Catégorie : Régions

Péla des Aravis

Péla des Aravis slider

Cette recette est un très bon souvenir de ma jeunesse. Pendant quelques années, nous avions pris l’habitude avec des amis de se retrouver un samedi soir par mois pour se faire des parties endiablées de Risk (mon jeu de société préféré) qui pouvait nous tenir éveillé jusqu’à l’aube. Pendant cette soirée, on se cuisinait toujours une “Péla“. Chacun menait à tour de rôle des ingrédients, c’était devenu une sacré tradition que ce soit l’hiver, comme l’été !! Pour la petite histoire, en Haute-Savoie, on prépare depuis longtemps la péla des Aravis, à base de pommes de terre, oignons, lardons et reblochon. Ce plat paysan et rustique se prépare dans une poêle à manche très long que l’on nomme péla (la pelle) et on le fait cuire dans l’âtre de la cheminée. Je ne l’ai jamais publié et pourtant, je  fais ce plat unique depuis plus de 30 ans assez régulièrement !! Je l’ai pris en photo, il y a quelques mois pour le challenge de Marie “Nos régions ont du goût” et j’attendais patiemment que la région arrive enfin pour vous le présenter. Pommes de terre, reblochon… Ça fond, ça coule … Une recette simple, que 4 ingrédients pour se régaler !!  En rédigeant ma recette, j’ai eu envie de la refaire encore et vu le temps, je peux vous assurer qu’on a pris plaisir à la déguster. 🙂

(suite…)

La pachade Auvergnate

La pachade auvergnate slider

Ce mois-ci, “Nos régions ont du goût” de mon amie Marie, nous emmène en Auvergne. J’ai cherché pendant un petit moment sur le net car je voulais une recette vraiment authentique. Je suis tombée sur celle-ci. La pachade est une crêpe épaisse, d’ailleurs la texture de la pâte est un peu plus épaisse que la pâte classique que l’on connait. J’ai préparé la version salée qui se compose uniquement de produit du terroir. Comme je n’habite pas loin de l’Auvergne, j’ai pu trouvé facilement un bon jambon blanc d’Auvergne et j’ai choisi un Cantal Entre-deux. Elle peut-être aussi garnie avec des pommes de terre (cuites), des lardons ou avec un bon St Nectaire fermier. La pachade était un des éléments principaux de l’alimentation dans les campagnes d’Auvergne. Elle était servie le matin au petit déjeuner après la soupe au lard et avant le fromage. En été, lorsque les hommes restaient travailler aux champs toute la journée, on leur apportait vers 17h00 une collation composée de pachades, de salade, de lard, de fromage et de pain. Le lendemain, j’en ai parlé à deux de mes collègues de travail qui sont originaires du Puy de Dôme, et elles m’ont donné la version sucrée qu’elles font le plus souvent. La même préparation mais à la place du sel et poivre, on ajoute un peu de sucre et en garniture, des cerises et myrtilles… Vivement que les cerises pointent le bout de leur nez !!! 😀 Un plat à servir accompagné d’une belle salade, nous avons vraiment aimé le fromage qui parfume l’interieur de la pâte. ‘est moelleux, gouteux et bien consistant !! 😉

(suite…)

Flognarde aux pommes

Flognarde aux pommes slider

La flognarde est un dessert que j’ai découvert en m’installant dans le Limousin. Quand j’étais dans les Bouches du Rhône, je cuisinais souvent des clafoutis mais pas qu’aux cerises et je faisais la “grossière” erreur de les nommer ainsi. J’ai donc apris en Corrèze que le clafoutis ce n’est qu’aux cerises et tout le reste, ce sont des flognardes ! 😀 Donc, la flognarde aux pommes est un dessert que je fais souvent mais que je n’avais pas encore publié. En m’inscrivant à “Test de recettes entre blogueurs” sur la page de Sonia pour le mois anniversaire d’avril, j’ai trouvé chez Annick “L’art d’accompagner les restes” cette recette et ça m’a donné envie moi aussi de terminer mes pommes avec ce bon dessert. Sa recette est quasiment identique à la mienne et elle est tout aussi délicieuse … un dessert qui se mange bien frais à la fin d’un repas ou pour un bon goûter, j’aime beaucoup varier les fruits selon les saisons.  C’est avec un peu de retard que je te souhaite un bon anniversaire Annick 🙂

(suite…)

Poulet Gaston Gérard

Poulet Gaston Gérard slider

Cette fois-ci, je ne serais pas à la traîne pour publier ma recette pour le challenge de mon amie Marie “Nos régions ont du goût”. Je me fais presque un poisson d’avril à moi tout seule !! 😉  Ce mois-ci, on part à la découverte de la cuisine de Bourgogne. J’ai déjà repéré quelques recettes et celle-ci m’a fait craqué de suite. Si vous commencez à me connaitre, vous saurez pourquoi 😉  Il y en a certaines qui diront “ça coule.. le fromage” !! Et oui, une recette de poulet très très parfumée. Je suis vraiment tombée sous le charme de ces saveurs. Une sauce hyper onctueuse, un poulet bien parfumée au vin blanc de Bourgogne, l’association comté/moutarde/vin blanc est divine en bouche… Je vous invite vraiment à le réaliser car en plus, il demande peu de préparation. 

Pour la petite histoire, cette recette fut réalisée en 1930 pour Curnonsky (critique gastronomique illustre) par l’épouse du maire de la ville de Dijon, Madame Gaston Gérard. Alors qu’elle prépare un poulet à sa façon, à leur domicile de la rue du Petit-Potet à Dijon, un incident en cuisine manque de compromettre le repas et la réputation de bonne cuisinière de l’hôtesse. Elle échappe un pot de paprika dans la cocotte de sa préparation. Pour tenter de corriger l’incident, elle ajoute du vin blanc de Bourgogne, de la crème fraîche et du comté râpé. La recette plait à leur hôte et critique gastronomique illustre, qui félicite la maîtresse de maison pour cette recette qu’il trouve fort à son goût et qui la baptise du nom de son hôte. Depuis, elle est devenue une recette classique de la gastronomie bourguignonne.

(suite…)

Morbiflette

Morbiflette slider

De retour à mes fourneaux pour une recette qui nous vient de la région Franche-Comtoise. Ce mois-ci, le challenge de Marie “L’alchimie des mets” nous fait visiter cette belle région où la table est bonne ! Et avec cette recette, nous les grands amateurs de fromage, on ne va pas dire le contraire. Je pense que le titre parle de lui-même.. du Morbier, des pommes de terre, des lardons et pour encore plus de plaisir, une saucisse de Morteau 🙂 Je vous laisse avec la recette, je l’ai faite ce midi et ça nous a bien réchauffé car dehors, on a eu droit à de belles averses de grêles. 

(suite…)

La cotriade

La cotriade slider

La cotriade est une spécialité du sud du Finistère, à la limite du Morbihan (petit port de Brigneau). Elle est aux Bretons ce que la bouillabaisse est aux Méridionaux : un plat traditionnel et populaire élaboré avec les espèces locales de poissons. La cotriade est une soupe de poisson que l’on déguste accompagné des pommes de terre, divers poissons et crustacés. C’est une de mes responsables à mon travail qui chaque année part en vacance en Bretagne et à chacun de ses retours, elle me parle de la cotriade. Après m’avoir donné sa recette (qui attention n’est pas la vraie car la soupe est déjà toute prête!) et le site pour acheter la fameuse soupe (je vous mettrais le lien en bas de la recette, c’est non sponsorisé, juste pour information), je n’ai pas hésité longtemps pour la faire. Verdict ? … Merci Mylène pour cette belle découverte 😀 C’est bon, c’est très bon !! La soupe est bien goûteuse et l’accompagnement se marie à merveille avec. Nous l’avons dégusté à la façon marseillaise, soupe et accompagnement ensemble !! … Il est dit qu’en Bretagne, on boit la soupe en premier et ensuite, on mange le reste avec un filet d’huile d’olive et de vinaigre. Cette cotriade version Express, je la propose pour Compile moi un Menu, le jeu que je co-anime avec Chantal “La cuisine de Blanche“. Ce mois-ci, nous avons à nos côtés ma copine de longue date sur la blogosphère culinaire, Béatrice de “Popote et nature” qui nous propose comme thème “A chacun sa soupe !“. Si vous voulez nous proposer la votre, il vous suffit de cliquer sur le logo du thème dans la colonne de droite 😉 

(suite…)

Tourte de la marquise de Pompadour

Tourte de la marquise de Pompadour slider

Ce mois-ci, Marie vient dans ma région d’adoption le Limousin, pour son Challenge « Nos régions ont du goût ». Je me devais  d’être à la hauteur !!! lol… et de trouver une recette peu connu mais très populaire par ici. Je me suis souvenue que des amis nous avaient donné la recette de cette fameuse tourte, il y a plus de 17 ans, bien avant que l’on songe à venir s’installer ici. Dans le Limousin, le pâté de pommes de terre ou de viande est une recette assez courante. Donc, je vous emmène dans un lieu où mon mari et moi avions pris l’habitude de venir en vacance chaque année, c’était notre petit nid d’amour, de dépaysement, notre tranquillité loin de la foule …  Le pays de Pompadour et plus précisément à Arnac – Pompadour,  très beau village de Corrèze, célèbre pour son château de Pompadour et ses haras nationaux. On peut y déguster cette tourte qui est en fait la cousine très proche du pâté de pommes de terre mais je dirais version de luxe !!!   Il y a des versions différentes, plus allégées (j’ai trouvé sur le net des recettes sans cèpes ou sans gésiers). Mais cette recette fait partie du patrimoine de nos amis et donc, je voulais la faire telle qu’ils nous l’avaient écrite. J’ai toujours repoussé sa réalisation à cause de son coût assez élevé. Quand je vous dis « version de luxe », c’est que les ingrédients sont assez onéreux. Mais j’ai trouvé la parade pour ne pas me ruiner sur le mois où je comptais la cuisiner, c’est-à-dire en décembre. En Septembre, j’ai acheté les cuisses de canard confits et j’ai congelé les cèpes que mon amie m’avait porté. En octobre, j’ai acheté les gésiers confits et en Novembre, le bloc de foie gras. Comme ce sont des conserves, pas de soucis de péremption !! En décembre, pour Noël, j’ai pu faire ma tourte tranquillement. Une tourte qui ne se mange pas mais se savoure… Chaque bouchée est un pur bonheur en bouche ! Les pommes de terre sont fondantes, le foie gras est juste coulant comme il faut, les cèpes apportent un goût divin, le canard confit et les gésiers, la pâte croustillante… Tout ces ingrédients ensembles font que cette tourte est vraiment unique !  Je l’ai servi pour Noël, un très bon repas bien copieux qui change de nos traditionnelles dindes et chapon ! ça vous tente ? Allez, on passe en cuisine !

(suite…)

Broyé du Poitou

Broyé du Poitou slider

Je vous souhaite à toutes et tous une excellent année. Prenons les petits plaisirs qui se trouvent sur notre route et ne nous retournons pas sur le côté obscur qui nous fait des embûches 😉

Pour ma première publication de l’année, je vous emmène en Poitou Charentes pour le challenge “Nos régions ont du goût” de Marie “L’alchimie des mets“. Je savais ce que je voulais faire, je n’ai pas cherché pendant des heures comme je fais d’habitude. Le fameux broyé !! Bon, ce ne sera pas le seul de cette édition, je crois bien… car j’ai déjà vu celui de Marie. Mais ce n’est pas grave, ce biscuit est un pur régal. A ne pas manger en Janvier, si on veux éliminer tous les excès des fêtes .. mais vous pouvez vous laisser tenter pour plus tard. Un biscuit, qui je le rappelle se coupe à la main et non au couteau comme moi !!! (comme dit mon mari, il n’y a que toi pour faire des couillonnades pareilles !) en fait, il faut lui donner un coup de poing au milieu et le casser en petits morceaux … d’où son nom. Il fera le bonheur de tout le monde pour une pause café ou autres…..

(suite…)

Pumpernickel de C. Felder

Pumpernickel de C. Felder presentation

Les fêtes de Noël arrivent à grand pas et avec elles, l’envie de réaliser pleins de petits biscuits, des bredeles, biscuits d’Avent. Et ça tombe bien car c’est la région que Marie “L’alchimie des mets” nous demande de visiter pour lui ramener tout plein de spécialité. J’ai été cherché dans ma bibliothèque culinaire (oui, oui.. j’ai un meuble-étagère exclusivement pour mes bouquins 😀 ) le livre “Les gâteaux de l’Avent” de Christophe Felder. Ben oui, quoi de plus normal que de mettre à l’honneur les alsaciens 😉  C’est un livre tiré de la collection “Leçon de pâtisserie” le N°1,  une petite merveille en 30 leçons. J’ai eu le plaisir de rencontrer le Chef lors de la Foire aux livres de Brive il y a presque 15 jours. Ce fût un très bon moment d’échanges, un chef chaleureux, généreux à l’image de ses pâtisseries qui nous régalent tant et nous avons même évoqué ce livre. Aujourd’hui, j’ai choisi de vous présenter la leçon N°17 et de réaliser ses Pumpernickel. Ils ressemblent beaucoup aux croquants de Provence que j’adore mais avec cette touche de cannelle qui caractérise tant l’Alsace et moins dur. Des biscuits délicieux, un goût de cannelle à la juste dose… J’ai remplacé 50 gr d’amandes par des noisettes car j’adore ça… Une fois ces petits biscuits tranchés et refroidis, je les ai stocké dans une boite en fer.. Pour une fois, je peux vous dire que j’ai pu les garder 9 jours et ils étaient toujours aussi bon. Comment j’ai fait ? Je les ai cuisiné un jour où mes zhoms étaient pas là.. hop, dans la boite et ni vu ni connu … Enfin pendant les 8 premiers jours j’en prenais un chaque matin avec mon café mais ensuite le pot aux roses à été découvert… et je vous épargne les noms d’oiseaux qui ont sifflés mélodieusement dans mes oreilles !! 😀

Merci M. Felder pour vos recettes, c’est toujours un vrai plaisir de pâtisser en votre compagnie 😉 

(suite…)

Tartelettes aux amandes et pralines roses

Tartelettes aux amandes et pralines roses slider

La tarte aux pralines roses est une spécialité lyonnaise que je vois circuler sur le net depuis des années. Je n’ai jamais tenté de la faire car, en lisant tous les commentaires, beaucoup de personnes s’accordent à dire que c’est très sucré. Et malgré les apparences ;) .. Je ne suis pas du tout un bec à miel. J’aime les pâtisseries, mais vraiment peu sucré au grand dam de mon homme. Pour Octobre Rose, le thème que nous vous proposons chaque année sur Compile moi un menu avec Chantal et Gabrielle, je voulais faire une dernière recette. Je suis partie sur la base d’une pâte sucrée et pour la garniture, j’ai vu quelques recettes où on rajoutait des amandes avec les pralines roses, mais pas de sucre, car l’apport était largement suffisant. Je me suis donc lancée dans cette préparation, en version tartelettes et ce fut un vrai succès. Sucré, mais pas outrageusement… Pour moi un chouia encore de trop, mais là, je ne peux pas en enlever plus ;) Par contre, le fait de rajouter des amandes torréfiées renforce la saveur des pralines roses et ça, j’ai adoré. 

(suite…)

Sauce chique pour pommes de terre en robe de chambre

Sauce chique pour pommes de terre en robe de chambre slider

Ce mois-ci pour “Nos régions ont du goût“, Marie “L’alchimie des mets” nous emmène à la découverte de la Lorraine. Une très belle région qui regroupe les départements de la Meuse, Moselle, Meurthe et Moselle et les Vosges. C’est dans cette dernière que je me suis arrêtée avec cette superbe sauce qui accompagne les pommes de terre. Une recette qui m’a plu par sa simplicité, peu d’ingrédients et assez rapide à faire. Le contraste de la chaleur de la pomme de terre avec la sauce bien froide est très agréable en bouche. On a tendance à se resservir souvent. J’ai choisi de faire des cuisses de poulet au four, toutes simples… et sur l’idée de mon mari, on va refaire cette sauce pour aller avec une côte de bœuf cuite au feu de bois et les pommes de terre cuitent dans la cendre… ça doit déboîter ça !! 😉

(suite…)

Rillons de Vouvray

Rillons de Vouvray slider

Il y a quelques temps de ça, j’ai reçu la visite de ma sœur qui n’est pas venue les mains vides. Elle nous a ramené quelques spécialité de sa région, la région Centre. Parmi celles-ci, nous avons eu un gros coup de cœur pour les Rillons. C’est une spécialité de Vouvray pour être plus exacte à 10 km de Tours. Bien sûr par chez moi, on en trouve pas ! Alors, je me suis mise en tête de les faire maison. J’ai trouvé peu de recettes sur le net. J’en ai retenu 3 qui me semblait se rapprocher en visuel le plus de ce que nous avions goûté. Le soucis, c’est que dans les 3 recettes, aucune ne procédait de la même façon. Finalement, j’ai fait un mixte des 3 en suivant mon feeling. Et là !!! Exactement le même goût en meilleur !! .. ça existe ça comme concept ? lol … Ces petits lardons ont déjà un goût extraordinaire, là .. c’est le même goût mais en plus prononcé, en plus fin, bien meilleur … Les Rillons se servent le plus souvent en apéritif. On pose le plat sur la table et muni de petites piques, on grignote. C’est d’ailleurs comme ça que nous les avons dégusté la première fois. Mon mari avait très envie depuis quelques jours d’une salade frisée avec des œufs durs, de l’ail et des lardons. Donc, c’est le repas que j’ai fait mais les lardons se sont transformés en Rillons… on a jamais mangé une salade frisée aussi bonne !! Je suis vraiment fan. C’est une recette un peu onéreuse car il vous faut une belle pièce de poitrine de porc fraîche de chez le boucher que vous découperez vous-même (attention 1 kg de poitrine crue équivaut à peu près à 700 gr cuit), un vin mousseux de Vouvray et pas d’ailleurs sinon le goût sera totalement changé. Puis ne pas oublier le fameux arôme Patrelle pour obtenir la couleur dorée qui caractérise les Rillons MAIS je n’en ai pas mis !! … car dans une de ces 3 recettes, la personne disait que l’on peut parfaitement le remplacer par de la chicorée en poudre, c’est beaucoup plus sain et ça ne prends pas du tout le goût, ça colore uniquement et c’est tout à fait vrai !! … Avec cette quantité, on peut préparer une salade pour 4 personnes ou en apéro pour 6 à 8 personnes. Dernier petit mot, j’en vois venir qui vont me dire “C’est hyper gras ton truc” … C’est vrai !!! Mais c’est pas hyper gras, c’est aussi gras que des lardons classique et à la base ce n’est pas une recette light  !! Une fois de temps en temps, on peux se faire plaisir et … Le Gras, c’est la Vie !!!! 😉 

Cette recette, je la dédie à mon amie Marie-Christine “L’alchimie des mets” pour son jeu culinaire “Nos régions ont du goût“. Et comme par hasard, la région que nous devons visiter culinairement ce mois-ci est la Région Centre 😉  Non, je plaisante.. je savais en août qu’elle serait la prochaine région et c’est pour cela que je m’étais mise en tête de cuisiner ces Rillons pour vous les faire découvrir… si vous ne connaissez pas bien sûr 🙂

(suite…)

Préfou ail et persil

Préfou ail et persil slider

Le préfou ! Vous connaissez ? Moi non, et c’est une découverte. C’ est une spécialité culinaire vendéenne. Il s’agit d’un pain peu levé garni d’ail frais finement haché, de persil et de beurre. Il se consomme généralement à l’apéritif, réchauffé quelques minutes au four. Avec cette recette, on fait deux pains. J’en ai préparé un pour un repas du soir en accompagnement de crudités. Cela change un repas simple de déguster de bonnes tomates avec ce pain hyper parfumé, cette fois, je ne l’avais pas fait réchauffé. Le deuxième, je l’ai emballé dans de l’aluminium et le lendemain, j’ai fait préchauffer mon four à 220°C puis j’ai glissé mon pain emballé dans le four pour qu’il reste moelleux 10 mn. J’ai coupé des petites tranches et servi pour l’apéro, le beurre avait légèrement fondu .. un vrai régal. Et vous vous doutez bien que la Vendée faisant partie de la  région « Les pays de la Loire » (ou ancienne région), j’offre cette recette à Marie “L’alchimie des mets”  pour son Challenge « Nos régions ont du goût« .

(suite…)

Bourdaine de la Mayenne

Bourdaine de la Mayenne slider

Ce mois-ci, Marie “L’Alchimie des mets” nous emmène dans “Les pays de la Loire” pour son challenge “Nos régions ont du goût“. Je ne manque jamais une édition même si je suis toujours à la méga bourre parce que j’aime me balader de région en région, de département en département à la recherche de la spécialité qui me donne envie de la cuisiner. Cette fois, je me suis arrêtée en Mayenne avec cette recette hyper simple mais au combien délicieuse. J’ai lu plusieurs variantes mais j’ai choisi de faire la recette originale. Pâte brisée (beaucoup la font avec la pâte feuilletée), pommes et confiture (j’ai vu des recettes avec simplement du sucre et du beurre).  3 ingrédients pour un dessert bien gourmand.. 1 pomme par personne, la confiture de votre choix (je n’ai rien vu de spécifié dessus) .. Laisser vous tenter avec une confiture maison (comme j’ai mis), la pomme en est sublimée !  Je vous retrouve pour une nouvelle recette d’une nouvelle région en Septembre ; en Août Marie en profite pour se reposer et repartir du bon pied à la rentrée, n’est ce pas Marie … 😉  

(suite…)

Spaghettis, sauce tomates fraîches provençale

Spaghettis, sauce tomates fraiches provençale slider

Une de mes recettes provençales fétiche !! J’attends toujours avec impatience que les premières tomates “pendelottes” (en Provence, on les appelle comme ça, ici je les trouve sou le nom de tomates allongées) sortent pour faire de belle sauce de tomates fraîches. Je fais plusieurs versions ,celle-ci qui est cuite ou alors quand les tomates sont vraiment extra mûres, je fais quasiment la même chose mais sans cuisson (je vous ferais un autre article). Cette recette transpire le Provence.. l’ail nouveau, l’huile d’olives qui chante comme les cigales, le basilic et son parfum envoûtant… Il me manque juste la mer :p Quand j’ai fais cette sauce, il y a une dizaine de jour en faisant mon calcul du coût, je me suis dit qu’elle serait parfaite pour le « Challenge alimentaire, #FDMD n°7 » de Cenwen du joli blog « Simplement Cenwen ».  Une recette de saison et pas coûteuse car au plus on va avancer dans la saison, au plus on va trouver des tomates pour faire les sauces moins chères. C’est un plat qui n’a pas besoin de viande, il se suffit par lui même … Vous entendez les cigales … ?  😉

(suite…)