Le jour de la fête nationale au Vatican n’est pas fixe. La date change en effet à chaque nouveau pape puisqu’elle correspond au jour de la messe d’inauguration du nouveau pontife. Actuellement, la fête nationale dans le plus petit état du monde a lieu en mars… Et c’est aujourd’hui, le 19 mars ! La superficie du Vatican représente un cinquième de celle de la Principauté de Monaco : le Vatican peut être qualifié de micro-État. Il est enserré dans des murailles imposées par l’article 5 des accords du Latran, entièrement enclavé dans la ville de Rome, dans le territoire italien. Cette enclave comprend notamment la place Saint-Pierre, la basilique Saint-Pierre, le Palais apostolique, les musées du Vatican et des jardins ainsi que la pleine propriété sur plusieurs bâtiments situés hors de la Cité vaticane. La gastronomie culinaire du Vatican n’est autre que celle de l’Italie. J’ai longtemps cherché pour trouver des spécificité mais rien de bien particulier. Du coup, pour les accompagner dans cette fête, j’ai cherché des spécialités de Rome et je me suis rappelée d’une recette que nous faisait mon arrière-grand-mère, les pâtes à l’arrabbiata. Elle les cuisinait quand nous arrivions à l’improviste et qu’elle nous gardait pour manger. En bonne italienne, elle avait toujours dans sa cuisine, des pâtes, des tomates, du piment et de l’ail. Il n’en faut pas plus pour se régaler d’un bon plat de pasta ! Ce qui est le plus important dans ce plat, c’est le fromage et le piment. J‘ai utilisé un piment vert mais il n’était vraiment pas fort. J’ai donc rajouté une bonne cuillère à café de piment de Cayenne pour relevé la sauce car c’est la particularité de cette sauce, elle doit être pimentée mais mangeable aussi, à vous de jauger la quantité 🙂 et pour le fromage, pensez à utiliser du Pecorino, on en trouve maintenant râpé en sachet faute de le trouver au rayon fromager. C’est ce fromage (et pas le parmesan) qui va donner toute la saveur à la sauce arrabbiata et réhausser les différents parfums. Un plat qui a enthousiasmé mes hommes, grands amateurs de pâtes relevées 🙂  

Je vous dis au 21 pour le prochain pays. 

(Noël est déjà fini, nous sommes le 26 décembre. J’ai fait une petite pause de 2 jours pour profiter pleinement de mes hommes et comme je l’avais prédit, nous sommes sous la neige depuis le 25 après-midi !! On reste au chaud avec un bon chocolat chaud :) ) 


Quantité : 4 personnes  –   Préparation : 5 mn   –   Cuisson : 20 mn

Plat romain   –   Prix de revient : 1.05 € par pers (au 19 mars 2021)

Ingrédients :Pennes à la sauce arrabbiata presentation

  • 400 gr de pâtes Penne
  • 400 gr de chair de tomates.
  • 1 gros piment vert
  • 3 gousses d’ail
  • Huile d’olive
  • Pecorino romain
  • Persil
  • Sel

Pennes à la sauce arrabbiata etape1Préparation :

Laver le piment le hacher finement avec un couteau. Eplucher les gousses d’ail, les dégermer.


Pennes à la sauce arrabbiata etape2Prendre une marmite et faire chauffer un peu d’huile d’olive. Ajouter les gousses d’ail pressés, mélanger avec une cuillère en bois et ajouter le piment haché. Bien mélanger et laisser cuire 5 mn à feu doux.

Verser la chair de tomate dans la marmite, saler et laisser cuire à petit feu jusqu’à ce que la sauce réduise.

Pendant ce temps, faire cuire les pâtes « al dente ».

Les égoutter et les verser dans la marmite de sauce. Ajouter une belle poignée de persil ciselé, rectifier l’assaisonnement et faire sauter les pâtes dans la sauce pendant une minute.


Pennes à la sauce arrabbiata finServir aussitôt.en saupoudrant les pâtes de pecorino râpé pour finaliser l’assiette !

Concernant le piment, s’il n’est pas très fort, vous pouvez ajouter un peu de piment de Cayenne.

Bon appétit !!!

« Buon appetito »


Pennes à la sauce arrabbiata slidera


globe vaticanPaysdrapeau vatican  : Vatican

Continent : Europe

Fête nationale : 19 mars (voir explication dans l’introduction)

 

.

armoirie vaticanDevise : Pas de devise officiellecarte vatican

Langues officielles : Latin, Italien, Français (Langue de la diplomacie), Allemand (Langue officielle de la Garde suisse pontificale)

Gentilé : Vaticane, vaticanes (La nationalité vaticane n’existe pas, seule existe une citoyenneté vaticane).

Capitale : Cité du Vatican

Source : Wikipédia


Le saviez-vous ? 

Là, j’avoue que j’ai du mal à trouver des anecdotes amusantes et dépaysantes !! Je vous en met quelques unes sur le conclave …

Le conclave pour l’élection d’un nouveau pape reste chargé de rituels et de secrets, mais quelques savoureux détails de précédents votes s’en échappent parfois et dévoilent les coulisses de la chapelle Sixtine. Les 115 cardinaux ayant emprunté les chemins qui mènent à Rome appartiennent à l’un des clubs les plus exclusifs de la planète, et une fois les lourdes portes de la Sixtine fermées jeudi au cri de “Extra Omnes ! ” (“Tout le monde dehors ! “) leurs délibérations doivent rester totalement secrètes.

Vêtus de pourpre et coiffés de la barrette cardinalice, ils doivent prononcer un serment solennel sous peine d’excommunication. Même les femmes de ménage et les cuisiniers au service des cardinaux doivent faire la promesse de ne rien révéler de ce qu’ils pourraient entendre. Quel contraste à l’époque des téléphones-caméras et des réseaux sociaux instantanés ! Aucun appareil électronique n’est toléré, et les télécommunications seront même brouillées autour de la Sixtine le temps du conclave. “L’isolement des cardinaux est vraiment total, avait raconté un des cardinaux ayant participé à la précédente élection, celle de Joseph Ratzinger en 2005, le pape Benoît XVI démissionnaire. Télévision, radios et journaux sont inaccessibles. Les téléphones portables sont bloqués. Mais nous pouvons parler.”

Jean-Paul Ier n’était pas ravi

Si Benoît XVI a semblé heureux de se voir confier cette mission, ce ne fut pas le cas de tous ses prédécesseurs, selon quelques rares indiscrétions. En 1978, le cardinal autrichien Franz Koenig faisait partie du conclave qui a élu Jean-Paul Ier. Il a rappelé qu’au moment d’aller bénir la foule au balcon de Saint-Pierre de Rome, ce dernier “n’a presque rien dit, il s’est seulement plaint que nous l’ayons choisi lui.” Ce pape réticent, qui a peut-être inspiré le personnage de Michel Piccoli dans Habemus papam de Nanni Moretti, devait mourir 33 jours plus tard à peine.

Autre anecdote, plus divertissante

Toujours à ce même conclave, on raconte dans les couloirs du Vatican qu’un cardinal accroc à la nicotine, – certains affirment que c’était un Américain, d’autres qu’il s’agissait d’un Espagnol -, a demandé au nouveau pape s’il pouvait s’accorder une petite cigarette. Jean-Paul Ier s’est accordé le temps de la réflexion puis a répondu : “Éminence, vous pouvez fumer… aussi longtemps que la fumée est blanche.”


Toutes les recettes pour la fête nationale du Vatican sur “Cuisiner pour la paix”

(cliquez sur l’oiseau !!)

Cuisiner pour la paix


 

© 2021, Natly. All rights reserved.

8 commentaires sur Pennes à la sauce arrabbiata

  1. C’est des pâtes que j’aime faire ! j’achète de la sauce saclà à l’arrabiata qui est déjà dosée en piment et je n’ai plus qu’à ajouter l’ail et le parmesan ! quel régal !! Tu me fais bien envie ! gros bisous Nathly

    • J’aime ce plat de pâte. C’est un doux souvenir de ma “mémé”… elle te faisait de ces plats de pâtes, c’est à se mettre à genoux devant.. je n’arrive pas à reproduire exactement ces recettes. Elle avait son tour de main, ces marmites qui étaient usées par le temps, des produits qui etaient sans doute bien plus gouteux que ceux de maintenant..
      Gros bisous

  2. Je crois que contrairement aux charges présidentielles la charge papale est “à vie” et jusqu’au bout on doit assumer et je comprends qu’on ne soit pas enchanté de la charge que cela représente ! Sinon c’est le seul état où il n’y a pas de naissance… Où la nationalité n’est que transitoire. Les Vaticanais ne le sont que le temps de leur mission sur ce territoire, lorsqu’ils ont fini, ils ne le sont plus. Ils ont tous la double nationalité. Voilà pour t’aider un peu, lol. Gros bisous

    • Oui, j’ai lu des articles là dessus. C’est une charges très lourde et malheureusement, il n’y a que la mort qui t’en délivre .. je comprend ce pauvre pape mais ça ne lui a pas porté bonheur 😉
      Merci pour cet ajout 🙂
      Gros bisous à plus 😉

  3. Les Penne, ma variété de pâtes préférées, les sauces restent bien dans les stries 😉
    Une bonne sauce que l’arrabbiata, pleine de saveurs pour mettre le feu en bouche hihi !!
    Belle fin de semaine Nath. Bizh. Viviane
    PS : Le Pecorino, on le trouve facilement à GF à présent, et il est bon !!!

    • Il faut doser la sauce selon son goût 😉 nous on aime bien quand ça “picote” en bouche mais pas quand ça prend le dessus sur le reste.
      J’aime bien ces pâtes quand je fais des plats en sauce, elles accrochent bien.
      J’ai vu à GF qu’ils ont du frais maintenant !!
      C’est vrai que quand j’étais en bas, j’en trouvais dans tous les rayons de fromage à la coupe, comme le provolone piquant aussi..
      Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge