille. J’attendais Noël patiemment pour embaumer ma cuisine avec ce doux parfum !  Quand Sonia pour son jeu Tests de recettes entre blogueur m’a attribué deux blogs, j’ai cherché une recette de biscuits avec cette idée en tête et c’est chez Audrey « Pâtisser malin » que j’ai trouvé mon bonheur. J’ai doublé les quantités, car je connais mes gourmands et n’ayant pas de sirop de liège, je l’ai remplacé par du sirop d’érable. Ces biscuits se mangent tout seul !! Ce mélange d’épices est extraordinaire.  Il faut juste se forcer à ne pas en reprendre l’un après l’autre .. lol ! Pour une prochaine fois, je les ferais plus petits, de moitié. Je pense qu’ils se fendilleront moins, mais ça n’enlève rien au fait que c’est super bon ! 

(suite…)

Gressins cresson, comté et graines

Gressins cresson, comté et graines slider

On a souvent l’habitude de servir une bonne tartinade ou des rillettes maison avec des toasts, du pain, des blinis, etc.. Aujourd’hui, je vous propose une autre façon de les déguster en les accompagnants de gressin ! Oui, mais pas nature.. J’avais flashé sur cette recette, il y a quelques mois et je l’avais réalisé pour l’anniversaire de mon fils. On s’était vraiment régalé. Récemment, pour une occasion, j’en ai refait pour accompagner des rillettes de thon à la ciboulette. La recette originale est faite avec des épinards mais en n’ayant pas trouvé des frais, j’ai mis du cresson à la place. Et bien, mon cœur balance et ne choisit pas entre les deux versions car c’est tout aussi bon !! Chez Seb, on trouve toujours de belles idées simples, créatives et délicieuses.. « Merci à toi pour cette découverte 😉 ces gressins font partis de ma liste d’apéros maintenant » … et si jamais vous ne connaissez pas son blog (ce qui m’étonnerait), allez pousser la porte de « Poivré Seb«  🙂

Je dédie cette recette à Cmum pour notre Apéro festif. Tchin, tchin Viviane 😉 

(suite…)

Bûche au Spéculoos

Bûche au spéculoos slider

Dans le cadre du “Challenge alimentaire, Fin De Mois Difficile“ que Cenwen du joli blog « Simplement Cenwen » chaque mois, ce mois-ci, on vous propose des publications qui s’étalent sur les 12.13.14 et 15 décembre pour les entrées, les plats, les desserts et le 15 pour un menu complet à 20 € maxi pour 4 personnes. N’ayant pas trop le temps en ce moment pour faire un menu, j’ai opté de publier le 14 et de vous proposer un dessert, une belle et bonne bûche toute faite maison. Elle est excellente. Pour les amateurs de Spéculoos, vous allez vraiment vous régaler. Elle revient à 5.20 € pour 10 belles parts 🙂 Une recette que j’ai chipé à ma copine Sylvie « La table de Clara« , un blog plein de belles recettes 🙂 J’ai ajouté ma petite touche en mettant du sirop de Spéculoos « Monin » dans le sirop d’imbibage pour accentuer le goût mais ce n’est pas obligatoire et j’ai aussi pour la décoration saupoudrer ma bûche d’une poudre grossière de biscuits de Spéculoos.  

(suite…)

Millassou au beurre de tonka selon Jérémy Crouchet

Millassou au beurre de tonka slider

Le millassou ! Vous connaissez ? Régine Rossi-Lagorce, cuisinière et écrivaine très connue en Limousin en parle très bien :  « Autrefois, en Corrèze, il y avait des plantations de sarrasin, qui comportaient aussi du millet, une plante parasite du sarrasin, raconte Régine. On ramassait les graines de millet, on les écrasait, on en faisait une pâte avec de l’eau, on y mettait un peu de blettes, d’oseille ou de blancs de poireau, on rajoutait un peu d’ail et de persil et on faisait griller ce millassou. Durant la grande disette de 1820, le sarrasin a disparu et le millet avec. Il a donc été remplacé par la pomme de terre. Pour avoir la même sorte de pâte, on a créé une râpe à picots, qui écorche la chair de la pomme de terre et qui en fait une pulpe. En cuisine, c’est la forme qui fait le goût. On ne fera pas le millassou avec une râpe à carottes. La cuisson n’est pas du tout la même. » D’où l’importance de la râpe à farcidure dont je vous parle dans la recette. Quand j’ai fait cette galette de pommes de terre, je n’en avais pas, mais depuis, j’en ai trouvé une. Le seul et unique endroit pour vous procurer LA râpe se trouve à Tulle, chez la mythique droguerie Neige. Made in 100% Corrèze bien sûr, et c’est vrai que cela change complètement la texture. Le millassou divise aussi les gens dans sa préparation. Pour Régine Rossi-Lagorce :  « Pour 12 pommes de terre, il faut compter une grosse cuillère à soupe bien bombée de hachis de persil. Il faut saler et poivrer et il ne faut surtout pas égoutter les pommes de terre râpées, car la fécule partira avec l’eau et il n’y aura plus de liant ». C’est de cette façon que je la cuisine depuis que je suis en Corrèze, je la cuit en principe dans de la graisse de canard. Et il y a aussi la Confrérie des farcidures et du millassou de Sainte-Fortunade qui incorpore dans la préparation des œufs et du lard gras. Régine Rossi-Lagorce, en bonne puriste : « Je suis formelle. On ne met pas d’œuf, ni de lard dans le millassou ». Je n’ai encore pas testé cette version. Mais pour celle que je vous présente aujourd’hui, je suis partie sur une 3ème version ! Celle de Jérémy Crouchet , chef à La Table de M, à Uzerche, depuis 5 ans. Corrézien d’origine, il sait l’ancrage du millassou dans le patrimoine local, mais il a néanmoins décidé d’apporter sa touche d’originalité à ce mets traditionnel avec une cuisson au beurre de tonka. Quand j’ai lu sa recette, j’ai tout de suite pensé aux belles fèves de Tonka d’Amazonie que mon partenaire David vanille m’a envoyé et me voilà donc partie en cuisine pour la réaliser selon sa recette. La version traditionnelle est déjà excellente, mais nous avons tout autant aimé celle de ce Chef. La fève de Tonka lui apporte une touche légèrement vanillée, on sent bien le petit goût d’amande en arrière-gorge mais surtout elle apporte un goût caramélisé qui s’est concentré sur les bords du millassou. Ils étaient craquants à souhait et bien parfumés. On trouve avec mon mari que la fève sublime ce millassou. Nous l’avons dégusté tout simplement avec un filet de poisson blanc cuit à la vapeur et une salade. Un repas que nous avons beaucoup apprécié. Certaines photos le montre noir mais non, il n’est pas cramé mais super bien caramélisé et croustillant 🙂  Merci Chef pour cette originalité ! Et vous savez quoi ? .. Déjà, je suis bien bavarde ..lol .. Et en plus, c’est un plat super économique même avec la fève de Tonka. Il ne vous en coûtera que 4.33 € pour être précise pour 6 très belles parts et si vous la faite sans la fève, alors là, elle ne coûte plus que 3.55 €.. Autant vous dire que je m’empresse de la proposer pour notre Cenween du joli blog « Simplement Cenwen » avec son “Challenge alimentaire, Fin De Mois Difficile“ que nous faisons chaque 15 du mois.. le challenge ? Une recette à moins de 1.50 € par personne 🙂

(suite…)

Mousse aux pruneaux

Mousse aux pruneaux slider

Quand Michelle « Plaisir de la maison » nous a annoncé le choix de son ingrédient pour le jeu “Recette autour d’un ingrédient” geré par Soulef du blog « Amour de cuisine   » et Samar du blog «  Mes Inspirations Culinaires», j’avoue que j’ai eu un gros blanc !! J’adore les « Pruneaux« , j’adore en manger de temps en temps comme ça mais comme je suis la seule à la maison à les aimer, j’en cuisine pas. Alors que faire ? Un far ? .. la recette la plus connue avec le pruneau ! je me suis dit qu’il risquait d’y en avoir beaucoup de proposés. C’est en rangeant mes courses que l’idée de la mousse m’est venue. Après quelques recherches et des idées prises de ci de là, ma mousse est enfin prête et je peux vous assurer que je me suis régalée avec !! C’est super léger en bouche, l’équilibre entre les pruneaux et l’Armagnac est parfait. Franchement, c’est un bon petit dessert que l’on peut même présenter pour Noêl ! Rassurez-vous, je n’ai pas mangé les 7 pots car finalement mon fils a voulu y gouter et il s’est eclaté !!! lol

(suite…)

Rillettes de saumon frais et ses baies roses

Rillettes de saumon frais et ses baies roses slider

J’aime beaucoup faire des rillettes pour servir en apéritif. Cette fois, j’ai eu envie de saumon. J’avais acheté deux beaux pavés et je me suis dit que cette recette serait parfaite pour ma participation au thème « Octobre, la cuisine rose » de Compile moi un menu, le jeu que je gère conjointement avec Viviane « Quoi qu’on mange?« . Pour la 6ème année consécutive, nous avons décidé de dédier notre thème à la lutte contre le cancer du sein, pour vous inciter à vous faire dépister, la couleur rose en est un doux rappel. C’est vraiment important pour nous les femmes de le faire. Et pour en revenir à ces rillettes, elles sont excellentes. L’ajout des baies roses apporte une belle note au saumon. Et le mariage chèvre/saumon/citron est excellent. En les faisant, j’étais partie sur un yaourt et un fromage blanc de vache mais quand j’ai vu dans mon frigo qu’il m’en restait au chèvre, j’ai pensé au fameux cuajada qui est fait à base de produits laitiers de chèvre. Je ne le regrette pas, car mes rillettes étaient vraiment bien parfumées. Elles sont parfaites pour tartiner des petites tranches de pain de campagne grillées au four et les présenter pour un bon apéritif gourmand. J’ai légèrement triché pour obtenir un rose moins pâle en ajoutant une pointe de couteau de colorant alimentaire en poudre rose 😉

« Octobre ,la cuisine rose » continu sur le blog de Cmum et je vous invite à venir partager vos recettes roses avec nous 🙂 Cliquez sur le logo à droite, là —>

(suite…)

Balais de sorcière

Balais de sorcière slider

J’avoue ne pas aimer Halloween. À la maison, on ne la fête jamais (sauf quand mon fils était en âge de vouloir le fêter pour les bonbons ;) )  Du coup, j’ai vraiment peu de recettes sur mon blog. Quand Cenween du joli blog « Simplement Cenwen » nous a proposé de cuisiner pour cette occasion, pour son “Challenge alimentaire, Fin De Mois Difficile“, j’étais bien embêtée. Mais hors de question de rater ce défi qui me tient à cœur et je ne voulais pas non plus présenter une recette classique. Alors, je me suis mise à chercher sur le net et je suis tombée sur cette idée pour l’apéro. Oui, vous avez bien lu, c’est une idée et pas une recette, car en fait, on ne fait que de l’assemblage. C’est très facile à réaliser, les enfants peuvent largement les faire aussi. Par contre, il fallait que je calcule le coût. Et là, j’ai été étonné que ce soit si cher finalement !! Bon, je ne dépasse pas les 1 €, mais en comptant six balais par personne, on est quand même à 0.89 € la part. Pour quelques morceaux de saucisse et fromage … Enfin, c’est très sympa pour faire plaisir aux gosses en leur proposant un petit apéro ludique. 😉 D’après mon mari, on a le balai … balai et le balai à frotter !! mdr … Vous en pensez quoi ? J’espère Isabelle que tu ne m’en veux pas que ce ne soit pas une recette cuisinée :/ je me rattraperais le mois prochain 😀

(suite…)

Creusois

Creusois slider

Quand je suis arrivée dans le Limousin, j’ai découvert cette spécialité, le Creusois. Un gâteau que j’ai mangé pour la première fois dans un restaurant, il était servi avec une crème anglaise, un vrai régal.  C’est une spécialité de la Creuse en Limousin et en cherchant des infos, il est dit que sa recette proviendrait d’un parchemin du xve siècle découvert lors de travaux en 1969 dans un ancien monastère de la commune de La Mazière-aux-Bons-Hommes, dans le canton de Crocq. Écrite en vieux français, elle a ensuite été traduite. Le gâteau était notamment dit « cuit en tuile creuse », expression lui donnant son nom. Un fac-similé de ce parchemin est aujourd’hui visible à l’Office du Tourisme de Crocq en Creuse. Mais c’est quoi au juste ? Un gâteau au bon goût de noisette, de beurre et à la texture légère. Pour moi, il se suffit à lui-même, mais les gourmands adorent le manger avec une crème ou une glace. J’ai testé quelques recettes qui ne me satisfaisaient pas, car je ne retrouvais pas cette texture, puis je suis tombée sur la recette de ma copine Chantal qui tient « La cuisine de Blanche« , un blog très gourmand. Et là, bingo 🙂 La texture est moelleuse, fondante, légère.. Un Creusois parfait à déguster avec un bon café ou chocolat chaud. D’habitude, je le fais toujours avec de la poudre de noisettes non mondées mais là, impossible d’en trouver et pas motivéee pour décortiquer des noisettes !!  Donc, il est blanc alors qu’il devrait avoir une joli couleur de noisette ! Je remettrais d’autres photos quand je le referais 😉 J’ai également fait une petite entorse cette fois, en ajoutant une c. à soupe de sirop de noisette pour accentuer le goût mais c’est facultatif 🙂 Depuis (quelques années maintenant), je ne fais que cette recette et je ne l’avais encore jamais posté. Du coup, quand Cindy « Comme une envie de douceur« ,  marraine du jeu “Recette autour d’un ingrédient” geré avec Soulef du blog « Amour de cuisine   » et Samar du blog «  Mes Inspirations Culinaires», a dévoilé son ingrédient « La noisette », j’ai tout de suite su ce que j’allais proposer. Un conseil, si vous le connaissez pas, que vous êtes un petit écureuil et que vous avez des blancs à écouler, foncez !! 

(suite…)

Croûte à thé

Croûte à thé slider

Cela n’a pas été evident finalement de trouver une petite recette qui ne soit pas super connu pour representer la Bretagne. Attention, je ne dit pas que la « Croûte à thé » n’est pas connu, mais moins que le far ou les crêpes/galette car je n’en ai pas vu beaucoup sur le net. Quand on voit la couleur de ce gâteau et le nom, on se dit que fatalement, il contient du thé. Et NON !! C’est tout simplement une « croûte » qui se mange AVEC le thé … !! En cherchant bien sur le net, j’ai trouvé plusieurs version. Une avec de la pâte de pistache pour lui donner cette couleur, d’autre avec le thé matcha justement mais là, on s’éloigne complétement du gâteau d’origine. Car d’après mes recherches, c’est tout simplement une pâte sablée sucrée, une garniture faite de poudre d’amandes et saupoudrée de sucre glace et ce qui en fait sa particularité, c’est qu’on colore la garniture avec du colorant vert! Pourquoi ? Malgré toutes mes recherches, le mystère reste entier. C’est bien un gâteau Breton mais là encore, il est vu un peu partout.. A bien chercher, il serait sans doute originaire des Côtes d’Armor mais il est aussi vu à Roscoff, à Quimper, et surtout à Plonévez-Porzay, mais également à Rennes. Alors moi, je donne ma langue au chat et n’ai qu’une seule chose à vous dire. Ce gâteau est vraiment excellent pour un goûter avec un bon thé (vert pour moi) mais aussi avec un bon café 😉 Il se deguste en petites tranches car il est vraiment bourratif ! Je propose donc ce délice à Kenza « Cake au citron » notre marraine de ce mois, sur Compile moi un menu que je gère avec ma copine Viviane « Quoi qu’on mange?« . Son thème ? La Bretagne bien sûr 😉 Originaire de cette belle région, Kenza a voulu nous la faire découvrir gustativement. J’espère que ma recherche lui plaira 🙂

Il vous reste encore 3 jours ! si vous avez une petite recette de la Bretagne à nous proposer.. Cliquez sur le logo ICI —>

(suite…)

Soupe au pistou

Soupe au pistou slider

Si on vous demandait quel est le plat qui vous ressemble le plus?… Moi, ce serait sans hésiter celui-ci, la soupe au pistou !! . Un plat gorgé de soleil, pleins de couleurs, généreux, convivial avec son petit caractère subtil. Une recette typiquement provençale. Chaque famille en Provence a la sienne, voici celle que j’ai toujours mangée chez mes parents, mes grands-parents et que je continue de faire pour ma famille. Elle se déguste aussi bien chaude que froide, selon les goûts. Je me rappelle de mon père qui mettait des glaçons dans son assiette pour la glacer, c’était son petit bonheur de prendre une belle cuillère à soupe, de soupe bien fumante et il mettait dessus un morceau de glaçon qu’il avait cassé pour se regaler de ce contraste chaud et foid  !! Accompagné d’un bon rosé de Provence, je peux vous certifier que les gourmands se régalent ! Chez nous, on cuisine le pistou dès que le basilic sort ses premières feuilles et tout au long de la saison, un plat d’été qui mérite une bonne sieste après !! 

Ce mois-ci, je fais partie du jury de « Recette.de » de Stéphane. Avec mes comparses dont vous trouverez la liste en bas de l’article, nous vous invitons à nous faire voyager en Provence avec de belles recettes qui sentent bon le Sud et qui chantent comme les cigales. ;) Les 3 recettes que  nous auront choisit gagnent un joli lot ! Je vous propose donc cette recette bien Provençale, mais qui est hors concours bien évidemment. 

(suite…)

Truffes au poivre mandarine du Népal

Truffes au poivre mandarine du Népal slider

J’ai reçu, il y a quelques mois, dans le cadre de mon partenariat avec David Vanille, un Poivre mandarine du Népal. J’ai mis un peu de temps à m’en servir en cuisine, car je voulais trouver une recette qui le mette en valeur sans trop d’ingrédients pour le masquer ou qu’il prenne le dessus. C’est Valérie « 1.2.3 dégustez« , marraine de l’édition 59 de « Recette autour d’un ingrédient » qui m’a décidé à chercher une recette activement, car elle a choisi comme ingrédient, le Poivre ! Un jeu crée par Soulef “Amour de cuisine” et Samar “Mes inspirations culinaires“. Après maintes réflexion, je suis finalement partie sur une mignardise très simple : 3 ingrédients. Ces truffes au chocolat noir sont vraiment des merveilles en bouche. J’ai dosé le poivre au fur et à mesure, en goûtant souvent et j’ai réussi à trouver un équilibre parfait avec le chocolat. Une fois mes truffes réalisées et mises au frais, nous avons goûté le lendemain. A la première bouchée, on ressent une note chaude mais pas piquante. Puis se développe un bon goût d’agrume.. Ce qui est rigolo, c’est que mon mari a senti le goût de l’orange et moi, j’étais plus sur du citron, voire citronnelle. Ce poivre est très parfumé, il ne pique pas mais nous enveloppe de chaleur pour ensuite donner une impression, en fond de gorge, de fraicheur.. on a vraiment beaucoup aimé et je vais le tester sur un poisson blanc ou des blancs de volaille .. ça devrait apporter de belles notes. Si vous voulez tester ce poivre, n’hésitez pas à contacter David de ma part 😉 Pour recevoir du monde, accompagner un bon café, pas besoin d’attendre les fêtes pour se régaler avec des truffes. 

(suite…)

Galette des rois frangipane aux pralines roses

Galette des rois frangipaneaux pralines roses slider

Avec un tout petit jour de retard, je vous propose ma dernière galette des rois de l’année.. Enfin en publication, car il m’arrive d’en faire les autres mois !! Cette fois-ci, pour le jeu de Sonia pour sa page “Test de recettes entre blogueurs“, j’ai craqué sur la galette des rois de Virginie « ça ne sent pas un peu le brûlé là? » . Cette galette a eu un succès énorme, à tel point que j’ai même pas eu le temps de faire une photo d’une part !! J’ai rajouté un peu plus de pralines roses par rapport à la recette de Virginie (Qui l’a prise chez Poivré Seb 😉 ) et à mon goût, je vous conseille de doubler les quantités pour la crème pâtissière. Sinon, tout est parfait. Elle a bien caramélisé et ça l’a rendu hyper croustillante. Cette fois, j’ai utilisé de la pâte feuilletée maison. J’en avais fait 3 kg au début de l’année et j’avais congelé des pâtons de 250 gr à 280 gr. J’ai utilisé aussi ma méthode pour avoir un beau feuilletage avec les pâtes industrielles. Avec la pâte maison, le feuilletage est vraiment exceptionnel. Je vous dis tout dans la recette. Et merci Virginie pour avoir partagé cette belle idée. 

(suite…)

Coeurs de massepain cuits

Cœurs de massepain slider

Première article de l’année et j’ai choisi de vous offrir ces petits coeurs pour bien la commencer. Que 2020 vous apporte joie, bonheur et surtout la santé. La cuisine reste le meilleur remède pour ramener les sourires dans les coeurs, l’envie de partager <3  Cette recette, je l’ai découverte il y a un an sur le joli blog de Lyne « Epices & moi« , une blogueuse que je suis depuis ses débuts (+de 8ans). Je me rappelle lui avoir dit que je fondais devant ces petits coeurs .. et je vous assure qu’une fois qu’on croque dedans … on fond de plaisir, c’est une bombe gustative !! C’est la 4ème fois que je les fait depuis, et je me suis dit qu’il fallait vraiment que je vous les partage à l’aube de cette nouvelle décennie 2020 !! Une belle occasion pour vous offrir tout plein de coeurs et vous remercier d’être toujours là, de plus en plus nombreux chaque année 🙂  Ces massepains cuits sont une spécialité belge et plus précisement de la région Liégoise (pour plus d’informations, cliquez le lien Epices & moi) , ces petits coeurs renferment un coeur fondant sous une enveloppe croustillante !!  Miamm .. je vais retourner en cuisine  …  😉  <3 BONNE ANNEE <3

(suite…)