Catégorie : Salé

Boulettes de bœuf aux fèves et citron

Boulettes de bœuf aux fèves et citron slider

Nous nous retrouvons pour célébrer deux pays ce jour. On commence par l’Israël. La date change chaque année se situant entre avril et mai, selon un calendrier lunaire et non solaire comme le nôtre. 

J’ai feuilleté le livre « Jerusalem » du célèbre chef Yotam Ottolenghi et de Sali Tamimi. Ces deux chefs ont tous les deux grandi à Jérusalem. L’un dans la partie israélienne et l’autre dans la partie palestinienne. Ils se rencontrent à l’âge adulte à Londres et deviennent amis. C’est avec ce livre qu’ils nous font découvrir leur passion pour cette ville au travers de la gastronomie riche, savoureuse et chargée d’histoire. 

Une cuisine pleine de senteurs, d’herbes fraiches, de recettes simples mais extrêmement parfumées qui nous emportent dans un plaisir gustatif intensif. J’ai choisi ce plat car j’avais des fèves surgelées depuis un moment, je venais d’acheter tout un tas d’herbes fraiches et la façon de réaliser les boulettes m’a mis l’eau à la bouche. Les deux textures de fèves apportent à la fois du moelleux et du croquant, ce plat est une explosion de saveurs. Un délice à chaque bouchée. 

Je n’avais pas l’épice « Baharat » qui d’ailleurs veut dire épice en arabe, mais j’ai trouvé à la fin du livre la recette pour la faire maison. Ayant toutes les épices de David Vanille, je me suis empressée de la faire. C’est un régal pour assaisonner viande et poisson grillés. Je vous l’ai noté, c’est très simple. 

Je vous retrouve dans peu de temps en Tanzani. 

(suite…)

Muhamarra (Dip) – Syrie

Muhamarra (Dip) - Syrie slider

Après une petite pause bien méritée de 13 jours entre deux fêtes, on repart pour le tour du monde culinaire avec « Cuisiner pour la paix ». 

Aujourd’hui, c’est en Syrie que la fête s’organise. Et pour cette occasion, j’ai trouvé une petite spécialité, très simple à faire qui va être sous peu bien de saison pour les poivrons et pour la période apéro !!

Le Muhamarra est en fait un dips, un mezze .. une tartinade, si on peut dire. Il se déguste sur du pain pita que l’on peut faire réchauffer. Il m’en restait 3 que j’avais fait pour une autre recette. D’ailleurs, il va falloir que je publie la recette de ces pains !!

On peut arroser d’un peu de mélasse de grenade le petit toast, cela apporte une note sucrée et acidulée. J’ai beaucoup aimé. La mélasse de grenade se trouve assez facilement sur le net et même dans quelques grandes surfaces. Pour ma part, je trouve dommage d’en faire l’impasse, ça apporte à la recette un vrai plus. 

Ce dip se fait traditionnellement avec du piment d’Alep originaire de la ville du même nom au nord de la Syrie. C’est un piment typique de cette région qui est moyennement piquant mais surtout doté d’un parfum riche et fruité. Je n’en ai pas trouvé, j’ai mis un petit piment oiseau qui a aussi parfaitement parfumé le muhamarra. 

Je vous emmène au Zimbabwe demain 🙂

(suite…)

Bassi salté – Sénégal

Bassi salté - Sénégal slider

On se retrouve aujourd’hui au Sénégal pour leur fête nationale. Je vous propose de déguster un délicieux ragoût d’agneau, appelé Bassi salté. 

Traditionnellement, ce plat est servi avec du thiéré, un couscous de mil sénégalais. Quand j’ai voulu cuisiner cette recette, impossible d’en trouver. Il y avait des ruptures un peu partout sur le net, bon j’avoue que j’ai fait ma recherche en plein confinement, ça ne m’a pas aidé !! (Et oui, ça fait longtemps que je cuisine pour le tour et stocke mes recettes 😉 )

Du coup, en regardant plusieurs recettes, je me suis arrêtée sur celle-ci avec des haricots cornille (Niébé) que j’avais en stock. 

Parfumé au beurre de cacahuètes qui est aussi un bon liant pour les sauces, ce plat nous a vraiment régalé. Je l’ai servi avec du riz en complément mais une graine de couscous aurait été parfaite. Et pour la petit anecdote, j’ai trouvé du thiéré, il y a  quelques jours chez Grand Frais. Je pense que je ne vais pas tarder à le refaire 😉

Je vous retrouve le 17 avril pour le prochain pays et ce sera en Syrie. 

(suite…)

Curry de bœuf Bhuna – Bangladesh

Curry de bœuf Bhuna - Bangladesh slider

30ème pays de l’année et dernier du mois de Mars. Je vous emmène au Bangladesh pour déguster un plat de Curry de bœuf Bhuna que j’ai trouvé chez ma copinaute du super blog « Le blog de Cata« . 

Le beef bhuna est un plat traditionnel l’Iftar de Ramadan au Bangladesh. Le « Bhuna ou buhna »,  c’est un plat ou une sauce indienne dans laquelle les épices sont rôties à sec ou dans un peu d’huile. La viande cuit avec des épices, des piments et très peu d’eau voire pas du tout. Ce qui en fait un plat riche en saveur.

Cela a été l’occasion pour moi de découvrir la pâte de Tamarin qui apporte des saveurs fruitées, acidulées et fraîches au plat. 

Il est parfait avec un riz nature pour bien apprécier son délicieux goût. 

Je vous retrouve au Sénégal, le 4 avril. 

(suite…)

Maquereaux à l’ail et huile d’olive – Grèce

Maquereaux à l'ail et huile d'olive - Grèce slider

On se retrouve pour la fête nationale de Grèce aujourd’hui en compagnie de « Cuisiner pour la paix ». La cuisine grecque est une cuisine qui me parle beaucoup. Une cuisine pleine de saveur, elle transpire le soleil. J’ai choisi pour cette occasion, une recette très simple de filet de maquereau qui a priori vient de l’île de Lefkada qui est la quatrième plus grande île des îles Ioniennes. (On en parle plus bas 🙂 ).

Les filets de maquereaux sont simplement cuits dans de l’huile d’olive, du vin, du citron, des herbes et beaucoup d’ail !! Ce dernier étant peu cuit, il est croquant sous la dent et apporte un délicieux goût au maquereau. Bon, il faut être fan de l’ail, je vous l’accorde … c’est un ingrédient que j’utilise en grande quantité dans mes plats méditerranéens, déformation familiale ! 😀

Un plat que l’on peut servir avec toutes sortes d’accompagnements. Du riz blanc arrosé du jus, des légumes de saison juste braisés, des pommes de terre vapeurs que l’on peut juste écraser dans son assiette et arroser de jus. Pour ma part, j’ai choisi de faire des pommes de terre vapeur et en fin de cuisson, je les ai parsemé de persil frais ciselé. Pour les filets de maquereaux selon la grosseur, on peut en prévoir 2 ou 3 par personne. Un plat excellent pour régaler tout le monde même ceux qui froncent le nez 😉

Je vous retrouve demain pour le dernier pays du mois de Mars et on part au Bangladesh. 

(suite…)

Channa massala, curry de pois chiches pakistanais

Channa massala, curry de pois chiches pakistanais slider

Pour la fête nationale du Pakistan, j’ai choisi de cuisiner le « Channa massala » de Djouza « La cuisine de Djouza« . C’est un blog que je suis depuis pas mal de temps, j’adore ses recettes. Je me suis laissée tenter par celle-ci et je peux vous dire qu’on s’est vraiment régalé. 

Un curry de pois chiches bien épicé mais pas trop piquant (à vous de voir si vous voulez mettre du piment de Cayenne ou pas), accompagné de riz basmati. Il est parfumé avec du garam massala, un mélange d’épices indo-pakistanais qui me vient de mon partenaire David Vanille. Ça nous a fait un excellent repas, une recette que je vous conseille. 

La prochaine fête sera le 25 et on se retrouve en Grèce. 

(suite…)

Bò Bún au bœuf – Vietnam

Bo bun au bœuf vietnamien slider

Je suis très contente aujourd’hui, de pouvoir vous publier cette recette de Bò Bún. Une recette vietnamienne que j’adore particulièrement et qui est souvent mon repas du midi au travail quand je prends un repas à emporter au restaurant d’en face 🙂 Une salade en chaud/froid très complète, délicieusement parfumée.

Je n’avais jamais pris le temps d’en faire maison. Et pourtant, malgré la longue liste des ingrédients, je vous assure que c’est une salade très facile à réaliser et en 1 heure de temps.. bon 2 h avec les temps de repos, c’est prêt !  😉 , il vous suffit de bien suivre les étapes et de ne pas vouloir en passer une ou intervertir 😉 Je peux vous assurer que vous allez vraiment vous régaler. 

Cette salade, comme je vous le dis plus haut, est très complète et se suffit à elle-même, mais on peut aussi la servir en entrée en plus petite quantité. Ne pas mettre de nems, ajouter des pousses de soja… changer la viande. En cherchant bien sur le net, on trouve une multitude de recettes, mais celle-ci est la version authentique du Vietnam sauf que : …

« Le nom « bò bún » (appellation française) utilisé en France et autres pays francophones n’est cependant pas d’origine kinh/viêt, mais a été popularisé en région parisienne par les réfugiés issus de la diaspora han-chinoise. Au Nord du Vietnam, un plat est appelé bún bò nam bộ « vermicelles de riz au bœuf du Sud » et n’est composé que d’une seule garniture, le bœuf mariné, donc pas de nems. Le nom du plat suggère une origine sud-vietnamienne, mais on ne le trouve que dans certains restaurants à Hanoi. Le plat est en effet difficile à trouver dans les villes vietnamiennes autres que Hanoi et est traduit dans le dialecte du Sud du Vietnam en bún bò xào (un plat assez rare au Sud). »

Cette recette ne fait pas partie de mon tour du monde culinaire, car la fête au Vietnam (pays auquel on attribue ce plat) n’est que le 2 septembre. Mais par contre, il est pour Jackie « La cuisine de Jackie« , notre marraine de ce mois sur « Cmum » que je gère quotidiennement avec Viviane « Quoi qu’on mange?« . 

Notre marraine a choisi comme thème « Évasion en Asie gourmande« , une cuisine chère à son cœur étant née en Indochine : le Vietnam aujourd’hui.  

(suite…)

Salade Africaine – Namibie

Salade Africaine - Namibie slider

Aujourd’hui, on se retrouve pour la fête nationale en Namibie. Il fait partie des pays pour lesquels j’adore cuisiner. Je trouve leur plat simple, savoureux. Quand j’aurais terminé le tour du monde, il y a quelques pays chez qui je retournerais pour approfondir mes recherches culinaires, car je suis sûre que je passe à côté de plein de petits « trésors » !! 

Il y a deux ans, j’avais fait la découverte du pain du Veld (ou pain de la nature). Ce pain est tellement bon que j’ai dû le faire une bonne vingtaine de fois depuis. Vous trouverez le lien en bas de l’article. J’avais aussi découvert cette salade chez Viane (la première à avoir fait ce tour du monde complet) : Les vagabondages de Vi@ane. J’avais servi le pain pour accompagné la salade. Nous nous sommes bien régalés !! 

Une recette simple, rapide, parfumée et dépaysante. Des produits que l’on trouve facilement ici. On peut la proposer en entrée ou pour un repas du soir accompagné de pain. Je vous la conseille pour la saison qui arrive, elle ne peut que vous plaire et surprendre avec le croquant de la noix de coco fraîche :)

On se retrouve au Pakistan, le 23 ;)

(suite…)

Pasta e ceci alla romana

Pasta e ceci alla romana slider

Pour profiter de la fête nationale du Vatican ce jour, je suis partie à la recherche d’un recette authentique de Rome. En effet, il n’y a quasiment pas de spécialité culinaire du Vatican. On peut trouver des recettes de la nation du Pape, des recettes Suisses pour la garde .. sinon, c’est la cuisine Italienne qui prime et plus particulièrement celle de Rome. 

En fouillant sur les blogs italiens, je suis tombée sur cette recette qui m’a charmé. Simple (comme j’aime), rapide (c’est mon dada du soir) et surtout… super bonne !! Là, je suis comblée 🙂

Ce plat de « Pâtes et pois chiches à la romaine » s’apparente plus à une soupe épaisse qu’à un plat en sauce. Il se déguste avec son jus, à la cuillère à soupe. Il fait partie des recettes pauvres que l’on trouvaient très souvent chez les paysans. Au fil du temps, ce plat est rentré dans les traditions des jours dits « maigres », SANS les anchois qui est plutôt servi le vendredi. 

Dans la recette de base, il n’y a pas de pulpe de tomates. Chaque foyer à sa recette alors j’ai tenté avec, c’est excellent. J’ai tenté sans, c’est excellent aussi !! lol  et sans anchois..  c’est bon mais il manque un petit quelque chose 😉 Il y en a aussi qui n’écrase pas les pois chiches avec l’anchois, ce dernier est mis en même temps que l’ail. Enfin, beaucoup de version mais .. au bout du compte, l’essentiel, c’est de se régaler ! Pour plus de gourmandise, on a rajouté dans nos assiettes du pecorino râpé (ou du parmesan). 

On se dit au 21 ? En Namibie ?

(suite…)

Pinchos di Cabaron – Aruba

Pinchos di Cabaron - Aruba slider

Les « Pinchos di Cabaron » sont tout simplement des brochettes de crevettes marinées dans une bonne sauce barbecue, agrémenté de jus d’ananas, de citron et coriandre. Celles-ci sont cuitent au barbecue ou au four, sur une plaque en fonte.. même une plancha. 

Elles sont faciles à faire et parfaites pour une belle entrée et pourquoi pas, à proposer en apéro. Ne pas oublier de mettre à disposition la délicieuse sauce pour faire trempette avec les brochettes 🙂

C’est avec cette recette que je salue en compagnie de « Cuisiner pour la paix », ce 25è pays, ARUBA pour leur fête qui n’est pas nationale ! .. mais plutôt le « jour du drapeau » du 18 mars 1948, date à laquelle sont adoptés en même temps le drapeau et l’hymne « Aruba Dushi Tera » (qui signifie « Aruba, terre précieuse »). Je vous en dit plus sur mon précèdent article de ce pays (biscuits à la bière), vous trouverez le lien en bas de l’article. 

A demain, on part pour un petit pays enclavé dans Rome : Le Vatican. 

(suite…)

Pörkölt – Ragoût de porc hongrois

Pörkölt – Ragoût de porc hongrois slider

Je vous propose pour saluer ce 23ème pays de ce tour du monde en compagnie de « Cuisiner pour la paix », un bon ragoût hongrois. 

La caractéristique de ce pörkölt est son goût prononcé de paprika et la grande taille des morceaux de viandes. Pour le paprika, je vous conseille de goûter la sauce au cours de la cuisson et au besoin d’en rajouter, selon votre goût.

C’est un plat qui est souvent accompagné de crème sûre. La crème aigre en France, la crème sure au Canada francophone ou dans certains pays européens, la crème acidulée en Suisse francophone, est un produit laitier riche en graisses, obtenu par la fermentation de la crème avec certaines bactéries produisant de l’acide lactique. La population microbiologique, de culture introduite après pasteurisation ou naturelle si la crème est laissée crue, aigrit et épaissit la crème. Quoique seulement légèrement aigre, son nom provient de l’acide lactique qu’elle contient.

Je n’ai pas eu le temps d’en faire cette fois, mais c’est très simple. Il suffit de mélanger 20 cl de crème fleurette entière avec le jus d’un citron, du sel et du poivre (on peut aussi ajouter 1 c. à café de vinaigre de vin blanc). La préparation épaissie, le mettre au frais et c‘est prêt. Dans cette recette, j’ai vu plusieurs fois, qu’on peut en rajouter une bonne cuillère à soupe à la fin de la cuisson et de bien mélanger. 

Pour l’accompagnement, traditionnellement, on sert le pörkölt sur des Nokedlis (pâtes hongroises) ou des Spätzle (pâtes alsaciennes). J’ai trouvé ces dernières pour accompagner mon plat. Mais j’ai vu sur le net que la confection des Nokedlis avait l’air très simple, j’en ferai prochainement. 

Au final, c’est un bon plat réconfortant comme on les aime à la maison. Longuement mijoté, ils nous a bien régalé. 

Je vous retrouve pour le 17 en Irlande ! 

(suite…)

Poisson à la Samaná (sauce coco)

Poisson à la Samaná (sauce coco) slider

Pour la dernière fête nationale du mois de février, le 19ème pays, on part en République Dominicaine. 

Cette recette est le plat typique de la région de Samanà. Il est facile à cuisiner avec des produits que l’on trouve couramment. Il faut prendre un poisson à chair blanche et ferme, type cabillaud ou la lingue bleue que j’ai choisi. 

Les bonnes odeurs de coco se sont répandues dans la maison et je peux vous dire que j’avais des estomacs affamés à table. On s’est vraiment régalé. Un plat à faire et refaire sans hésitation. 

Je vous retrouve le 3 mars à destination de la Bulgarie. 

(suite…)