Étiquette : poisson

Cari de poisson, riz et patates douces

Cari de poisson, riz et patates douces slider

Vous connaissez mon amour pour les recettes du monde et quand j’ai trouvé ce plat chez Delphine « Oh, la gourmande » provenant des Îles Marshall, je n’ai pas résisté longtemps !!

C’est un cari de poisson hyper parfumé. Une recette où on utilise du poisson blanc (cabillaud, lingue, flétan …), des patates douces et de l’épice « cari ». N’ayant pas cette dernière, j’ai suivi les indications de Delphine et j’ai fait mon mélange maison avec les épices de mon partenaire David Vanille. 

Un plat qui sans surprise a été beaucoup apprécié à ma table. 

Ce mois-ci, un des thèmes sur le défi de Sonia : Tests de recettes entre blogueur est le « Poisson ». Voici donc ma participation pour le premier blog attribué avec ce délicieux plat de Delphine.

Ce défi  se « télescope » avec celui de Compile moi un menu que je gère quotidiennement avec Viviane « Quoi qu’on mange? » Nos deux marraines Irisa – Cuisine et Couleurs  & Ewa – Les horizons d’Ewa qui nous ont également choisi le thème « Le poisson : Une pêche aux idées » 

Il arrive de temps en temps que les thèmes soient similaires. Pour Cmum, les défis se choisissent deux mois avant leur publication et il en est presque de même pour Sonia 🙂

(suite…)

Dos de lingue, tomates cerises et olives

Dos de lingue, tomates cerises et olives slider

Pour réaliser cette recette, j’ai choisi des dos de lingue bleue, communément appelé aussi « Julienne ».

Un poisson à la chair blanche et ferme, il est très proche de son cousin le cabillaud mais à des tarifs bien moins chers ! Pour exemple, la semaine dernière, le dos de cabillaud était à 29.90€, la lingue bleue à 19.90 €. Et pourtant, c’est un poisson que l’on rencontre à partir de 15m de profondeur et qui devient abondant entre 100 et 400m de profondeur. La lingue bleue fréquente les fonds rocheux et les épaves et se nourrit surtout de poissons, ainsi que de crustacés et de céphalopodes.

C’est un poisson que nous aimons beaucoup, il n’a pas (ou quasiment pas) d’arrêtes et il a une parfaite tenue à la cuisson. Son temps de cuisson est le même que le cabillaud. 

Cette recette est très simple, rapide à réaliser et surtout bien parfumée. Soyez généreux avec la garniture, c’est ce qui apporte tout le goût au plat. Servie avec un riz nature, nous avons beaucoup apprécié, c’est excellent. Merci Natalia « Sucre et épices » pour l’idée 🙂

Je propose ce plat de poisson à Compile moi un menu, le jeu que je gère quotidiennement avec Viviane « Quoi qu’on mange?«. Ce mois-ci, nous avons deux marraines !! Deux sœurs blogueuses à qui nous avons proposé de former ce charmant duo. Irisa – Cuisine et Couleurs  & Ewa – Les horizons d’Ewa ont choisi de nous envoyé à la pêche avec leur thème « Le poisson : Une pêche aux idées« 

(suite…)

Poisson au four des îles Féroé

Poisson au four des îles Féroé slider

On reste en Europe pour allez visiter les îles Féroé et déguster ce délicieux plat de poisson au four bien parfumé. 

Les Îles Féroé sont un archipel autonome faisant partie du Royaume du Danemark. C’est un pays constitutif du royaume de Danemark qui est autonome depuis 1948.  il est composé de 18 îles rocheuses volcaniques situées entre l’Islande et la Norvège, dans l’océan Atlantique Nord.

Elles communiquent via des tunnels routiers, des ferrys, des routes et des ponts. Les randonneurs et les ornithologues apprécient les montagnes, vallées et landes verdoyantes des îles, ainsi que les falaises côtières escarpées peuplées de milliers d’oiseaux de mer. 

Ólavsøka est la fête nationale des îles Féroé, célébrée le 29 juillet. C’est le jour où le Løgting, le parlement du pays, ouvre sa session. Ólavsøka est aussi un festival culturel et sportif avec des courses de bateaux, des matchs de football et d’autres événements.

Cette fête rend hommage à saint Olaf (995-1030), le plus grand roi de la Norvège médiévale, canonisé au XIIe siècle – plusieurs siècles durant, les Féroé dépendirent du royaume nordique. C’est l’occasion, pour beaucoup (jeunes inclus), de revêtit les costumes traditionnels.

Je vous propose une recette assez classique de poisson. Normalement, c’est de la morue que l’on retrouve dans ce plat. Je n’en suis pas très fan car j’ai toujours du mal à la dessaler correctement. Du coup, je mets du cabillaud à la place.

La sauce est très parfumée, elle est parfaite pour accompagner du riz ou des pommes de terre bouillies. J’ai cuisiné ce plat en hiver et je l’avais accompagné aussi de légumes rôtis au four (panais et carottes). 

A demain, pour les deux dernier pays du mois .. oufff 😀  On ira au Maroc et au Vanuatu. 

(suite…)

Pastels – Cap Vert

Pastels-cap vert slider

Pour ce deuxième pays du jour, c’est au Cap Vert que je vous emmène (Cabo Verde et República de Cabo Verde en Portugais). 

C’est un État insulaire d’Afrique de l’Ouest, composé d’un archipel de dix îles volcaniques. Situé dans l’océan Atlantique, au large des côtes du Sénégal et de la Mauritanie, il couvre une superficie d’environ 4 000 km2. Praia, la capitale, se trouve à 644 km à l’ouest de la presqu’île du Cap-Vert, au Sénégal.

L’archipel se divise en deux séries d’îles : au sud, les îles de Sotavento (Brava, Fogo, Santiago et Maio) et au nord, les îles de Barlavento (Boa Vista, Sal, São Nicolau, Santa Luzia, São Vicente et Santo Antão). L’île de Santiago comprend à elle seule plus de la moitié de la population du pays, et Praia est la plus grande ville du pays.

J’ai eu envie de faire cette recette de Pastels qui sont tout simplement des chaussons que l’on retrouve dans pas mal de pays mais chacun à sa petite spécialité … ! Pastel, que l’on prononce pach’tel en portugais est le nom donné à différents croustillants ou fritures de nombreux pays d’origine hispanique ou portugaise, que les préparations soient sucrées ou salées. Au Cap-Vert, on les appelle aussi les pasteis con peixe (pastels de poisson). Ces pastels se préparent souvent à base de thon mais aussi à base de poisson blanc.

À Praia, la capitale, on a surnommé les pastels « pasteis com diablo dentro », ce qui signifie “les pastels avec le diable en eux”, pourquoi ? parce que c’est diablement bon 😀

Je vous retrouver tout de suite en partance pour l’Île de Man.

(suite…)

Maquereaux à l’ail et huile d’olive – Grèce

Maquereaux à l'ail et huile d'olive - Grèce slider

On se retrouve pour la fête nationale de Grèce aujourd’hui en compagnie de « Cuisiner pour la paix ». La cuisine grecque est une cuisine qui me parle beaucoup. Une cuisine pleine de saveur, elle transpire le soleil. J’ai choisi pour cette occasion, une recette très simple de filet de maquereau qui a priori vient de l’île de Lefkada qui est la quatrième plus grande île des îles Ioniennes. (On en parle plus bas 🙂 ).

Les filets de maquereaux sont simplement cuits dans de l’huile d’olive, du vin, du citron, des herbes et beaucoup d’ail !! Ce dernier étant peu cuit, il est croquant sous la dent et apporte un délicieux goût au maquereau. Bon, il faut être fan de l’ail, je vous l’accorde … c’est un ingrédient que j’utilise en grande quantité dans mes plats méditerranéens, déformation familiale ! 😀

Un plat que l’on peut servir avec toutes sortes d’accompagnements. Du riz blanc arrosé du jus, des légumes de saison juste braisés, des pommes de terre vapeurs que l’on peut juste écraser dans son assiette et arroser de jus. Pour ma part, j’ai choisi de faire des pommes de terre vapeur et en fin de cuisson, je les ai parsemé de persil frais ciselé. Pour les filets de maquereaux selon la grosseur, on peut en prévoir 2 ou 3 par personne. Un plat excellent pour régaler tout le monde même ceux qui froncent le nez 😉

Je vous retrouve demain pour le dernier pays du mois de Mars et on part au Bangladesh. 

(suite…)

Poisson à la Samaná (sauce coco)

Poisson à la Samaná (sauce coco) slider

Pour la dernière fête nationale du mois de février, le 19ème pays, on part en République Dominicaine. 

Cette recette est le plat typique de la région de Samanà. Il est facile à cuisiner avec des produits que l’on trouve couramment. Il faut prendre un poisson à chair blanche et ferme, type cabillaud ou la lingue bleue que j’ai choisi. 

Les bonnes odeurs de coco se sont répandues dans la maison et je peux vous dire que j’avais des estomacs affamés à table. On s’est vraiment régalé. Un plat à faire et refaire sans hésitation. 

Je vous retrouve le 3 mars à destination de la Bulgarie. 

(suite…)

Quiche sans pâte aux carottes et poisson blanc

Quiche sans pâte aux carottes et poisson blanc slider

Pour le 105 -ème défi culinaire de « La Bataille Food », la marraine, Charlotte du joli blog « Les recettes de la débrouille » nous a demandé de lui faire des recettes avec des « Carottes » !

J’en ai toujours dans mon bac à légumes. Seules ou avec d’autres légumes, j’adore les cuisiner. Pour ma participation, j’ai décidé de l’associer au poisson blanc dans une quiche sans pâte. car j’avais la flemme de faire une pâte !! lol .. et je vous assure que « sans pâte », c’est tout aussi bon et même meilleur du point de vu de mon fils 😉 J’ai utilisé un dos de cabillaud que j’avais congelé, mais on peut la faire avec du colin, du merlan etc …

Une recette simple, rapide et délicieuse, parfaite pour un repas du soir. J’ai accompagné ma quiche de crudité : endives, tomates … À vous de choisir. Elle peut également se servir froide, en entrée.

(suite…)

Dos de cabillaud, écailles de courgettes

Dos de cabillaud, écailles de courgettes slider

Je cuisine souvent du poisson et je me rends compte que je ne publie pas beaucoup les recettes, il va falloir que je m’y mette !  Pour ma participation au jeu Recette autour d’un ingrédient, instauré par Samar du blog Mes inspirations culinaires et Soulef du blog Amour de cuisine, Pauline du blog LAKIWIZINE a choisi comme ingrédient « Le poisson blanc« . 

Un poisson que j’adore cuisiner à toutes les sauces c’est le cabillaud. La saison des courgettes étant arrivée, j’ai eu envie de vous proposer cette recette que j’aime bien faire quand je veux un plat pas prise de tête, mais plein de saveur. 

Le basilic, le piment de Noria qui est un piment assez doux concassé et le citron parfument à la perfection la chair de ce poisson. Un plat que je vous conseille vivement 🙂 .. en plus, il peut aussi se déguster froid. Il m’arrive de le cuisiner de la même façon tard le soir quand il fait assez chaud et de le mettre au frais. Le lendemain, j’en fais une bonne salade 🙂 Là, je vous présente la version chaude. 

(suite…)

Bâtons de courgettes panés, saumon grillé et sauce au curry

Bâtons de courgettes panés, saumon grillé et sauce au curry slider

Voici une recette que j’avais mise de côté, il y a deux ans, jour pour jour quand Claudine « Cuisine de Gut » l’avait publié. Ces bâtonnets de courgettes avaient attisé ma gourmandise avec cette chapelure Panko, mais je n’avais pas cette chapelure. Puis les mois (années) ont passé, la saison des courgettes aussi et j’avais oublié d’acheter cette chapelure. Le mois dernier, en allant faire mes courses, je tombe sur un rayon rempli de Panko !! Je me suis dit… Ils sont tombés sur la tête en Corrèze !! C’était tellement étonnant de la trouver dans un supermarché où en principe, ils privilégient les produits locaux et en plus ici, département où la patate et le porc sont roi !! Ni une, ni deux… Je regarde la date de péremption et j’en ai pris deux paquets (2 kg), on ne sait jamais !! La recette m’est revenu en mémoire et j’en ai profité pour prendre le saumon et les courgettes. Franchement, je regrette pas du tout d’avoir testé ce plat, comme toutes ceux que j’ai fait jusqu’à présent de Gut <3 La sauce qui l’accompagne est hyper goûteuse, ces bâtons de courgettes sont très croustillants et peu gras aussi ! L’ensemble avec le saumon, nous a fait un très bon repas pour un dimanche midi. Je vous laisse avec la recette et je vous retrouve rapidement pour vous parler du velouté. Vous allez comprendre en lisant la recette. 😉

(suite…)

Tieb de daurade – Sénégal

Tieb de Daurade slider

Le tour du monde avec « Cuisiner pour la paix » continu en ce mois d’avril avec 9 pays qui fêtent leur indépendance. Aujourd’hui, c’est le Sénégal qu’on met à l’honneur. La cuisine sénégalaise est souvent décrite comme l’une des plus riche et la plus variée d’Afrique de l’Ouest. 

J’ai déjà cuisiné et publié le Poulet Yassa qui est une pure merveille et cette fois, j’ai eu envie de cuisiner le fameux Tieb. 

Il existe deux sortes de thieb. Le premier est le thiéboudiènethiéboudienne (Parfois orthographié tieb bou dien et souvent abrégé en tieb [qui est d’ailleurs une erreur. Il est appelé par les locaux « tiep ».]) ou encore ceebu jën (littéralement en wolof « riz au poisson »). Le second est le thiebouyappe, constitué avec le même thieb, mais en remplaçant le poisson par de la viande. Il s’agit des plats les plus célèbres de la cuisine sénégalaise, le plat national. 

C’est une préparation à base de poisson frais (souvent du thiof), de poisson séché, de yet (mollusque faisandé au goût prononcé) et de riz (riz wolof), cuits avec des légumes (manioc, citrouille, chou, carotte, navet, aubergine…), du persil, de la purée de tomates, des piments, de l’ail et des oignons. 

En faisant des recherches, j’ai trouvé des dizaines de façons de le cuisiner. Mais souvent impossible, car je n’avais pas les marmites assez grandes. Puis aussi des ingrédients introuvables pour moi, comme le poisson fumé et le yet. Je ne me suis pas découragée, j’ai fait un mixe de 5 recettes (dont 3 trouvées sur des forums avec des astuces pour remplacer les ingrédients) et j’ai abouti à ma version.

Une version qui je pense est bien proche de la recette sénégalaise, car hormis la façon de cuire le poisson et les 2 ingrédients, je n’ai rien changé. Ce plat nous a vraiment régalés, il nous a emporté aussi un peu les papilles mais c’était quand même super bon. Un plat un peu honereux mais qui vaut le coup de le faire au moins une fois.

Je vous retrouve dans quelques jours, le 15 pour la recette suivante. 

(suite…)

Poisson en croûte de noix de coco et frites de patate douce

Poisson en croûte de noix de coco et frites de patate douce slider

Le mois de Janvier se termine et aujourd’hui, nous fêtons le 6ème pays. Il s’agit de Nauru, une petite île que j’ai découverte grâce à ce tour. Elle est située à 42 km de l’équateur en Océanie. Cette île est le 3ème plus petit état du monde, elle ne fait que 21.3 km² de superficie. Les Nauruans consomment beaucoup de produits de la mer ou d’aliments à base de noix de coco ou de banane. Ils font également pousser quelques légumes-racines. J’essaie sur chaque pays de trouver des recettes qui n’ont pas encore été présenté pour l’association de Sophie mais parfois, c’est très dur ! Donc, là.. je n’innove pas 😉 Pour ce plat qui est très populaire sur l’Île, les Nauruans utilisent de la noix de coco fraîche dont ils râpent la chair. N’étant pas équipé pour et ne trouvant pas de noix de coco bien fraîche … J’ai opté pour la noix de coco râpée du commerce. Mais je suis sûre que la noix de coco fraîche doit apporter une tout autre saveur à ce poisson frit, bien que ce soit déjà très bon comme ça ! La croûte à la noix de coco enveloppe délicieusement le poisson bien citronné. Accompagné de ces frites de patates douces, ce plat nous transporte à des milliers de Km .. et ce qu’il y a de bien quand je cuisine un plat du monde, c’est que nous parlons de ce pays avec mon mari et mon fils pendant le repas. Cela nous permet de nous documenter dessus, d’échanger les savoirs de chacun et de refaire notre géographie ;) On se retrouve le 4 février pour la suite 😉

(31 Août !!! ça sent la rentrée des classes … J’en connais un qui commence à faire la tête !! lol ) 

(suite…)

Emietté de cabillaud au coco

Emietté de cabillaud au coco slider

Aujourd’hui, je vous propose un plat qui nous réchauffe. Je vous embarque en République Dominicaine pour déguster cet émietté de cabillaud. Un poisson mariné dans du citron vert et son zeste, une sauce au lait de coco et pulpe de tomate, du gingembre frais, du piment … Je vous donne l’eau à la bouche.. Je le vois !! 😀 N’hésitez pas à le faire. 

Pour tout vous dire, nous nous sommes vraiment régalés. J’ai utilisé du piment doux pour que mon fils puisse en manger, bien que je me sois faite enguirlandée !! Car, il m’a dit qu’il n’était plus un enfant mais un ado, donc qu’il peut manger du piment pour avoir des sensations fortes !! mdr … Je le prend au mot la prochaine fois car mon mari et moi aimons bien quand ça pique un peu plus. Un plat qui reviendra de temps en temps dans ma cuisine. Il est facile à cuisiner avec des ingrédients que l’on trouve en France, entre le temps de préparation et la cuisson, on passe à table en 30 mn. Il faut juste s’y prendre un peu avant pour cuire le riz. 

(suite…)