Catégorie : Légumes

Tarte sans père – Île de Man

Tarte sans père – Île de Man slider

Tynwald Day, la fête de Tynwald, est la fête nationale de l’île de Man célébrée le 5 juillet. Je vous raconte son histoire plus bas 😉

Pour les accompagner avec « Cuisiner pour la paix », je me suis mise en tête de trouver une spécialité locale. Une tâche vraiment pas facile car il y a très peu d’information sur le net. Mais, j’ai fini par tomber sur cette recette que j’ai trouvé sur UN site ! !! et pas deux ! Têtue, je me suis mise à chercher son origine en vain ! Il y a vraiment peu d’information..

Finalement, j’ai encore repris mes recherches et j’ai fini par trouver au fin fond de Google, cette petite explication. 

« La tarte sans père est une tarte traditionnelle originaire de l’île de Man. La tarte est faite avec de la pâte brisée, du lait, de l’eau, du beurre, des pommes de terre et de l’assaisonnement. Les pommes de terre sont coupées en morceaux fins, puis assemblées sous la pâte brisée avec du beurre, du sel et du poivre. Une fois assemblé, le lait et l’eau sont versés sur la garniture, et le tout est recouvert d’une pâte à tarte avant d’être cuit au four. Cette tarte simple est traditionnellement consommée avec du poisson bouilli le Vendredi Saint.« 

Une tarte très simple et facile à réaliser. Les pommes de terre sont très fondantes et gouteuses. Elle nous a bien régaler avec une bonne salade verte. 

A toute à l’heure pour le dernier pays du jour, le Venezuela. 

(suite…)

Dirty rice façon Cajun – Louisiane

Dirty rice façon Cajun - Louisiane slider

Le Jour de l’Indépendance, également appelé 4 juillet (en anglais : Independence Day, July 4 ou Fourth of July), est la fête nationale des États-Unis commémorant la Déclaration d’indépendance du 4 juillet 1776, vis-à-vis de la Grande-Bretagne. Ce jour est l’occasion de fêtes et de cérémonies célébrant l’histoire du pays, son gouvernement et ses traditions. Se déroulent notamment des feux d’artifice, des défilés (appelés « parades »), des barbecues, des pique-nique, des matchs de baseball, etc.

Pour cette occasion, c’est en Louisiane qu’on part se régaler avec ce plat. Le « Dirty rice » (“riz sale” en français) est un plat populaire qui tire son nom des foies de volaille et de la viande inclus dans le plat, donnant ainsi au riz sa couleur “sale”. Selon les ménages, on y retrouve du bœuf haché ou du bacon fumé ou des saucisses fumées … Pour ma part, j’ai choisi de cuisiner le plat de Jamie Oliver que j’ai trouvé dans son livre de cuisine « L’Amérique », une bible :) D’après les versions que j’ai lu, il faut hacher finement toutes les viandes (saucisses, foies etc…), le Naked chef préfère les couper en petits morceaux. 

Le Dirty rice est un des plats phares de la cuisine de la Louisiane, un grand nombre de plats traditionnels du Sud des Etats-Unis trouvent leurs racines dans la cuisine des esclaves. À l’époque des esclaves, les meilleures parties du poulet nourrissaient les propriétaires des plantations. On laissait aux esclaves les parties moins désirables (les entrailles). Combiné avec du riz, qui était bon marché et copieux, et on a un repas assez consistant pour nourrir une famille.   (suite…)

Draniki – Galette Biélorusse

Draniki Biélorussie slider

Et non, ce n’est pas des galettes sucrées, mais salées !! Je vous vois d’ici en train de chercher ce que veux dire Draniki. D’origines biélorusses, mais très souvent cuisinées en Ukraine, en Russie, en Lituanie, ce sont des galettes de pommes de terre absolument délicieuses ! On les appelle aussi des Pancakes salés. 

En ce 3 juillet, la Biélorussie fête sa Libération de Minsk, c’était il y a 79 ans. Pour cette occasion, je m’associe avec Sophie en proposant cette recette qui nous a vraiment régalées. Je l’ai faite la première fois en 2020 et depuis, j’ai bien dû en refaire 3 fois à la demande de mes hommes. Je varie les accompagnements, viande ou poisson. Mais là, je vous présente les vrais accompagnements et ça en fait un bon repas pour le soir. 

On se retrouve demain, le 4 pour la fête des Etats-Unis d’Amérique. 

(suite…)

Pilons de poulet rôtis somalien

Pilons de poulet rôtis somalien slider

Cinquième et dernier pays de ce jour ! Cette fois, on part en Somalie pour fêter leur indépendance vis à vis de l’Italie et du Royaume-Uni, c’était en 1960. La Somalie, (en forme longue : la République fédérale de Somalie), est un pays situé à l’extrémité orientale de la Corne de l’Afrique. La cuisine somalienne varie d’une région à l’autre et a subi, en raison des traditions commerciales du pays, l’influence des cultures éthiopienne, yéménite, perse, turque, indienne et italienne. Toute la nourriture est halal. 

Le petit-déjeuner (quraac) est un repas important pour les Somaliens qui, souvent, commencent la journée en absorbant une sorte de thé (shaah) et une galette de pain (canjeero) similaire à l’injera éthiopienne, mais plus petite et plus mince.

Le repas de midi (qado) consiste souvent en un plat principal élaboré de riz (bariis) épicé avec cumin (kamuun), cardamome (Heyl), clou de girofle (qaranfuul) et sauge. Dans le sud, une potée de riz, légumes, et parfois de viande, appelée Iskudhexkaris, est courante. Outre les nombreuses sortes de ragoût (maraq), on sert du riz accompagné de viande. À Mogadiscio, le steak (busteeki) et les poissons (kaluun) sont fort appréciés.

Pour le repas du soir, le Cambuulo, un mets favori, est fait de haricots bien cuits (azuki) mélangés avec du beurre et du sucre. Les fèves peuvent cuire jusqu’à cinq heures d’affilée lorsqu’elles sont laissées sur la cuisinière à basse température. En 1988, le journal somalien Xiddigta Oktoober a mené une enquête dans laquelle il a constaté que les résidents de Mogadiscio préfèrent le cambuulo pour leur repas principal. Ce fut une découverte surprenante puisque le mets est considéré comme de « basse classe » en raison des flatulences induites par les sucres naturels (oligosaccharides) présents dans les haricots.

Pour ma part, je suis partie sur cette recette. Dans ma jeunesse, j’ai connu un très beau somalien « Aden » 😉 qui faisait ses études de médecine à Marseille. Il faisait souvent ce plat dans son petit studio, il me disait que c’était une recette que sa maman proposait le samedi dans le restaurant qu’elle tenait à Brava, une ville portuaire.  J’ai rassemblé mes souvenirs, cherché un peu sur le net et j’ai fait ce plat comme je voyais Aden le préparer !! Il mettait du tandoori, du romarin, de l’ail, du vinaigre blanc et de l’huile d’olive (ça, je m’en rappelle car nous faisions les courses à l’épicerie du quartier).

J’ai pris des petites pommes de terre nouvelles pour que la cuisson soit homogène et assez rapide. Elles sont bien moelleuses et grillées, les pilons de poulet sont très parfumés avec le tandoori et le romarin. Un plat qui est très simple et nous a vraiment régalés. Cette recette est souvent proposée dans des restaurants en Somalie, les pilons de poulet sont soit rôtis ou soit en version panés. 

J’espère qu’Aden a réalisé son rêve de devenir chirurgien en cardiologie et qu’il a pu retourné en Somalie comme il le souhaitait, pour sauver les siens 🙂

Je vous retrouve le 3 juillet en Biélorussie

(suite…)

Igisafuliya – Rwanda

Igisafuliya - Rwanda fin

Quatrième pays du jour et nous partons saluer les Rwandais qui fêtent également leur indépendance de la Belgique, tout comme le Burundi. C’était en 1962. 

Le Rwanda est un pays enclavé d’Afrique de l’Est avec un paysage montagneux verdoyant. Son célèbre Parc national des volcans abrite des gorilles de montagnes et des singes dorés. Le parc compte aussi le mont Karisimbi, de 4 507 mètres d’altitude, et 4 autres volcans recouverts de forêts. Au sud-ouest, le parc national de Nyungwe est pourvu d’une ancienne forêt tropicale montagnarde où vivent des chimpanzés et d’autres primates. Nous irons voir tout ça en fin d’article. 

Pour représenter le Rwanda, je vous propose un délicieux plat qui se compose de poulet, de légumes et de banane plantain. :L’igisafuliya appelé également igisafrya, ou igisafuria. Le mot signifie “marmite” ou ‘pot” en kinyarwanda, l’une des langues officielles du Rwanda avec le français et l’anglais. Ce plat, mais c’est également le cas de toutes les nombreuses variantes qui en existent, se nomme ainsi, car il est entièrement préparé dans une seule et même marmite, un peu comme un tajine marocain ou algérien.

C’est un plat que nous avons beaucoup apprécié. Il est riche en légumes, pas du tout épicé. Un plat parfait pour un repas en famille.  

On se retrouve pour le dernier pays du jour, la Somalie

(suite…)

Ibiharage – Burundi

Ibiharage - Burundi slider

Nous voici au mois de juillet, les vacances vont commencer tout doucement, en espérant que nous aurons un très bel été, mais pas trop chaud !! ;) Par contre, ce qui va être chaud, c’est le tour du monde de ce mois-ci. Pas moins de 37 pays fêtent leur fête nationale et il y a des jours où nous auront 4 ou 5 pays !!! Un mois qui m’a donné des sueurs, du fil à retordre pour trouver des recettes, mais tout cela dans la joie et la bonne humeur ! ;) 

Le 1er juillet, nous avons 5 pays ! Comme toujours, je les classe par ordre alphabétique et on commence par le Burundi. Petit pays au centre-est du continent, il n’a pas d’accès à la mer, mais il possède un grand rivage sur le bord du Lac Tanganyika.

Côté culinaire, j’ai eu du mal à trouver une recette représentative du pays qui soit à notre goût. En me baladant sur des sites, je suis tombée sur le blog de Travel by Stove où elle propose 3 recettes de ce pays. Le soir même, j’avais l’intention de faire des haricots blancs. J’ai donc profité de cette recette pour réaliser mon plat et je dois dire que nous avons beaucoup aimé.

Les oignons et le mélange berbère (noria / sésame blanc / thym) apportent un vrai plus dans ce plat très simple. Une belle façon de cuisiner des haricots blancs. En principe, l’Ibiharage se fait avec des haricots rouges, mais il existe quelques variantes du plat dans le pays même et c’est donc une version qui est un mélange de 3 recettes. Je vous laisse lire son article où elle explique très bien :) On peut et même, on doit réaliser ce plat avec des haricots blancs secs que l’on laisse tremper dans l’eau toute une nuit, mais.. je n’en avais pas et j’ai choisi la solution de facilité pour une fois 😉 A servir accompagné d’une viande ou de volaille ou de poisson, je suis sûre que vous allez adorer. 

Je vous retrouver au Canada sous peu 🙂

(suite…)

Porc aux petits pois – Madagascar

Porc aux petits pois slider

Et si je vous dis : « henakisoa sy petitis pois » ? Il s’agit simplement du nom de ce plat en malgache ! Aujourd’hui, c’est fête nationale à Madagascar pour fêter leur indépendance vis-à-vis de la France. 

Je ne pouvais pas, ne pas aller chez ma copine « Lova » qui tient le joli blog « Graine de faim Kely« . Lova est originaire de cette île et sur son blog, on se régale avec ses bons petits plats, ses pains, ses pâtisseries, elle a les mains en or !  J’en ai repéré quelques-uns, mais j’ai choisi celui-ci, car lorsque je l’ai cuisiné l’année dernière, on était en pleine saison des petit-pois et je dois dire que ce plat me faisait vraiment envie. 

C’est une excellente recette bien parfumée. Nous avons beaucoup aimé le gingembre frais avec le curry dans la sauce tomate. Les saveurs sont à la fois fraiches et légèrement piquantes. Un plat à refaire de temps en temps, car il est simple, assez rapide et j’en ai même oublié de faire des photos de la préparation !!  Merci ma belle « Lova » et revient vite sur ton blog ;)

Je vous retrouve demain à Djibouti. 

(suite…)

Tortang Talong, aubergines frites aux œufs

Tortang Talong, aubergines frites aux œufs slider

C’est la fête nationale pour 2 pays, je commence par les Philippines qui fêtent leur indépendance vis-à-vis de l’Espagne. Les Philippines sont un pays d’Asie du Sud-Est, à l’ouest du Pacifique, comptant plus de 7 000 îles. Manille, sa capitale, est célèbre pour ses promenades au bord de l’océan et son quartier chinois datant de plusieurs siècles, Binondo. Intramuros, cœur de la vieille ville, était une ville fortifiée à l’époque coloniale. Ce quartier abrite l’église baroque du XVIIe siècle Saint-Augustin et le Fort Santiago, une prison militaire et citadelle de plusieurs étages. 

Les Philippines seraient apparues à la suite de violents mouvements de soulèvement et dépression de la plaque continentale asiatique, dont elles auraient autrefois fait partie avec Bornéo. Des éruptions volcaniques et des tremblements de terre auraient ensuite fragmenté cette masse continentale. Aujourd’hui encore, l’action conjuguée des volcans, des tremblements de terre, de la mousson et des typhons continue de façonner la physionomie de l’archipel.

J’ai choisi de les accompagner avec Mi Neko pour son association « Cuisiner pour la paix » en réalisant ce plat qui nous a vraiment conquis !! Dès que je vois un plat avec les aubergines, il faut que je le teste. On les adore à la maison. Tortang talong, également connu sous le nom d’omelette aux aubergines, est un beignet de la cuisine philippine fait en faisant frire des aubergines entières grillées trempées dans un mélange d’œufs. C’est un petit-déjeuner et un déjeuner populaire aux Philippines.

Ce plat est parfait pour un bon repas sur le pouce. L’intérieur est moelleux et fondant, tandis que l’extérieur est gourmand et légèrement croustillant. Pour la sauce qui l’accompagne, j’ai trouvé deux écoles ! Ceux qui ajoutent du ketchup de « banane » et ceux qui mettent du vinaigre épicé «suka pinakurat». J’ai suivi la recette que j’ai prise et n’ayant pas ce vinaigre épicé, je l’ai réalisé à ma façon. C’est sûr que c’est un plat que je referais de temps en temps car c’est excellent ! Et pourquoi pas .. avec le ketchup de banane ?? J’ai même trouvé une recette ;) .. À suivre !

Je propose cette recette à Cmum que je co-anime avec Viviane « Quoi qu’on mange? ». Ce mois-ci, Zika du blog La cuisine bônoise de Zika, nous a fait le plaisir d’accepter le rôle de marraine. Elle nous propose de lui cuisiner des plats d’été, simples, rapides et légers ! Pour « La cuisine de l’été« , ces aubergines frites aux œufs sont bien de saison et rapide à faire 🙂

Je vous retrouve en Russie sous peu 🙂

(suite…)

Serdakh – Azerbaïdjan

Serdakh - Azerbaïdjan slider

En ce 28 mai, ce sont 3 pays que nous fêtons. Je commence par l’Azerbaïdjan avec ce délicieux Serdakh. C’est un mijoté de tomates et d’aubergines qui nous a fait penser à la ratatouille, mais de loin quand même, car les saveurs ne sont pas comparables. 

La principale caractéristique de ce plat, c’est la cuisson des légumes dans le beurre clarifié. Ne faites surtout pas l’impasse en mettant de l’huile d’olive à la place, le plat n’aura absolument pas le même goût et là, on se retrouve avec une ratatouille. Le beurre clarifié apporte un goût extra aux légumes. 

Lorsque l’on fait dorer les morceaux d’ail, on sent cette bonne odeur de beurre et d’ail et ça parfume tous les autres légumes. On a aimé ce plat et je le referais volontiers, c’est un de mes petits coups de cœur de ce tour :)

On peut le manger chaud, tiède au même froid, simplement avec du bon pain. On peut en faire un accompagnement d’une viande ou volaille et lui ajouter un féculent. Pour ma part, il me restait un peu de graines de couscous de la veille que j’ai servi avec et j’ai fait cuire des merguez et chipolatas. Un plat bien complet et très parfumé. 

On se retrouve aux Bermudes dans peu de temps :)

(suite…)

Fattoush – Jordanie

Fattoush - Jordanie slider

Pour la fête nationale de Jordanie avec « Cuisiner pour la paix », je vous propose encore une salade !! Le fattoush (ou fattouche, ou fatoush, ou même ” فتوش  ” en arabe) est une salade composée avec des légumes, une bonne salade romaine ou de laitue … (j’ai utilisé une scarole que j’avais!) et une bonne vinaigrette. C’est cette dernière qui fait toute la différence.

Elle est composée de citron, sumac, menthe, persil, ail, huile d’olive, certain y ajoute un peu de mélasse de grenade (ce que j’ai fait). Avec tous ces ingrédients un obtient un assaisonnement proche de la perfection !!! 😀 C’est un vrai plaisir pour les papilles et les pupilles aussi car je trouve l’assiette très jolie. 

C’est une salade de crudités qui fait partie du mezzé levantin. Liban, Syrie, Jordanie, et même Egypte, on la trouve partout au Levant. Beaucoup de pays se disputent la paternité de cette bonne salade comme beaucoup de recettes qui passent les frontière. On ne va pas lui octroyer un pays plus qu’un autre, tout ce que je sais, c’est qu’elle est très populaire en Jordanie.

Une salade qui m’a fait pensé à la Fatta avec le pain croustillant tout comme la panzanella, sauf qu’ici, on utilise du pain pita. Nous avons beaucoup apprécié sa fraicheur et surtout sa vinaigrette qui nous a transporté aux portes de l’orient. 

Je propose cette 5ème et dernière salade à CMUM pour Viviane « Quoi qu’on mange?«  et  Alicia du « Bal des saveurs », pour le thème « Compose moi ta salade ! ». 

Je vous retrouve demain le 26, ce sera pour la Géorgie. 

(suite…)

Fata, la panzanella érythréenne

Fata, la panzanella érythréenne slider

Quand je fais des recherches pour trouver des recettes de différents pays, je commence toujours par Pinterest. C’est vraiment le réseau où on en trouve le plus. Mais souvent, les liens sont morts ou on n’a pas d’explications ; juste une photo, un titre. Dans ce cas, je fais une recherche de la photo sur Google Lens ou qu’avec le titre sur Google. 

C’est comme ça, que de fil en aiguille, je suis tombée sur le blog de « Piment Oiseau » qui nous en apprend beaucoup plus sur cette salade. J’étais intriguée par la « Panzanella » car je sais que c’est typiquement Italien !! Et je ne comprenais pas comment cette salade pouvait se retrouver en Erythrée.

Mais ouiii .. il faut toujours aller chercher les sources et commencer par les colonisations des pays. Il reste toujours des traces de recettes de ces pays.. Effectivement : l’Érythrée italienne ou colonie érythréenne a été la première colonie italienne en Afrique. La présence italienne en Érythrée débute en 1869. En 1936, après l’invasion de l’Éthiopie, la colonie est intégrée à l’Afrique orientale italienne. 

Au fil du temps, les Érythréens se sont approprié cette salade, la tomate crue devient en partie une sauce bien épaisse et elle est assaisonnée avec le Berberé qui est une préparation d’épices et d’aromates utilisée en Éthiopie et en Érythrée. On y trouve entre autre du piment séché, de l’ail, du gingembre, de l’oignon rouge, de la graine de rue, de la cardamome, du clou de girofle ou de la cannelle. Chaque famille à sa recette mais la base principale est que ce Berberé doit surtout être piquant ! Je vous conseille de bien le doser :) . On en trouve facilement sur le net ou on peut le faire maison avec les différentes épices.

J’ai beaucoup aimé le contraste dans cette salade entre la sauce de tomate chaude, bien épaisse et très parfumé et la fraicheur des tomates crues avec le yaourt pour adoucir le tout. Le pain qui est bien mou sous la tomate avec celui du dessus plus croustillant. C’est une salade surprenante en texture et en saveur mais excellente ! 

Comme vous l’avez compris, aujourd’hui c’est leur fête nationale et je propose donc cette belle salade à « Cuisiner pour la paix » ainsi qu’à  Viviane « Quoi qu’on mange?«  et  Alicia du « Bal des saveurs ». Voici ma quatrième salade du monde pour « Compose moi ta salade ! ». 

A demain, le 25  en Jordanie !!

(suite…)

Salade sucrée d’avocat, tomate et maïs

Salade sucrée d’avocat, tomate et maïs slider

Aujourd’hui, nous avons deux fêtes nationales ! Le Cameroun et le Timor Oriental. Pour ces deux pays, j’ai décidé de faire deux salades, une salée/sucrée et une sucrée/sucrée … quoi que !!!  🙂

La salade d’avocats au lait concentré sucré est l’une des recettes les plus consommées des cafés camerounais. Lors de mes recherches, je suis souvent tombée dessus et j’avoue qu’elle a vraiment titillé ma curiosité. J’adore le salé/sucré et j’ai remarqué que cette salade était composée d’ingrédients classiques, d’une vinaigrette des plus basique, mais avec la touche en plus du lait concentré sucré. 

J’ai vu plusieurs versions sur pas mal de sites et blogs. Avec simplement tomates et avocats, la plus courante. D’autres rajoutent des oignons et quelques-uns du maïs. Du coup, j’ai décidé de la faire complète en me basant sur cette recette de chez « Africa food« . 

J’ai utilisé de bonnes tomates de saison « cœur de bœuf« , des avocats mûrs à point. On met tout dans un saladier et au frais, ensuite lorsque l’on sert chaque convive, ceux-ci dosent le lait concentré sucré. Au début, mes hommes m’ont regardé bizarrement et on attendu que je finisse les photos de mon assiette. Puis ils ont décidé de goûter dans mon assiette .. et .. ils se sont jetés sur le tube de lait, car c’est super bon en fait !!! lol

Nous avons beaucoup aimé ce contraste salé/sucré, je vous recommande si vous aimez de bien poivrer, car ça apporte pas mal de peps avec le lait. À vous de tenter l’aventure ou pas ?? Nous, on l’a déjà refaite une fois :)

Ce mois-ci avec Viviane « Quoi qu’on mange?« , nous accueillons une nouvelle marraine chez Cmum. Alicia du « Bal des saveurs » nous a contacté pour nous proposer son joli thème bien de saison. C’est avec plaisir que je lui propose ma deuxième salade du monde pour « Compose moi ta salade ! ». 

Je vous retrouve dans peu de temps au Timor Oriental pour le dessert. 

(suite…)