Étiquette : patate douce

Dulce de Batata – Paraguay

Dulce de Batata - Paraguay slider

Après une petite pause dans les fêtes nationales d’une dizaine de jours.. On reprend avec un rythme qui va être assez soutenu et je dirais même qu’il va exploser en juillet et août !! Pour le moment, on part faire la fête au Paraguay qui fête la 210 ème années de son indépendance vis-à-vis de l’Espagne. Au rythme de mes recherches, je suis tombée plusieurs sur cette douceur. Le Dulce de batata n’est rien d’autre qu’une pâte de fruits faite avec de la patate douce. Et c’est terriblement bon !! Généralement, le Dulce de batata est servi avec du fromage et des fruits secs après le dîner ou entre les repas comme petite collation. Il se déguste aussi avec du pain et un bon vin ! De nos jours, il est également servi comme dessert dans de nombreux restaurants et foyers au Paraguay. Cette friandise est également servie en apéritif, en snack ou même, comme le font certains Paraguayens, au petit-déjeuner. Le dulce de batata est vraiment trop irrésistible pour s’arrêter à une seule bouchée ! C’est une pâte de fruits qui se sert en sucrée, en salée, en salée/sucrée.. Elle se glisse partout !! Lorsque je l’ai fait, j’ai obtenu une très bonne quantité ! Elle se conserve parfaitement au frais pendant 1 mois… C’est le temps qu’on a pris pour l’écouler. Et je peux vous dire qu’on l’a mangé à toutes les sauces. On a commencé par tester à l’heure de la pause-café, on se laisse vite tenter pour en chiper un ou deux de plus. On a ensuite testé dans une salade toute simple. Salade verte, lardons, fromage de chèvre et des petits morceaux de Dulce, c’est super bon. Mais le summum pour nous, c’est pour accompagner un bon fromage de chèvre. Avec un bon pain de campagne, là, c’est divin !! Mon mari m’a dit que si on ne sait pas que c’est de la patate douce, ça ressemble beaucoup à une pâte de fruits d’abricot. Ces Dulce sont parfaits aussi pour les fêtes de fin d’années, pour surprendre nos convives :) On se retrouve le 17 mai pour la suite du tour. 

(Nous sommes le 7 mars et oh ! Miracle.. Il fait un beau soleil depuis quelques jours, mais toujours frais … Je suis en train de voir que je perds du terrain sur mon avance pour le tour :(  C’est normal en fait, car avec le début d’année dans mon travail, c’est hyper chargé. Mais je ne suis pas prête de reprendre de l’avance avant fin mai .. Ça va être chaud pour la suite ! )

(suite…)

Cookies du Zimbabwe

Cookies du Zimbabwe slider

Les cookies, on connaît tous et il y en a une variété infinie à travers le monde. Pour le Zimbabwe qui fête son indépendance aujourd’hui, je me suis arrêtée sur leurs cookies. Fait à base de patate douce râpée, de citron et de noix de muscade, j’ai vraiment été curieuse de les tester et voir la réaction de mon fils, lui qui est un grand fan de cookies au chocolat. À la lecture des commentaires sur le site où j’ai trouvé cette recette, tous étaient unanimes… Allez zou, en cuisine ! Ma première impression, une fois que j’ai rajouté la patate douce et la farine, c’est que la pâte était extrêmement collante, limite gluante.. Je ne voyais pas comment les cookies allaient devenir moelleux et aérés à la cuisson, comme il était souvent décrit dans les commentaires. J’ai continué la recette en les façonnant tant bien que mal sur les plaques de cuisson car ça colle partout !! lol … Et au four. Pendant ce temps, j’ai préparé le glaçage. Puis une bonne odeur à commencé à envahir la maison, une odeur surtout de muscade, il faut dire que celle de mon partenaire David Vanille est vraiment parfumée et du coup, j’ai eu peur d’en avoir trop mis !! À la sortie du four, ils se sont décollés parfaitement du papier de cuisson et je les ai mis à refroidir sur une grille en attendant de cuire les deux autres plaques. Pour le glaçage, il n’y avait pas de consigne particulière. J’ai tenté dans mettre un entier dans le saladier pour les enrober, mais … Ils sont très friables ces cookies !! Du coup, ça ne l’a pas fait du tout.. Alors, je me suis dit que ce serait sympa de simplement les arroser sur le dessus. Verdict ? C’est super, méga bon !!! Dixit mon fils :) Ces cookies sont super-légers, friables, bien parfumés, mais pas trop non plus, ils sont parfait en goût. On sent bien le citron relevé subtilement par la muscade et la patate douce est hyper fondante, ne laissant que son doux goût sucré en bouche ! Une très belle découverte que je vous conseille de tester pour bluffer petits et grands :)

Un petit mot sur ce pays, le Zimbabwe qui est un pays enclavé de l’Afrique australe connu pour ses paysages spectaculaires et sa faune diversifiée, visible en grande partie dans les parcs, les réserves et les espaces de safari. Sur le Zambèze, les chutes Victoria plongent avec fracas d’une hauteur de 108 mètres dans les gorges étroites de Batoka. En aval, se trouvent les parcs nationaux de Matusadona et de Mana Pools, qui abritent des hippopotames, des rhinocéros et des oiseaux. 

Je vous retrouve le 26 avril pour le prochain pays :)

(Nous sommes le 3 février, toujours dans le froid, la grisaille… Ouhhh.. C’est un hiver vraiment pas terrible !! Le soleil, on le cherche chaque jour. On reste toujours à la maison, majoritairement en télétravail et … la vie continue ;)  )

(suite…)

Tieb de daurade – Sénégal

Tieb de Daurade slider

Le tour du monde avec “Cuisiner pour la paix” continu en ce mois d’avril avec 9 pays qui fêtent leur indépendance. Aujourd’hui, c’est le Sénégal qu’on met à l’honneur. La cuisine sénégalaise est souvent décrite comme l’une des plus riche et la plus variée d’Afrique de l’Ouest. J’ai déjà cuisiné et publié le Poulet Yassa qui est une pure merveille et cette fois, j’ai eu envie de cuisiner le fameux Tieb. Il existe deux sortes de thieb. Le premier est le thiéboudiènethiéboudienne (Parfois orthographié tieb bou dien et souvent abrégé en tieb [qui est d’ailleurs une erreur. Il est appelé par les locaux « tiep ».]) ou encore ceebu jën (littéralement en wolof « riz au poisson »). Le second est le thiebouyappe, constitué avec le même thieb, mais en remplaçant le poisson par de la viande. Il s’agit des plats les plus célèbres de la cuisine sénégalaise, le plat national. C’est une préparation à base de poisson frais (souvent du thiof), de poisson séché, de yet (mollusque faisandé au goût prononcé) et de riz (riz wolof), cuits avec des légumes (manioc, citrouille, chou, carotte, navet, aubergine…), du persil, de la purée de tomates, des piments, de l’ail et des oignons. En faisant des recherches, j’ai trouvé des dizaines de façons de le cuisiner. Mais souvent impossible, car je n’avais pas les marmites assez grandes. Puis aussi des ingrédients introuvables pour moi, comme le poisson fumé et le yet. Je ne me suis pas découragée, j’ai fait un mixe de 5 recettes (dont 3 trouvées sur des forums avec des astuces pour remplacer les ingrédients) et j’ai abouti à ma version. Une version qui je pense est bien proche de la recette sénégalaise, car hormis la façon de cuire le poisson et les 2 ingrédients, je n’ai rien changé. Ce plat nous a vraiment régalés, il nous a emporté aussi un peu les papilles mais c’était quand même super bon. Un plat un peu honereux mais qui vaut le coup de le faire au moins une fois. Je vous retrouve dans quelques jours, le 15 pour la recette suivante. 

(J’écris cette recette pour la programmer, nous sommes le 23 janvier… Pour faire un petit point sur l’avancement du tour, j’ai cuisiné toutes les recettes jusqu’à fin avril et il m’en reste donc 9 à programmer avec celle-ci. Ce qui me fait en gros 3 mois d’avance. Sachant que mai, c’est 13 pays, juin : 18 pays… Faut que j’augmente ma cadence-là !!!! Je vous laisse avec la recette et je pars à la recherche des recettes suivantes.. que vais-je cuisiner ?)

(suite…)

Poisson en croûte de noix de coco et frites de patate douce

Poisson en croûte de noix de coco et frites de patate douce slider

Le mois de Janvier se termine et aujourd’hui, nous fêtons le 6ème pays. Il s’agit de Nauru, une petite île que j’ai découverte grâce à ce tour. Elle est située à 42 km de l’équateur en Océanie. Cette île est le 3ème plus petit état du monde, elle ne fait que 21.3 km² de superficie. Les Nauruans consomment beaucoup de produits de la mer ou d’aliments à base de noix de coco ou de banane. Ils font également pousser quelques légumes-racines. J’essaie sur chaque pays de trouver des recettes qui n’ont pas encore été présenté pour l’association de Sophie mais parfois, c’est très dur ! Donc, là.. je n’innove pas 😉 Pour ce plat qui est très populaire sur l’Île, les Nauruans utilisent de la noix de coco fraîche dont ils râpent la chair. N’étant pas équipé pour et ne trouvant pas de noix de coco bien fraîche … J’ai opté pour la noix de coco râpée du commerce. Mais je suis sûre que la noix de coco fraîche doit apporter une tout autre saveur à ce poisson frit, bien que ce soit déjà très bon comme ça ! La croûte à la noix de coco enveloppe délicieusement le poisson bien citronné. Accompagné de ces frites de patates douces, ce plat nous transporte à des milliers de Km .. et ce qu’il y a de bien quand je cuisine un plat du monde, c’est que nous parlons de ce pays avec mon mari et mon fils pendant le repas. Cela nous permet de nous documenter dessus, d’échanger les savoirs de chacun et de refaire notre géographie ;) On se retrouve le 4 février pour la suite 😉

(31 Août !!! ça sent la rentrée des classes … J’en connais un qui commence à faire la tête !! lol ) 

(suite…)

Soupou Tehou ou le ragoût guinéen

Soupou Tehou ou le ragoût guinéen slider

J’adore découvrir les differentes cultures culinaires et j’ai la chance aussi d’avoir des hommes qui sont assez aventureux dans la degustation des plats 😉 Pour la 108ème recettes que je publie sur mon blog dans la catégorie “Cuisine du monde”, je suis allée chez Sofia qui tient un super blog de cuisine “Plume & Prose“. Sonia pour son jeu Tests de recettes entre blogueur, nous a demandé de cuisiner une recette d’ailleurs. J’ai donc choisi ce ragoût guinéen car j’avais tous les ingrédients et c’est le genre de plat que j’adore faire le week-end en cette saison. Il est composé de bons légumes de saison, on peut le faire avec du boeuf ou du poulet et il est bien parfumé avec diverses épices qui ont délicieusement parfumées ce plat que nous avons enormement apprécié. J’ai vu que Sofia avait servi ce plat avec du riz blanc, pour ma part, j’ai preféré ajouter des pommes de terre. Pour les épices, ceux sont celles de mon partenaire David vanille. Le curcuma de longa de Madagascar (mon gros coup de coeur), le gingembre du Nigéria (à la fois frais, citronné et piquant), le paprika fort du Yunnan et Sichuan – Chine (des arômes fumés et légèrement amers, rappelant ceux de la tomate séchée), et le piment Niora concassé d’Espagne (des saveurs sucrées et fruitées, légèrement relevé)

(suite…)

Boulettes de boudin à la patate douce

Boulettes de boudin à la patate douce slider

Ce mois-ci, avec mon amie Viviane du joli blog “Quoi qu’on mange?“, nous avons invité notre amie, Claudine, une légende de la blogo avec son blog “La cuisine de Gut” à être marraine de Compile moi un menu à nos côtés. Après avoir gambergé un moment, une évidence s’est imposée à elle et voici son thème “Oups ! … la boulette !!!“, allez lire le thème, elle vous fera rire 😉  .. En fait, Claudine ne pouvait pas me faire plus plaisir, car j’adore les boulettes ! (C’est un des thèmes que j’avais mis dans notre liste des thèmes à proposer sur Cmum ;)  ) J’en fait régulièrement à toutes les sauces et que ce soit pour l’apéro, les entrées, en plat ou en dessert, j’adore rouler des boulettes ! J’en ai déjà pas mal sur le blog, encore pas mal que j’ai déjà faite en attente de publication et pour faire honneur à notre marraine, j’ai décidé ce mois, d’en cuisiner d’autres. Je commence par une recette de boulettes que je sers de temps en temps en apéritif dînatoire ou pour un repas le soir avec une belle salade. Hier soir, je les ai servi chaudes avec une petite salade verte, ça nous a fait un bon repas pour le soir. Ces petites boulettes sont divines. Le boudin et la patate douce font un très bon mariage. Le piment et la coriandre couplés au léger goût acidulé du vin blanc apportent une belle touche de pep’s. Je vous conseille, une fois sortie du four de les laisser refroidir avant de les embrocher sur une pique si vous voulez les servir en apéro. Elles sont aussi excellentes froides, mais rien ne vous empêche de les passer quelques secondes au micro-onde si vous voulez les servir légèrement tiède. Par contre, pour les photos, cela n’a pas été évident pour les mettre en valeur !! Pour les amateurs de boudin, cette recette est pour vous 😉

Notre thème commence à peine, donc vous avez largement le temps jusqu’au 25 avril minuit pour venir rouler avec nous … des boulettes hein ?? !! Un clic sur le logo dans la colonne de droite. Là —> 

(suite…)

Ailes de raie et paillassons de patate douce aux épices cajun

Ailes de raie et paillassons de patate douce aux épices cajun slider

Pour cette nouvelle édition de “Recette autour d’un ingrédient, un jeu culinaire mensuel crée par Soulef “Amour de cuisine” et Samar “Mes inspirations culinaires“, c’est Loubna du blog “Cuisine test“, marraine de ce mois qui a choisi de nous faire travailler sur la patate douce. J’en ai toujours à la maison et il me fallait trouver une recette sympa pour lui faire honneur. J’avais dans l’idée de cuisiner le dimanche des ailes de raie. N’ayant pas trop d’idée pour les accommoder, je suis allée chez ma copine Claudine ” La cuisine de Gut“, grande spécialiste du poisson, chercher mon bonheur. J’ai noté cette recette qu’elle avait accompagné de paillasson de butternut. Mais je n’en avais pas sous la main, j’ai lorgné sur les 2 patates douces qu’il me restait, et voilà ma recette était toute trouvée !! Nous avons beaucoup aimé ce plat, les épices cajun relève bien la sauce pour accompagner le poisson sans trop de puissance, tandis que dans les paillassons, les épices ont revélés toutes leur puissance. Ce qui en fait un plat bien équilibré au niveau des goûts. 🙂 Merci Claudine <3

(suite…)

Purée de patate douce, la vraie recette américaine

Purée de patate douce, la vraie recette américaine slider

J’aime beaucoup cuisiner la patate douce, je la fais très souvent en gratin avec des noix qui se marient à merveille avec. Par contre, je n’ai jamais été fan de la purée de patate douce car bizarrement je la trouve assez fade, peut-être le fait de les cuire à l’eau à la vapeur. En me baladant sur des sites américains pour avoir des idées pour Halloween, je suis tombée sur cette recette et la façon de cuire la patate douce m’a plu. Voici la recette traditionnelle de la purée de patate douce, comme on la cuisine dans de nombreuses familles américaines chaque mois de novembre, de façon très simple.  Une recette bien orange que je trouve parfaite pour participer à la Foodista Challenge de Sylvie du joli blog “La table de Clara” qui a été nommé par Lova “Graine de faim kely“. Essayer cette recette c’est l’adopter ! Moi, je ne cuisinerais plus jamais ma purée de patate douce autrement 🙂

(suite…)

Chayottes sur lit de patates douces en gratin

Chayottes sur lit de patates douces en gratin une

Pour ma 1ere participation à Culino Versions, le thème du mois de novembre étant Le gratin, j’ai eu envie de faire ce gratin de chayottes. Je le cuisine assez souvent et je ne l’avais encore jamais mis en ligne. Pour ma Culino Versions, j’ai voulu l’améliorer encore en lui apportant de la patate douce et des pignons de pins. Je vous laisse juge…Chez moi, cela a été une grande réussite. Ce gratin est une recette des Antilles. 

(suite…)