La madeleine de Proust est une sensation qui nous ramène à un souvenir. Cela peut très bien ne rien avoir avec la nourriture ou s’y rattacher. Pour ma part, ma ou mes madeleines de Proust ont toutes un rapport avec une odeur. L’odeur du pain, des brioches, de la viennoiserie… Tout ce qui a un rapport avec une boulangerie.

Après avoir longuement réfléchi, j’ai décidé de retranscrire ma madeleine de Proust en faisant un pain. Le pain qui autant, je l’adore, autant, c’est le pire de mes cauchemars en cuisine ! Je ne suis pas du tout douée pour faire de beaux pains, ou de belles brioches ou encore moins de magnifiques viennoiseries… Et pourtant …

Quand j’étais adolescente, on va dire à partir de 15 ans, je faisais partie comme presque tout le monde à l’époque d’une bande de copains. Nous étions les 7 inséparables. On faisait les 400 coups toujours soudés face aux parents. Les sorties en boîte de nuit, les restos, les après-midi et soirées au bord de la mer. Et parmi tous mes copains, il y avait celui que je considérais à l’époque comme mon grand frère. Celui sur qui je pouvais compter les yeux fermés. Il avait entrepris un apprentissage en boulangerie dans l’espoir de pouvoir reprendre la boulangerie du petit village où il vivait et dont le propriétaire partait à la retraite.

Il a réussi son apprentissage avec brio, a repris cette boulangerie qui est vite devenue notre repère ! L’endroit où nous passions le soir vers 23 h avant de partir en boite, en lui promettant que le matin, nous serions là pour se taper la cloche ensemble ! Vers 6 h, nous arrivions dans ce petit village endormi, complètement crevés de notre soirée… On était attiré par l’odeur du pain cuit dans le four à bois qui nous guidait jusqu’à l’arrière boutique. Et là, le café nous attendait ainsi qu’un monceau de viennoiseries sortant du four. Nous restions jusqu’au moment de l’ouverture de la boutique vers 7 h 30 pour acheter le pain et les viennoiseries pour nos familles. C’était ça, le bonheur ! Notre QG ! Car il était hors de question d’oublier notre ami … <3 cette époque a bien durée 7 ans… Avant que chacun ne prenne son envol…

Depuis, à chaque fois que je rentre dans une boulangerie, que je sens cette odeur… Les souvenirs de ma jeunesse reviennent aussitôt ! Et qu’est-ce que je regrette à l’époque de ne pas avoir pris le temps d’apprendre à faire le pain, les brioches avec mon « grand frère » ! Une madeleine de Proust à deux facettes : je râte quasiment tous ce que je fais en boulangerie et pourtant .. J’adore tellement cette odeur qui me ramène toujours à la belle époque de la ma jeunesse ! Mais 35 ans plus tard, je n’ai pas dit mon dernier mot !!! Je fais et refais inlassablement du pain ! Je finirais bien un jour par obtenir les superbes miches de Gilou <3 lol !!

J’ai donc choisi cette recette de pain cocotte que j’ai prise chez Yolande « Les petits plats de Patchouka« . Avant d’arriver à ce résultat que je vous propose aujourd’hui, j’ai dû le refaire une bonne dizaine de fois depuis 2 ans !! En fait, j’ai un problème avec la pâte, toujours peur de trop la pétrir ou pas assez … Je me rappelle même avoir demandé à Yolande des conseils en MP ;) Cette dernière version est… très correcte. La mie est « presque » parfaite, je trouve juste qu’il manque encore un peu de cuisson pour avoir une belle croûte bien dorée. Sinon, il est super bon !! 

Ce pain est donc dédié à Soulef « Amour de cuisine« , la marraine de Cmum, le défi que je gère avec Viviane « Quoi qu’on mange?« , dommage que je ne puisse pas leur faire sentir les bonnes odeurs de pain 😉


Quantité : 1 pain   –   Préparation : 15 mn   –   Repos : 2 h   –   Cuisson : 50 mn

Boulangerie   –   Prix de revient : 1.70 € le pain  (au 21 février 2022)

Ingrédients :Pain cocotte à la bière presentation

  • 25 cl de bière blonde à température ambiante
  • 5 cl d’eau tiède
  • 15 gr de levure fraiche
  • 450 g de farine T55
  • 1 c. à café de sel
  • 1 c. à café de miel

Pain cocotte à la bière etape1Préparation :

Prendre un petit bol et verser la bière, l’eau et la levure fraiche émiettée. Mélanger pour diluer la levure.


Pain cocotte à la bière etape2Mettre la farine dans le bol d’un robot, ajouter le sel sur un côté. Faire un puits et verser le miel et la préparation à la bière.


Pain cocotte à la bière etape3Mettre l’ustensile pétrin et faire tourner le robot jusqu’à ce que la pâte soit détachée des parois et bien souple.

La former en boule, fariner le fond du bol et reposer la pâte dedans. Couvrir le bol et laisser lever dans un endroit chaud et à l’abri des courants d’air pendant 1h30 environ. La pâte double de volume.


Pain cocotte à la bière etape4Tapisser une cocotte avec du papier de cuisson.

Une fois que la pâte à doubler de volume, la déposer sur un plat de travail fariné et la dégazer.


Pain cocotte à la bière etape5Former une belle boule et la placer dans la cocotte.

Fermer la cocotte avec le couvercle et laisser encore lever pendant 30 mn.

Au bout de ce temps, fariner la surface du pain, puis faire des grignes (des dessins) sur le pain.


Pain cocotte à la bière finRemettre le couvercle et déposer la cocotte dans le four froid. Le mettre à chauffer à 230°.

Laisser cuire pendant 50 mn.

Sortir la cocotte, vérifier la cuisson. Si le pain n’est pas assez doré, remettre au four 5 mn sans le couvercle.

Cette cocotte fait partie des objets que j’ai récupéré chez ma grand-mère. Elle a plus de 50 ans, elle est rouillée à certains endroits et je n’arrive pas à la faire revenir.. Je m’en sers uniquement pour cuire le pain mais je ne m’en separerais pour rien au monde. C’était la cotte qui mijotait sur le poêle à bois, chaque dimanche quand nous arrivions pour le repas familial 🙂


Pain cocotte à la bière fin2Lever le pain de la cocotte et le laisser refroidir sur une grille.

Bon appétit !!!

 

 


Pain cocotte à la bière slider


 

© 2022, Natly. All rights reserved.

14 commentaires sur Pain cocotte à la bière

    • Ça lui apporte un peu plus de légèreté et un bon petit goût.
      Je l’aime beaucoup celui-ci.
      Bisous

    • Alors, je pense pas du tout car depuis que je suis partie à plus de 600 km, on a malheureusement perdu le contact.
      Le travail, les conjoints, les enfants.. pas facile de tout concilier avec une belle amitié quand les km s’y mettent aussi.
      Merci Irisa <3

  1. Moi je le trouve bien joli ton pain et tellement évocatif …après l’histoire de ta madeleine de Proust je sens son odeur et te suis toi et ta petite bande dans ce village endormi jusqu(à la porte de la boulangerie . Une belle histoire Nath .Gros bisous maggy

  2. il est superbe ! ravie que tu te sois réconciliée avec le pain cocotte 🙂 ah c’est tellement bon..
    un grand grand merci pour ton clin d’oeil..
    (je te pique également une photo pour une prochaine mise à l’honneur sur mon blog…)
    bizzzzoooo

  3. Rhoooo j’imagine facilement que les odeurs qui embaument une boulangerie t’emportent vers ce si délicieux passé et ravivent tous les doux souvenirs qui s’y rapportent. Une belle madeleine de Proust !
    Et aussi une belle mie de pain 🙂
    Bonne soirée. Bizh. Viviane

    • Merci.
      Oui, c’est toute mon adolescence remplie de souvenirs, de 400 coups.. une adolesence vecue à 100% et toute rattachée à cette boulangerie.
      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge