Mois : avril 2019

Zebra Cake

Zebra Cake slider

Le chocolat … un ingrédient que je suis pratiquement la seule à manger à la maison. De ce fait, je fais très rarement des pâtisseries au chocolat car mes zhoms en mangeront qu’un petit bout et je ne suis pas assez gourmande pour finir tout le reste ! Si, si… il faut me croire !! J’en vois qui secoue la tête en souriant là !! 😀  Mais cette fois, comme je voulais participer au défi “Test de recettes entre blogueurs” sur la page de Sonia, il y avait le choix entre oeufs et chocolat (normal, c’est Pâques !) .. je me suis laissée tenter par le chocolat et je suis partie chercher l’inspiration sur le joli blog de ma copinaute Delphine “Oh, la gourmande …” . Le zebra cake m’a beaucoup plu, je l’avais vu passé pendant un bon moment sur la blogosphère et je me suis dit que peut-être, il inspirerait mes zhoms pour le petit déjeuner. Ben, parie gagné !! Je l’ai fait ce lundi et il en reste encore trois parts pour demain matin. C’est un cake très bon, très moelleux, qui se conserve bien et en plus, il est vraiment beau !! Idéal pour le petit déjeuner, c’est économique et le fait maison bien meilleur que l’industriels ! Merci Delphine pour ce partage. 

(suite…)

Tiramisu aux fraises et biscuits Petit Beurre

Tiramisu aux fraises et biscuits Petit Beurre slider

Il y a deux ans, Cmum avait proposé un thème au mois d’avril pour fêter mes 50 ans, il fallait réaliser des gâteaux d’anniversaires et surtout trouver mes parfums préférés. J’avais promis que je réaliserais au fil du temps tous les gâteaux qui ont été proposé pour ce thème. Depuis, j’en ai fait 5 mais j’avoue ne pas avoir trouver le temps de les publier pour le moment  … ça va venir 🙂 et je continue à tester aussi. Je profite aujourd’hui du thème de notre marraine Viviane “Quoi qu’on mange?” pour en publier un. Un tiramisu rapide à faire et super bon. La réalisation avec ces biscuits lui apporte à la fois un très bon goût et un croquant en bouche. Un beau contraste avec la crème et les fraises. Merci Catalina pour cette recette 🙂 

N’hesitez pas à venir nous rejoindre chaque mois pour participer, Chantal et moi vous accueillons avec plaisir que vous soyez blogueur ou pas ! 

(suite…)

Mini tiramisu au saumon fumé et ciboulette

Mini tiramisu au saumon fumé et ciboulette slider

Pour le thème de Compile moi un menu, Viviane notre marraine de ce mois, du très joli blog “Quoi qu’on mange?” nous propose de travailler autour du tiramisu. J’avais envie d’une version salée avec une présentation sympa autre que dans des verrines. J’ai finalement décidé de refaire des blinis comme ceux que j’avais réalisé il y a peu pour accompagner du tarama. Puis de couche en couche … 😀 mes mini tiramisu nous ont vraiment régalé !! Je les ai servi pour un repas du soir accompagné d’une bonne salade verte. Au niveau des quantités, mes hommes en ont mangé deux et pour ma part, un m’a largement suffit. On peut également les proposer pour une belle entrée bien fraîche, changer la garniture (saumon par du jambon ou des tranches de légumes crus… ), l’adapter selon nos envies. Chantal et moi vous attendons nombreux pour nous faire saliver devant vos magnifiques tiramisu. Un clic, dans la colonne de droite pour nous rejoindre. 😉

(suite…)

Tagliatelles de Yaya (saumon fumé / Œufs de lump)

Tagliatelles de yaya slider

Je suis fan des produits de la mer et encore plus fan quand la recette est super rapide à cuisiner. Des pâtes, du saumon fumé ou truite fumée, des œufs de lump, de la crème et du basilic ! … Le nom de cette recette peut vous sembler bizarre, mais l’explication est toute simple. Cela fait plusieurs fois que ma responsable (vous savez, la cotriade) parle des pâtes ultra rapide qu’elle cuisine pour son meilleur ami “Yaya” quand il vient. Il en raffole et du coup, j’ai noté la recette sur un bout de papier pour tester. Voilà un plat qui nous a régalé. En 3 semaines, je l’ai quand même fait 3 fois !!! Pour l’incorporation des œufs de lump, il y a plusieurs façon. On trouve des œufs roses ou noirs. La première fois, j’ai trouvé des roses et je les ai incorporé dans la crème fraîche, juste avant de mettre les pâtes, ça les a joliment coloré. La deuxième fois, j’ai pris des noirs, je les ai incorporé de la même façon. La coloration était assez noire et bizarrement, mon fils qui s’était régalé a eu du mal , la couleur le rebutait. Pour cette fois, j’ai trouvé que des noirs, du coup je les a pas incorporé dans la préparation mais juste posé sur le dessus des pâtes dans l’assiette directement, comme ça chacun a mis la quantité qu’il voulait. Là, il s’est régalé aussi !! Comme quoi, le visuel est important pour mettre en appétit. A vous de choisir votre méthode. Merci Mimi pour tes bonnes idées qui me dépannent bien quand j’ai les neurones vides 😉 J’en profite pour participer au challenge  “Recette autour d’un ingrédient” dont la marraine est Natalia “Sucre et épices“. Elle a choisi comme ingrédient vedette les “Pâtes”. Ce plat ne pouvait pas mieux tomber ; )

(suite…)

Poulet Gaston Gérard

Poulet Gaston Gérard slider

Cette fois-ci, je ne serais pas à la traîne pour publier ma recette pour le challenge de mon amie Marie “Nos régions ont du goût”. Je me fais presque un poisson d’avril à moi tout seule !! 😉  Ce mois-ci, on part à la découverte de la cuisine de Bourgogne. J’ai déjà repéré quelques recettes et celle-ci m’a fait craqué de suite. Si vous commencez à me connaitre, vous saurez pourquoi 😉  Il y en a certaines qui diront “ça coule.. le fromage” !! Et oui, une recette de poulet très très parfumée. Je suis vraiment tombée sous le charme de ces saveurs. Une sauce hyper onctueuse, un poulet bien parfumée au vin blanc de Bourgogne, l’association comté/moutarde/vin blanc est divine en bouche… Je vous invite vraiment à le réaliser car en plus, il demande peu de préparation. 

Pour la petite histoire, cette recette fut réalisée en 1930 pour Curnonsky (critique gastronomique illustre) par l’épouse du maire de la ville de Dijon, Madame Gaston Gérard. Alors qu’elle prépare un poulet à sa façon, à leur domicile de la rue du Petit-Potet à Dijon, un incident en cuisine manque de compromettre le repas et la réputation de bonne cuisinière de l’hôtesse. Elle échappe un pot de paprika dans la cocotte de sa préparation. Pour tenter de corriger l’incident, elle ajoute du vin blanc de Bourgogne, de la crème fraîche et du comté râpé. La recette plait à leur hôte et critique gastronomique illustre, qui félicite la maîtresse de maison pour cette recette qu’il trouve fort à son goût et qui la baptise du nom de son hôte. Depuis, elle est devenue une recette classique de la gastronomie bourguignonne.

(suite…)